TEST: 2262

La petite histoire de "Küçük Noel Baba" (2ème partie)

Par Chantal et Jacques Périn | Publié le 06/12/2021 à 18:00 | Mis à jour le 16/12/2021 à 16:19
Photo : Carte postale – circa 1930
Saint Nicolas cadeaux

(Suite de la 1ère partie)

Bien évidemment, le corps de l’évêque trouva sa place en l’église de Myra qui prit tout naturellement le nom du Saint.

 

Saint Nicolas Turquie
Vestiges de l’antique église à Myra

 

Saint Nicolas Turquie
Intérieur de la nef

                                 

Saint Nicolas Turquie
Tombeau originel de Saint Nicolas      

 

Mosaïque du sol de la nef Saint Nicolas Turquie
Mosaïque du sol de la nef

 

Dès sa mort, son tombeau devient un lieu de pèlerinage. Pratiqué à Rome au VIIème siècle par les moines orientaux, le culte de Saint Nicolas s’impose réellement en Occident à partir de 1087. Durant les siècles qui suivent, les apparitions et les demandes d’intercession se multiplient. Des églises lui sont dédiées en France, Belgique, Luxembourg, Angleterre, Suède, Danemark, Islande, Suisse et Allemagne. En 1614 le culte de Saint Nicolas traverse l’Atlantique pour s’implanter en Nouvelle Amsterdam qui deviendra New York en 1667. À noter que cinq Papes ont choisi de porter son nom et deux Tsars ont été gratifiés du même prénom.

Pendant plus de sept siècles, les reliques de Nicolas reposent à Myra, jusqu’à ce qu’une bande de marchands aventuriers italiens les volent en 1087 et les emportent à Bari dans les Pouilles au prétexte de ne pas les laisser aux mains des Seljoukides. Plus tard, en 1090, le lorrain Charles Aubert, chevalier de Varangéville, passe par Bari, récupère à son tour un morceau du Saint, le ramène chez lui et le dépose dans ce qui deviendra la basilique de Saint-Nicolas de Port, près de Nancy.           

 

Saint Nicolas Turquie père noël
Basilique Saint-Nicolas-de-Port

                 

Saint Nicolas Turquie
Saint Nicolas – portail de la basilique

                                   

Mais arrêtons les digressions et repartons à la Nouvelle Amsterdam où, malgré la réforme luthérienne, le culte du Saint perdure discrètement, certes, mais sûrement. Il en est d’ailleurs de même dans les autres pays cités plus avant.

Le ’’Sinter Klaas’’ flamand, imprononçable par les Anglais, devient progressivement Santa Claus. L’histoire du Père Noël peut alors commencer. Et comme c’est majoritairement dans les pays du nord de l’Europe que Saint-Nicolas est vénéré, on oublie tout naturellement qu’il vient d’un pays de soleil, on l’habille chaudement et le présente désormais dans un décor enneigé.  

 

St Nicolas Turquie
Carte postale – circa 1940

 

Cependant, en Angleterre, bien qu’on commence à fêter Nicolas le 25 décembre, on conserve la vieille tradition religieuse qui voit en Nicolas un ancien évêque des débuts de la Chrétienté, accompagné parfois de sa mule.  

 

Saint Nicolas Turquie
Carte postale – circa 1900/1910

    

Comme on peut le voir sur ces images datant du premier quart du XXème siècle, le rouge ne fait pas obligatoirement partie du dress-code du Père Noël ou de Saint Nicolas.   

 

Saint Nicolas Turquie

 

Saint Nicolas Turquie

 

Aux États-Unis d’Amérique, on comprend vite que pour plaire aux enfants, il faut les faire rêver. Aussi, le 23 décembre 1823, Clement Clarke Moore publie dans le journal "Sentinel" de la ville de Troy (état de New York) un joli conte de Noël titré ’’Une visite de Saint-Nicolas’’. Dans ce gentil texte, Nicolas est présenté comme un bonhomme joufflu, l’air gentil et bien nourri, habillé en fourrure, portant barbe soyeuse et véhiculé par un traîneau tiré par huit rennes.

 

Saint Nicolas Turquie
Carte postale américaine - circa 1940

 

En 1850, les Anglais associent le Santa Claus d’origine au nouveau Bonhomme de Noël et créent "Father Christmas".

Inspiré par la description physique décrite par Moore dans son poème, Thomas Nast, caricaturiste pour le Harper’s Illustrated Weekly de New York, dessine le Père Noël tel que présenté dans le texte.      

 

Saint Nicolas Turquie

 

Dans les premiers dessins réalisés en janvier 1863, Santa Claus ressemble bien plus à un lutin qu’à un évêque.

Au cours des années qui suivent, Nast produit des centaines de dessins qui s’exportent dans le monde entier, imprégnant l’image du bonhomme joufflu dans les esprits. Progressivement, à partir de 1885, tous les détails de sa vie sont présentés : lutins qui confectionnent les jouets, rennes qui tirent le traineau, cadeaux lancés dans la cheminée, et sa maison définitivement installée au Pôle Nord. Nous voilà bien loin de sa Lycie natale.

Au début des années 1920, la société Coca-Cola démarre une grande campagne publicitaire destinée à convaincre les clients de la marque que la boisson peut se consommer en toute saison. Tout naturellement pour promouvoir la période hivernale, on choisit le Père Noël et on le présente tel que dessiné par Thomas Nast, en tenue traditionnelle de lutin.

 

Saint Nicolas Turquie
Le Père Noël selon Thomas Nast

 

À partir de 1931, l’illustrateur Haddon Sundblom prend la suite de Thomas Nast et commence par moderniser, sans toutefois la dénaturer, l’image du Santa Claus publicitaire. C’est ainsi qu’on découvre le Père Noël Coca-Cola version nouvelle, gardant les critères esthétiques d’origine ; gros bonhomme joufflu, rougeaud, barbu... Mais surtout très assoiffé.  Et pour parfaire l’image, il est habillé de rouge et blanc, les couleurs… de Coca-Cola. Et voilà comment la légende de l’invention du Père Noël par la marque de soda s’infiltre dans la mémoire collective.

 

Père noel coca Etats-Unis Saint Nicolas Turquie
Publicité Coca Cola 1931

 

Mais ne nous laissons pas griser par la publicité et rétablissons la vérité. Des Pères Noël en rouge et blanc ont certes existé bien avant sa popularisation par Coca Cola. En effet, déjà, en 1875, Louis Prang, dessinateur, lithographe, imprimeur et éditeur, considéré comme le ’’Père de la carte de vœux’’, commercialise des cartes postales représentant le Père Noël habillé en rouge et blanc. Néanmoins, si la marque de boisson gazeuse n’est pas créatrice du code couleur, c’est bien elle qui l’a définitivement fixé.    

 

Père noel Saint Nicolas Turquie

             

Personnage rassurant, sympathique et généreux, le Père Noël a été maintes fois utilisé pour promouvoir des produits n’ayant parfois aucun rapport avec les fêtes de fin d’année, comme par exemple le secteur de l’automobile.

 

Saint Nicolas Turquie père noël

          

Saint Nicolas Turquie père noël

 

Mais, pourquoi pas, le Père Noël, lui-même, n’a-t-il pas, à l’occasion fait usage de divers moyens de transport, ne serait-ce que pour épargner un peu ses rennes ?

 

Saint Nicolas Turquie père noël

          

 

Saint Nicolas Turquie père noël

 

Saint Nicolas Turquie père noël

          

Saint Nicolas Turquie père noël

 

Il nous faut maintenant conclure et revenir à la genèse de cette belle histoire. Si le Père Noël a éclipsé Saint Nicolas dans de nombreux pays, d’autres ont su garder l’image du Saint intacte et continuent à le fêter traditionnellement le 6 décembre. En outre, Nicolas est devenu, au fil des siècles, le Saint Patron de nombreuses corporations ou professions comme, par exemple : Les écoliers, les enfants de chœur, les enfants en général, les étudiants en Belgique, les marins, les bateliers, les avocats, les kinésithérapeutes, les hommes célibataires, les commerçants, les charcutiers, les parfumeurs, les pharmaciens, les boulangers… et étrangement, les prêteurs sur gage.

Que de travail pour un seul homme, fût-il Saint !

 

Saint Nicolas Turquie père noël
Saint Nicolas

 

Sur le même sujet
Chantal et Jacques Périn

Chantal et Jacques Périn

Tombés sous le charme de la Turquie en 1989, Chantal et Jacques ont mis à profit 20 séjours pour découvrir en parfaite indépendance, les merveilles de ce beau pays et la richesse de l'âme turque à travers sa population…
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Istanbul !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Albane Akyuz

Rédactrice en chef de l'édition Istanbul.

À lire sur votre édition locale