Vendredi 6 août 2021

Comment s’expatrier au Royaume-Uni en 2021 ?

Par Vanessa Arnal | Publié le 07/02/2021 à 11:06 | Mis à jour le 07/02/2021 à 11:06
Photo : Lucas Davies - UNSPLASH
londres expatriation brexit

Londres représente l’une des capitales où les Français s’expatrient le plus. Mais entre Brexit et Covid-19, une perspective d’expatriation semble de plus en plus difficile à imaginer.

 

Depuis les prémices de la pandémie, les expatriés français se font de plus en plus rares au sein de la capitale britannique. Londres plaît toujours, mais y vivre convenablement est devenu difficile ces derniers mois. Le COVID-19 a forcé de nombreux secteurs à diminuer drastiquement leur activité. Beaucoup de Français ont donc décidé de laisser le royaume de sa majesté derrière eux et de reposer leurs valises dans leur hexagone natal.

À la difficulté de la pandémie vient s’ajouter le Brexit. Le fameux. Le tant redouté Brexit. Maintenant que le Royaume-Uni ne fait officiellement plus partie de l’Union Européenne, certaines de ses politiques ont changé comme nous vous l’avions annoncé en septembre dernier. Une piqûre de rappel ne fait jamais de mal. Le pays est encore en transition concernant sa politique de voyage. Un Français n’aura pas besoin d’un passeport pour voyager au Royaume-Uni avant octobre prochain, seule une carte d’identité valide sera suffisante, en prenant en compte les présentes restrictions des frontières. Mais qu’advient-il de ceux qui souhaitent s’expatrier ?

 

Une nouvelle réglementation à partir de juin prochain

Pour tout Français qui vit au royaume de la reine Elizabeth II depuis le 31 décembre dernier ou avant, rien ne changera jusqu’au 30 juin prochain. À partir de cette date-là, votre séjour nécessitera quelques ajustements administratifs. La première étape sera de faire une demande à l’EU Settlement Scheme avant le 30 juin. Si celle-ci est acceptée, vous détiendrez le statut « pre-settled » pour ceux qui résident au Royaume-Uni depuis moins de cinq ans, ou le statut « settled » pour ceux qui y ont vécu minimum six mois par an pendant au moins cinq ans. Les Français qui obtiendront le statut « pre-settled » pourront vivre jusqu’à deux ans en dehors du territoire britannique sans perdre leurs droits.

Le gouvernement britannique a mis en place un nouveau système d’immigration basé sur des points auquel les Français expatriés seulement depuis janvier et les Français qui s’expatrieront dans le futur devront se plier. Ceux qui souhaitent vivre, travailler ou étudier au-delà de six mois au Royaume-Uni devront avoir un visa en leur possession. Pour se procurer ce visa, un Français doit obtenir 70 points minimum. Mais comment acquérir ces points ? Il faudra décrocher un emploi auprès d’une entreprise agréée à un niveau de compétences approprié et parler anglais couramment. Il faudra également que votre salaire annuel s’élève au moins à 25 600£. Certaines professions, comme celles du domaine de l’éducation ou de la santé, pourront vous apporter plus de points.

Quelques questions restent pour le moment sans réponse. Ces nouvelles réglementations vont-elles décourager les Français ? Londres restera-t-elle l’une des capitales préférées des expatriés venant de l’Hexagone ?

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Vanessa Arnal - Journaliste

Vanessa Arnal

Étudiante en journalisme international. Voyageuse, ambitieuse et passionnée de photographie.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet