Mercredi 20 janvier 2021

Banksy finance et décore un navire pour porter secours aux migrants

Par Clara Grouzis | Publié le 31/08/2020 à 16:17 | Mis à jour le 31/08/2020 à 16:30
Photo : Screenshot : The Guardian
Banksy migrants humanitaire navire

Nommé le « Louise Michel », le navire affrété par le street artiste britannique Banksy sillonne la Méditerranée pour porter secours aux migrants qui tentent de rejoindre l’Europe.

Le navire est parti le 18 août 2020 depuis Borriana en Espagne, près de Valence. L’opération a été montée entre Londres, Berlin et Borriana dans le plus grand des secrets. L’artiste de rue britannique, Banksy, qui a financé toute l’opération, ne voulait pas attirer l’attention des médias sur le sujet, de peur que les autorités européennes n’y mettent fin. Banksy, déjà engagé dans son art, a décidé d’utiliser son argent dans un objectif humanitaire. Le navire est peint en blanc et rose et décoré d’une œuvre de l’artiste : une petite fille en gilet de sauvetage qui tient une bouée en forme de coeur.

Le bateau est baptisé « Louise Michel » en référence à la militante anarchiste française, figure majeure de la Commune de Paris. Le projet se veut à la fois anti-fasciste, anti-raciste et féministe. Il semblerait que seules les membres de l’équipage féminins puissent prendre la parole au nom du « Louise Michel ». La capitaine, Pia Klemp est une activiste allemande pour les droits de l’homme et les dix autres membres de l‘équipage, choisis par Banksy, sont tout autant engagés.

 

 

Le navire a effectué sa première opération de sauvetage la semaine dernière, et c’est à partir de ce moment-là que l’opération a pu être médiatisée. Le 29 août, alors que 219 naufragés étaient à bord du bateau et que les conditions météorologiques se dégradaient, les gardes-côtes italiens ont accepté d’évacuer 49 personnes fragiles. Les autres migrants ont pu débarquer sur un autre bateau humanitaire.

Le « Louise Michel » est un ancien navire des douanes françaises. Avec ses 31 mètres de long, il est plus petit mais plus rapide que les autres bateaux humanitaires. L’objectif : arriver avant que les gardes-côtes libyens n’interpellent les migrants pour les enfermer dans des camps de détention.

Cette opération s’inscrit dans un contexte de recrudescence d’embarcations en Méditerranée centrale et de difficultés accrues pour les bateaux humanitaires, en marge de la crise du Covid-19. Le « Louise Michel » a pour ambition de lancer un appel aux dirigeants européens.

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Clara Grouzis journaliste Londres

Clara Grouzis

Etudiante en troisième année à Sciences Po Aix et passionnée, je me destine au journalisme
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet