TEST: inter

Prothèses et appareils auditifs : un marché en constante évolution en France

Par Article Partenaire | Publié le 16/03/2022 à 17:30 | Mis à jour le 16/03/2022 à 17:36
rendez-vous test auditif

Alors qu’un Français sur six souffre de pertes auditives, les prothèses et appareils permettant de lutter contre ce phénomène ont le vent en poupe. En pleine croissance en France comme dans le monde, ce marché subit de nombreuses mutations afin de s’adapter aux besoins du grand public.

 

La démocratisation des appareils auditifs

Le marché de l’appareillage auditif a connu des évolutions majeures au cours de ces dix dernières années. Un appareil auditif est un concentré de technologie, petit par la taille et accessible à des tarifs de plus en plus abordables. Aux objets technologiques performants mais très onéreux a succédé une nouvelle génération de produits avec une offre préréglée de qualité disponible à des prix bien plus bas. Dans le même temps, les consommateurs ont pu être mieux informés et sont de plus en plus nombreux à chercher des solutions adaptées à leurs difficultés auditives.

 

Avec le vieillissement de la population française, la presbyacousie, soit la diminution de l’audition avec l’âge, est devenue un enjeu important pour les personnes de plus de 60 ans. La recrudescence des environnements bruyants, en centre-ville notamment, implique aussi une hausse des gênes acoustiques et des acouphènes chez les personnes plus jeunes. Pour répondre à cette demande, les appareils auditifs préréglés sont devenus des produits incontournables. Afin de rendre les prothèses et appareils auditifs accessibles pour tous, le reste à charge zéro instauré à partir du 1er janvier 2021 permet d’obtenir un remboursement intégral pour tout dispositif médical auditif.

 

Des produits toujours plus perfectionnés

Depuis la mise au point du premier écouteur par la société Sonotone en 1929, les appareils auditifs n’ont cessé d’évoluer. Plus discrets et plus efficaces, ils ont notamment connu des avancées spectaculaires avec l’intégration de microprocesseurs durant les années 1990. Le marché français se décline à présent en trois grandes catégories de produits avec les prothèses intra-auriculaires, les prothèses « contours » et les prothèses avec écouteur. Ces différentes technologies étaient en hausse constante en termes de ventes jusqu’à la crise du COVID-19 qui a ralenti la progression du secteur.

 

Il n’en demeure pas moins que les appareils auditifs sont devenus des objets de technologie pleinement ancrés dans notre quotidien. Quasiment invisibles, ces solutions vont du micro-contour d’oreille au design des plus fins aux appareils intra-auriculaires totalement dissimulés dans le conduit de l’oreille externe. La mise au point de nouvelles puces auditives permet désormais de s’adapter à l’environnement pour réduire les bruits ambiants et faciliter la réception des signaux sonores.

 

L’attrait des appareils connectés

Parmi les évolutions marquantes du marché, il faut signaler l’apparition de la technologie Bluetooth. Les appareils auditifs se sont ainsi transformés peu à peu en objets connectés à part entière. Il est possible d’utiliser de cette façon votre prothèse pour diffuser directement dans votre conduit auditif le son d’un téléphone, d’une télévision ou d’une enceinte. Les prothèses auditives sont alors semblables à des écouteurs sans fil.

 

Aujourd’hui, c’est l’intelligence artificielle qui s’inscrit dans le paysage de l’appareillage auditif. Des modèles haut de gamme munis de capteurs intelligents peuvent surveiller l’activité physique comme cérébrale, détecter les chutes et transmettre des messages d’urgence à des proches.

 

Au cours des dernières années, les prothèses et appareils auditifs ont connu une évolution remarquable. Utilisant les technologies modernes, ils permettent plus que jamais de retrouver une audition naturelle et de faciliter la vie de tout un chacun.

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique