Jeudi 22 octobre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

L’Abécédaire des expressions provençales

Par Lepetitjournal.com International | Publié le 23/03/2018 à 19:24 | Mis à jour le 11/04/2020 à 13:07
expressions provençales

Mise en valeur par les poètes provençaux du XIXème siècle, la langue du midi s’est universalisée au point d’être enseignée dans les facultés de quarante pays. D’autant que ce parler est propice à la poésie, et surtout aux boutades comme en témoignent notre sélection de 23 expressions provençales typiques et indémodables.

 

A comme Aganter

Aganter veut dire « attraper ». 

Exemple : « On s’est fait aganter par le papet ».

 

B comme Bazarette

Ce terme désigne la commère du marché, la pipelette.

« Arrêtes de faite ta bazarette en cassant du sucre sur le dos de tout le monde ! »

 

C comme Cafi

Cafi est un adjectif signifiant que c’est « plein ». 

« Il est cafi de confiance celui-là ! Sans gêne » 

 

D comme Dégun

C’est une des expressions provençales les plus populaires, d’autant qu’une web-série marseillaise s’intitule ainsi « Les Déguns ». Elle signifie qu’il n’y a « personne ».

« Il y a dégun au stade aujourd’hui ! Où sont les supporters ? »

 

E comme Emboucaner

Elle est tellement employée de nos jours qu’on oublierait presque son origine provençale. L’expression « emboucaner » signifie « déranger ».

« Elle m’a emboucané toute la journée avec ses problèmes de couple »

 

F comme Fada

Comment ne pas la citer ? Elle représente tellement le parler du midi qu’elle en est le symbole. L’expression « fada » désigne quelqu’un d’idiot, de fou (dans le mauvais sens du terme) et peut parfois être utilisée seule, dans le sens de « je t’assure ».

« T’y es fada toi, avec ton t-shirt alors qu’il fait moins 15 »

« Quand j’ai ouvert les yeux, fada, j’ai mis dix minutes à réaliser que c’était vrai »

 

G comme Gandin

Gandin désigne quelqu’un qui « fait le beau », le malin.

« Arrêtes un peu de faire ton gandin, y’a dégun qui te calcule »

 

H comme Hè bé !

On appelle ça une interjection provençale. Tout d’abord « hè » est la stricte traduction du « hein » présent dans le français. « Tu m’attends hé ? »

« Hè bé ! » est une expression souvent utilisée pour dire « ah bah ça ! » / « ah bah tiens donc »

« Il ne t’a pas remboursé encore ? Hè bé ! Il manque pas d’air celui-là »

 

I comme Ivrognasse

Ce terme désigne simplement une personne accro à une activité.

« Qu’il décolle un peu ces yeux de l’écran, cet ivrognasse du web »

 

J comme Jobastre

C’est un adjectif très utilisé par les Sudistes pour désigner quelqu’un d’imbécile ou de fou inconscient.

« Il est complètement jobastre ce minot à rouler à contre-sens ! »

 

K comme Kyrielle

Pourtant originaire du grec, ce mot a vite été adopté par le provençal. Il s’emploie pour exprimer un grand nombre, une flopée, à l’image du synonyme marseillais « palanquée ».

« Hier soir on s’est pris une kyrielle de buts… Une vraie palanquée, on aurait dit un match de tennis »

 

L comme Limonade

Elle ne désigne pas seulement la boisson gazeuse, pour les Provençaux, la limonade désigne un pétrin, une sale affaire.

« Ne te balades pas là-bas le soir, tu pourrais te retrouver dans une sale limonade. »

 

M comme Mèfi

Cette interjection provençale fait partie des plus utilisées. Elle remplace l’impératif « Attention ! »

« Mèfi sur la route ! »

 

N comme Nine

Ce terme signifie « jeune fille ».

« Je l’ai pas vu grandir ta nine, on dirait déjà une femme accomplie »

 

O comme Oaï

Les Provençaux ont véritablement des synonymes pour tout. Le mot « oaï » est souvent employé pour parler de « désordre », de « pagaille » ou plus grossièrement de « bordel ».

« Ils ont foutu un oaï pas possible jusqu’à deux heures du matin »

 

P comme Péguer

Le verbe « péguer » veut dire « coller » tout simplement, d’où le dérivé avec l’adjectif « pégueux ».

« Je ne vous sers pas la main, je suis tout pégueux. »

 

Q comme Quique

L’adjectif « quique » est un terme affectif pour s’adresser à sa femme ou à son enfant.

« Oh ma quique, tu es radieuse ce matin »

 

R comme Rataillon

Les « rataillons » désignent les restes, ou des morceaux en petite quantité.

« Avant de faire le poulet, on va d’abord finir les rataillons dans le frigo. »

 

S comme Stoquefiche

C’est sûrement l’une des expressions provençales les plus atypiques. Stoquefiche provient du néerlandais « stockfish », poisson séché qui devient tout plat une fois traité. 

