Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Brexit : oui, les musiciens britanniques vont pouvoir se produire dans l’Hexagone !

Ed SheeranEd Sheeran
Wikimedia Commons
Écrit par Marie Benhalassa-Bury
Publié le 5 août 2021, mis à jour le 6 août 2021

Le département gouvernemental du digital, de la culture, des médias et des sports en a fait l’annonce : in fine, les musiciens britanniques pourront se produire dans 19 pays de l’Union européenne, sans visa requis.

 

La conclusion demeurait incertaine depuis la signature de l’accord de retrait du Royaume-Uni de l’Union Européenne, avec deux camps qui s’inculpaient l’un et l’autre quant au vide juridique autour de la liberté des artistes à se produire ailleurs en Europe. Mais enfin la nouvelle, tant salvatrice pour l’industrie est survenue, tout du moins pour les pays avec lesquels les négociations ont été concluantes : l’Autriche, la Belgique, La République Tchèque, le Danemark, l’Estonie, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Hongrie, l’Irlande, l’Italie, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie et la Suisse. Initialement, l’accord du Brexit ne prenait aucun engagement en ce sens, induisant un coût organisationnel et financier trop conséquent pour nombre de professionnels musicaux qui désireux d’éblouir le public européen.
 

Des concerts prévus prochainement en France

Les tournées sont l’occasion pour les fans de tout le continent de voir se produire leurs artistes favoris. Elton John, Sting et Ed Sheeran devraient par exemple offrir de belles représentations dans les prochains mois, ceux-là même qui étaient en première ligne du militantisme pour que les artistes puissent obtenir des permis de travail européens. Mais elles représentent aussi une opportunité pour des artistes plus jeunes, moins prisés, de se faire connaître : sans ces accords, ils se retrouveraient piégés par un plafond de verre, lequel nous aurait fait perdre « une génération de talents » selon les dires de Sir John. Le département est allé en ce sens, déclarant souhaiter « que les interprètes fantastiques du Royaume et d’autres professionnels créatifs puissent aisément organiser des tournées à l’étranger ».

Les discussions se poursuivent avec le reste des pays de l’Union, pour tâcher d’entériner ce même système en leur sein.

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024