Jeudi 15 novembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Excellence pédagogique et développement des réseaux au programme

Par Marie-Pierre Parlange | Publié le 08/09/2017 à 09:50 | Mis à jour le 21/03/2018 à 12:34
Photo : © Lycée français Blaise-Pascal d’Abidjan/AEFE
AEFE réseau lycées français rentrée

Pour la rentrée des classes, Christophe Bouchard, directeur de l’Agence pour l’Enseignement Français à l’étranger, présentait les projets et les priorités de ce réseau scolaire unique au monde. L’occasion aussi de se réjouir des excellents résultats du Baccalauréat obtenus en 2017.

 

Une réussite pédagogique qui attire

Le Bac 2017 est encore un cru « remarquable pour les lycées français de l’étranger » se félicite le directeur de l’AEFE, Christophe Bouchard. Le taux de réussite est de 96,7 %, mais surtout, sur 15.695 diplômés, les trois quarts ont décroché une mention : un record ! On comptabilise ainsi 24,2 % de mentions « très bien », 24,2 % de mentions « bien » et 26,4 % de mentions « assez bien ».

Au concours général des lycées, 8,3% des candidats étaient issus de 29 lycées français du monde. Là encore, ces élèves ont brillé, recevant 43 distinctions soit 17,9% du total, notamment en langues vivantes, mais aussi en composition française.

La réussite des élèves et le maintien de l’excellence éducative demeure un enjeu prioritaire pour l’AEFE, dans un environnement de plus en plus concurrentiel. L’Agence poursuit son effort d’accompagnement sur les enfants à besoins éducatifs particuliers, souhaite valoriser entre autres la culture de l’engagement et développe la formation des personnels, notamment les non-titulaires. Le nombre total d’élèves est près d’atteindre les 350.000, ce qui confirme l’attractivité de ce modèle pour les familles françaises expatriées comme pour les familles étrangères qui forment plus de 60% des effectifs.

Le nombre d’établissement homologués est en diminution cette année, un chiffre lié à des fusions d’établissements au Luxembourg et à Wuhan (Chine). Deux écoles ont perdu leur homologation (Madagascar et Géorgie) ou ont fermé (Curitiba au Brésil). En revanche, deux établissements intègrent le réseau (à Brisbane et à Londres) et 35 établissements ont davantage de niveaux de classe homologués. Il y a donc 492 établissements dans 137 pays du monde.

Christophe Bouchard, directeur de l'AEFE
Christophe Bouchard, directeur de l'AEFE

La demande pour l’enseignement français est particulièrement forte dans certains pays (Maroc, Espagne, Portugal) et « même si l’AEFE n’a pas d’obligation légale de scolariser les ressortissants français à l’étranger, des efforts sont faits pour proposer aux familles une solution dans un établissement homologué » explique Christophe Bouchard (photo). L’effort de modernisation ou d’agrandissement d’établissements en gestion directe se poursuit dans de nombreux lycées comme à Nouakchott (Mauritanie), Hanoï ou encore Barcelone où une maternelle va ouvrir prochainement. Par ailleurs, une antenne du lycée international Alexandre Dumas d’Alger va ouvrir courant septembre à Oran.

La sécurité est une préoccupation majeure pour l’AEFE. Une enveloppe de 14 millions d’euros a été débloquée en 2017 pour permettre la réalisation de nombreux travaux, en liaison avec les ambassades et les consulats.


Renforcer les échanges : des réseaux pour fédérer les élèves… et les anciens

Les élèves des lycées français de l’étranger ont bien des choses en partage et font rayonner la langue et la culture française. L’AEFE souhaite renforcer les liens entre élèves et va donc favoriser les échanges scolaires en seconde avec une innovation, le dispositif "ADN ADFE" (en hommage à l’exploratrice Alexandra David-Neel). Il permettra d’effectuer un trimestre ou plus dans un autre lycée du réseau, voire dans certains établissements de France (le lycée Louis-le-Grand notamment s'est montré intéressé). Pour Christophe Bouchard, « L’idée est d’enrichir encore les parcours des élèves et de renforcer leur niveau de langue ».

La plateforme Agora qui permet les échanges sur les questions d’orientation post-bac entre lycéens et étudiants issus du réseau, initiée sur la zone Asie-Pacifique, va maintenant être étendue à l’ensemble des pays.

« L’une de nos missions est de montrer la richesse de l’offre universitaire française et d’encourager les élèves à poursuivre leurs études en France, explique Christophe Bouchard. C’est le cas pour environ 50% d’entre eux juste après le bac. Il y a des difficultés liées à la distance ou au calendrier mais nous avons obtenu que sur APB (le site d’orientation post bac) les élèves de l’étranger soient considérés comme habitant là où ils candidatent, sinon ils n’auraient aucune chance d’obtenir la faculté ou la prépa de leur choix ».

Enfin, on estime à plus de 500.000 personnes le nombre des anciens élèves du réseau de toutes générations. Un réseau social, plateforme numérique mondiale dédiée aux anciens élèves, va être lancé en novembre prochain, afin de favoriser les échanges entre alumni, qu’ils soient purement conviviaux ou professionnels, pour favoriser la recherche de stages ou d’emplois. Un atout supplémentaire pour accompagner les élèves du réseau dans leurs projets. 



MPP (www.lepetitjournal.com) jeudi 7 septembre 2017

A noter : 12 au 19 novembre : Semaine des Lycées français du monde

17 mars 2018 : 70 musiciens des lycées français du monde se produiront à l’Auditorium de Radio France 

2017-2018 : Ambassadeurs en herbe : Les débats porteront cette année sur le thème de l'éducation artistique et culturelle.

Lire aussi : LFM - Rentrée "douceur" à Madrid et nouveautés au sein de l’établissement

Marie Pierre Parlange

Marie-Pierre Parlange

Diplômée de l'EM Lyon, de chinois et d’Histoire de l'Art, elle a vécu de nombreuses expatriations, de Milan à Singapour en passant par Istanbul, Casablanca, Pékin ou Bangkok. Elle a rejoint lepetitjournal.com en 2008 et en est la directrice éditoriale.
0 Commentaire (s)Réagir

Installation

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Famille

ADMINISTRATION - Ce qui va changer pour les jeunes français expats

Journée défense et citoyenneté, Identification nationale des Etudiants, numéro INSEE… Les jeunes Français de l’étranger ne reçoivent pas exactement le même traitement administratif que les autres. Sur

Patrimoine

Shanghai Appercu
FINANCE

ECONOMIE - Attention, ces transferts d’argent sont illégaux en Chine

En Chine, comme partout ailleurs, il est important de savoir quelles transactions sont considérées comme suspectes afin d’éviter de déclencher une enquête sur votre compte bancaire.

Retour en France

Nathalie Perakis-Valat, une âme d’artiste nomade

Parmi les belles rencontres de ma vie d’expatriée, il y a eu celle de Nathalie Perakis-Valat dont j’ai croisé la route à Shanghaï en 2013, puis furtivement à Singapour peu après. De retour à Paris...