Ce mot est employé pour parler de la maigreur de quelqu’un.

« Tu devais finir ton assiette, déjà que tu ressembles à un stoquefiche »

 

T comme Trapanelle

De base ce terme désigne un « piège », mais il est surtout utilisé pour parler d’une voiture en sale état.

« Je préfère finir à pied que de monter dans ta trapanelle et finir dans le ravin ! »

 

V comme Viei

Les puristes de la langue provençale utilisent souvent ce mot pour remplacer « vieux ». 

« Oh j’ai de la peine pour toi mon viei »

 

W comme Wagon

Ce mot d’origine anglaise est employé sous forme d’expression pour parler de quelque chose en grand nombre.

« Tu lui as encore offert une paire de chaussures ? Mais il en a déjà des wagons ! »

 

Z comme Zé

« Zé » est un diminutif familier utilisé pour aborder quelqu’un que l’on connaît bien.

« Oh zé, je t’avais pas vu, depuis quand tu traînes ici toi ? »

 

Voilà pour notre abécédaire provençal, vous avez sans doute remarqué qu’on n’a pas trouvé d’expressions pour les lettres U, Y et X. Si vous en connaissez, n’hésitez pas à nous en faire part afin qu’on complète notre alphabet !

3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

xavier sam 24/03/2018 - 10:44

un joli mot le pénéqué "dit, va donc faire un petit pénéqué après le repas tu sera en pleine forme pour l'après-midi" l'éloge de la sieste d'un certain académicien

Répondre
Commentaire avatar

Pierre Fournier mer 21/03/2018 - 12:05

on remarque bien des ressemblances avec l'italien. Exemple: agantar, en italien aguantare veut dire + ou - la mm chose. Idem pour le Stocaffisso qui est la morue séchée, par contre stockfish n'est pas selon moi d'origine néerlandaise, mais anglaise. Zé fait penser à Zeo, Zea, en dialecte romain, diminutif familier de Zio, l'oncle. Hé bé n'est pas seulement provençal, on le dit bcp vers chez moi en Limousin (occitan). Et kyrielle n'est pas typiquement provençal, c'est un terme du français courant.

Répondre
Commentaire avatar

JDBNice mer 21/03/2018 - 12:01

Merci pour ce voyage linguistique en Provence. J'ai aimé entendre du côté de Carpentras "trapalasse" pour les trous dans la chaussée; "crespeou" genre de torta verde ligure; la "pompe" genre de petit pain à l'huile, . Du côté d'Auch en Gascogne, j'ai entendu "impériale" pour galerie sur la voiture, lou "guite" pour le canard, le "birecap" pour le vin (ou l'Armagnac?) qui tourne la tête.... Bref ça me paraît infini et c'est très bien ainsi. J'espère quand même que le français et l'italien ne se réduiront pas à des expressions pittoresques dans quelques décennies, si nous Européens nous laissons aller à la facilité du tout-en-anglais. C'est pourquoi, il me semble intéressant de voir pour la première fois un président français afficher un volontarisme pour la francophonie. Qu'il sache bien l'anglais ne me paraît pas une contradiction, c'est même un atout. Je suis dans ce cas et je combats vivement l'état d'esprit éponge des élites européennes par rapport à l'anglais, qui les conduit à s'exprimer de façon souvent médiocre et terne, sans expression, sans conviction. Il faut que les jeunes apprennent plusieurs langues, apprennent à traduire, à comparer, à respecter. Il faut montrer aux anglo-saxons qu'on n'arrive pas à l'étranger sans égard pour les langues, en pays conquis. C'est Obama lui-même qui demandait à ses étudiants d'apprendre les langues pour mieux comprendre le monde. C'est Xi Jin Ping lui-même qui dit à Davos (en mandarin) que si l'on joue chacun à être le plus fort on perdra tous.

Répondre

Ma Vie d'Expat

São Paulo Appercu
LEPETITJOURNAL.COM

lepetitjournal.com de retour au Brésil

Français et francophones du Brésil, simples curieux de ce qui s’y passe ou brésiliens francophiles, les éditions Rio et São Paulo du Petit Journal, 100% accessibles, sont pour vous, et à vous.

Gastronomie

Chennai Appercu
RÉTROSPECTIVE

Culture, restos, voyages...comment se détendait-on à Madras en 1969 ?

1969, Madras. Alain est un jeune étudiant parachuté en Inde à la fin de son cursus universitaire. Une expérience qui le marquera à jamais. Plus de 50 plus tard il partage ses souvenirs de Madras.

Culture

Bucarest Appercu

BUCAREST DE POCHE - D'où viennent les noms des quartiers de Bucarest?

Quelle est l’origine des noms des différents quartiers de Bucarest? Des milliers de personnes déambulent chaque jour dans ces endroits sans forcément se poser la question. Et pourtant le nom de chaque

Sur le même sujet