Ces marques françaises en pleine renaissance

Par Laurent Colin | Publié le 24/05/2022 à 09:40 | Mis à jour le 24/05/2022 à 12:23
Photo : Hugo Hermant
Kelton Les Classiques de la marque deux montres sur une table

Elles font partie de notre patrimoine. Elles sont passées de mode pendant un laps de temps plus ou moins long en reviennent au premier plan. Les marques « revival » sont des repères indiscutables pour les Français empreints de nostalgie, mais aussi à la recherche de modernité.

 

Nous n’allons pas nous lancer dans un état des lieux des marques françaises en pleine résurrection – elles sont pléthore – mais plutôt nous attacher à deux entreprises célèbres dont les destins se sont croisés lors des derniers JO d’hiver de Pékin.

Pendant que Le Coq Sportif habillait l’équipe de France de pied en cap, Fusalp équipait les skieurs de Grande-Bretagne, soixante ans après avoir accompagné l’équipe tricolore sur le grand Cirque blanc.

Tout le monde connaît ces deux grandes entreprises. Et d’ailleurs, qui n’a jamais eu des vêtements, chaussures ou accessoires de ces deux marques dans son armoire ? Pour la petite histoire, le Coq Sportif fête cette année ses 140 ans tandis que le créateur de la première combinaison de ski, Fusalp, souffle ses 70 bougies, avec pour les afficionados une boutique située sur Draycott Avenue à Chelsea.

Kelton sonne l’heure du retour

Une autre marque emblématique signe son retour sur le devant de la scène, plus de 65 ans après sa création. Pour mémoire, les premières montres Kelton virent le jour à Besançon en 1955 et l’enseigne règna sur le marché de la montre pendant plusieurs décennies en marquant les esprits par « son esprit juvénile et joyeux, irrévérencieux à souhait ».

Puis vinrent les années 80, et l’avènement des montres à quartz. Kelton vivra cette déferlante comme beaucoup d’autres marques hexagonales : plutôt mal.

C’est en 2015 que s’amorcera réellement la renaissance, sous la houlette de Laurent Dides et Alain Foglia, qui décident de racheter la licence de marque. Les premières années seront consacrées à quelques rééditions des classiques de la maison ainsi qu’à des collaborations d’envergure, notamment la Fédération Française de Football et plus récemment avec l’Assemblée Nationale.

 

Les montres Kelton reviennent sur le devant de la scène
Photo : Hugo Hermant

 

Depuis un an, Kelton connaît un nouveau tournant décisif avec l’arrivée dans l’entreprise d’Edith Chapelle-Petit et de Vincent Bergerat, un duo missionné pour repenser la marque et réorienter Kelton sur une trajectoire plus en phase avec les questions actuelles. Selon les dirigeants « Il s’agit de faire évoluer la marque emblème du joyeux consumérisme des années 60 et 70, vers une maison responsable, consciente des nouveaux enjeux sociétaux et capable d’y répondre ».

Des montres conçues et assemblées en France

Sans renier l’esprit vintage, les collections sont plus contemporaines et moins clivées par genres. Le redéploiement de Kelton se base sur une évolution de son positionnement et s’oriente vers une offre plus premium, tout en conservant un rapport qualité-prix raisonnable, ce qui a toujours été le cheval de bataille de la marque.

Kelton souhaite séduire aussi bien les jeunes adultes allergiques à la binarité que les collectionneurs de jolies montres, en passant par les quadragénaires sensibles à l’écoresponsabilité. La marque est très engagée sur ce point et vient par exemple de lancer son département Seconde vie, qui consiste à récupérer, restaurer et remettre en service les anciennes montres Kelton.

 

Les montres Kelton sont classiques et parfois plus fun et colorés
Photo : Kelton - Collection Jungle

Les coups de cœur de la rédaction

Très curieux, nous avons épluché toute la gamme, comme il se doit ! Et nous avons déjà nos favorites. Avec son « look acier » et son cadran tout à fait original qui affiche l’heure avec un système de rouleaux, la montre MILLENIUM fait la jonction entre le passé et le présent. A l’image du pont du Millenium à Londres, une passerelle en acier pour les piétons, qui enjambe la Tamise pour relier la cathédrale Saint-Paul à la Tate Modern Gallery. La collection Jungle est quant à elle complètement différente et se décline en plusieurs couleurs. Cette montre aime la nature et contribue doublement à sa préservation. Son mouvement mécanique (remontage manuel) ne nécessite pas de pile, et son bracelet est fabriqué en rPet : un matériau élaboré à partir d'emballages en PET vides collectés et recyclés. Toutes sont disponibles en ligne. La marque livre partout et bien-sûr au Royaume-Uni.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale