Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2269

Quand le français inventera-t-il enfin les pendants de ces mots anglais ?

Par Marie Benhalassa-Bury | Publié le 11/08/2021 à 18:55 | Mis à jour le 11/08/2021 à 19:16
Photo : Tamara Menzi - Unsplash
Un vieux dictionnaire ouvert

Vous avez sûrement déjà entendu cet a priori linguistique : le français est une langue bien plus riche que l’anglais. S’il est vrai qu’à l’oral, les hexagonaux adoptent une terminologie plus variable, l’anglais comporte pourtant près de deux fois plus d’entrées dans son dictionnaire : la preuve avec ces quelques mots dont toute tentative de traduction est à s’arracher les cheveux !

 

- Shallow

Shallow signifie superficiel. Mais il y a un hic. Superficiel, en anglais, se traduit de manière transparente : on dira superficial. On pourrait donc qualifier quelqu’un aux préoccupations légères, mondaines, des deux épithètes. Néanmoins, pour a shallow river, si ce n’est « peu profond », la langue française ne comprend pas d’adjectif qualificatif équivalent.

 

- Creepy

On pourrait rapprocher celui-ci de « flippant » dans le langage familier. Mais ces deux termes se distinguent dans la nuance qu’ils apportent. Creepy mélange les notions de glauque, sinistre, bizarre… Mais les britanniques l’utiliseront aussi dans des contextes moins sérieux. Si le terme s’applique beaucoup à l’univers des films ou jeux vidéos d’horreur, un peut aussi produire une expression faciale un peu creepy (qui met mal à l’aise), mais on dira également d’un homme aux comportements malsains à l’égard des femmes qu’il est creepy… Rien à voir pourtant avec le « I’m a creep, I’m a weirdo » de Radiohead avec un chanteur qui cherche sa place dans ce monde… C’est à n’y rien comprendre !

 

- Belong

Là encore, peut-être que Thom Yorke peut nous avancer un peu. « I don’t belong here » signifie, un peu trop littéralement, « je n’appartiens pas ici »… Mais dans ce contexte, la précision le rend de nouveau intraduisible : belong prend le sens d’avoir des attaches, être à sa place, détenir une certaine légitimité dans l’appartenance à un endroit, une communauté…

 

- Toddler

Un toddler, c’est un jeune enfant, le terme impliquant très souvent qu’il débute son apprentissage de la marche. On assènera donc à un toddler un âge aux alentours de 2 ans. Bambin pourrait s’appliquer en français, mais là où un toddler est un bambin, la réciproque ne se vérifie pas toujours. L’expression « tout-petit » nous vient, mais elle est bien plus vague.

 

- Feedback

Ici, on dispose d’une traduction plus ou moins appropriée : un retour. « Je te fais un retour » se dira même, par anglicisme, « je te fais un feedback ». Mais là encore, le sous-entendu n’est pas précisément le même : je peux, dans mon retour sur un document, par exemple, écrire « c’était très bien argumenté. ». Un feedback est bien plus complet et détaillé que ça ! Vous pourrez vous attendre à des pages de commentaires et d’analyse sur le fruit de votre travail. De nouveau, on pourrait résumer la chose en exprimant qu’un retour peut être un feedback mais que les deux termes ne sont pas équivalents pour autant.
 

- Scalable

Si je vous présente un business model qualifié de scalable, une véritable louange dans le monde entrepreneurial, je vous indique son caractère évolutif. Mais cette évolution se fait sans conditions, spontanément : elle comporte une véritable idée d’autonomie et d’adaptabilité… Tout un tas de qualificatifs différents pour résumer ce que les british pensent comme un seul et même concept, celui de scalable.
 

- Safe

Celui-là est plus connu, on comprend bien l’idée de sécurité derrière. Cette sécurité peut être d’ordre physique, émotionnel, sanitaire ( stay safe furent les mots d’ordre de la politesse pandémique)… D’aucuns peuvent aussi être « safe » dans une compétition (non-éliminés), ou bien tout simplement prudents.
 

- Clutter

Ici, on traite d’un immense désordre, d’un « bazar ». Le clutter désigne véritablement l’ensemble de ces objets éparpillés, c’est, en somme, un mélange entre un « bric-à-brac » et un « capharnaüm ». Mais il peut aussi désigner l’action, employé en tant que verbe, de créer cet état de désordre dans, par exemple, « I cluttered my living room ».
 

- Hype

Certains sites de traduction le traduiront par « battage médiatique ». Mais une hype n’est pas uniquement médiatique ou publicitaire : c’est un état d’excitation générale autour d’une tendance, d’un effet de mode, d’une particularité ou d'un produit surcotés… Le mot est par ailleurs souvent repris en franglais, puisqu’il ne détient pas de pendant hexagonal.
 

- Overkill

« Pas nécessaire » constituerait peut-être la traduction la plus appropriée. Overkill, c’est faire quelque chose qui ne sert à rien, d’exagéré, de trop…
 

- Errands

En français, on va souvent faire « une course », au singulier ou au pluriel, lorsque l’on se rend acheter de l’alimentaire ou d’autres articles dont on a besoin. Le mot induit en quelques sortes la même idée que errands, mais avec une logique commerciale non systématique en anglais : si je compte me rendre à l’épicerie, mais aussi à la poste tout en passant rendre un petit service à un ami sur le chemin, I am going to run some errands. Les britanniques sont parfois d’un pragmatisme inégalable dans leur langage !
 

- Siblings

Un sibling est tout simplement un frère ou une sœur. Le terme est donc un équivalent non-genré de ces deux mots, ce qui peut s’avérer très pratique si l’on cherche à évoquer une fratrie très nombreuse, à demander à quelqu’un s’il a des frères et/ou sœurs, ou si l’on souhaite se référer à notre sibling qui ne s’identifie pas à cette binarité de genres !
 

- Successful

Successful peut se dire de quelqu’un qui s’accomplit dans sa carrière, qui réussit bien à ce qu’il entreprend… Qui a du succès, en somme. Outre-manche, il n’existe étonnamment pas d’adjectif permettant de retranscrire cette idée !

 

Pour améliorer votre anglais et connaître davantage toutes ces subtilités, la plateforme de Live-English.net vous est accessible sur internet, offrant un large choix d’enseignants et de méthodes de travail.

 

Marie Benhalassa - Journaliste Londres

Marie Benhalassa-Bury

Etudiante à Sciences Po Aix, curieuse de tout, ancienne expatriée à Brighton avant de rejoindre l'équipe de rédaction de Londres
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet