Abandon de la Golborne Link, qui devait relier les Midlands au nord de l’Angleterre

Par Colin Porhel | Publié le 08/06/2022 à 17:03 | Mis à jour le 09/06/2022 à 17:06
Photo : Ankush Minda - Unsplash
Un train arrive en gare

C’est officiel, le gouvernement britannique ne soutiendra pas la construction de la Golborne Link. La ligne faisait partie intégrante du projet High Speed 2 visant à relier Londres, les Midlands et le nord de l’Angleterre, puis l’Écosse quelques temps plus tard.

 

Le coût du tronçon, évalué à trois milliards de livres, ainsi que les nombreuses critiques émises par les députés et les résidents locaux, ont convaincu les autorités de ne pas débuter la construction. La liaison Golborne devait initialement bifurquer de la ligne à grande vitesse entre Crewe et Manchester avant de traverser le Cheshire et Trafford pour finalement rejoindre la West Coast Mainline, au sud de Wigan. Cette annonce intervient six mois après l’abandon du projet d'extension du HS2 à Leeds.

 

Des avis divergents

« Nous reconnaissons les avantages considérables que le HS2 apportera au nord du pays, en offrant à Warrington un meilleur accès et de meilleures liaisons de transport. Toutefois, nous avons toujours perçu la Golborne link comme un obstacle pour nous. Elle aurait eu des impacts profonds et inutiles sur nombre de nos communautés, sans aucun avantage perceptible pour notre ville », a déclaré, satisfait, Russ Bowden, chef du conseil de Warrington (nord-ouest de l’Angleterre).

 

Des arguments qui ne convainquent pas Gavin Newlands, un des porte-paroles du Parti national écossais. « Cet investissement aurait considérablement amélioré les liaisons ferroviaires de l'Écosse avec le nord-ouest de l'Angleterre, mais une fois de plus, le gouvernement de Westminster le met en pièces », a-t-il indiqué, désabusé.

 

Le trafic ferroviaire en plein essor au Royaume-Uni

Le projet High Speed 2, dont la première partie devrait être mise en service en 2026, n’est pas le seul projet ferroviaire à éclore au Royaume-Uni. Union Grand, compagnie spécialisée dans le transport par voie ferrée, souhaite proposer aux voyageurs une nouvelle ligne entre Londres et Cardiff. Après un premier temps dédié à la mise en place de la nouvelle ligne, Union Grand prévoit déjà d’étendre son offre jusqu’à Carmarthen, dans le sud du Pays de Galles. L’autorité de la concurrence doit encore approuver le projet, espéré pour 2023.

 

Outre ces deux nouveaux tronçons, plusieurs autres gares profiteront jusqu’en 2024 du plan de restauration des lignes de chemin de fer mené par le ministère des Transports. Un projet qui a notamment permis la réouverture, en novembre dernier, de la « ligne Dartmoor », reliant les villes d’Exeter (New Hampshire) et d’Okehampton (Devonshire).

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale