lepetitjournal.com de Chennai vous souhaite un bel été !

Par Anaïs Pourtau | Publié le 18/07/2022 à 01:00 | Mis à jour le 18/07/2022 à 01:00
Photo : @Annick et Loïc Jourdaine
la plage à Chennai un samedi soir

lepetitjournal.com de Chennai prend son rythme de vacances jusqu’au 16 août. 

Voilà un an, Capucine Canonne, la fondatrice et rédactrice en chef de l’édition de Chennai, écrivait un éditorial émouvant pour annoncer la fin de son voyage indien. Ce n’était qu’un au revoir pour Capucine, vous avez pu retrouver avec plaisir son coup de plume dans l’édition internationale sur le site du lepetitjournal.com. 

Votre édition a bien sûr continué et cette année, toujours en alerte, nous avons tenté de vous faire voyager en écriture et en photos, à travers l’actualité, des événements variés, nos découvertes, nos coups de cœurs et nos rencontres.

 

Nous venons de traverser une nouvelle année incredible, qui se conclut positivement pour ceux qui ont enfin pu reprendre le chemin de l’Inde pour quelques vacances tant attendues durant ces deux interminables années moroses.

 

Le Covid n’a pas disparu, mais la vie continue ! Pondichéry, cet ancien comptoir français, voit de nouveau affluer les touristes, majoritairement indiens, mais depuis quelques semaines aussi européens. Ils étaient tellement attendus par tous ceux qui vivent du tourisme.

Aussi, nous allons laisser les derniers mots à ces personnes qui aiment Pondichéry et dont vous avez pu lire les portraits. Nous leur avons posé la question suivante:

 

Quel est ton lieu favori à Pondichéry ?

 

Raj, étudiant à l’Alliance Française : la forêt d’Auroville où je peux me ressourcer au milieu des arbres, après des journées bien remplies.

 

Auroville
Auroville

 

Yaël, fondatrice du groupe WhatsApp « le bon coin de Pondy » : la terrasse de la Villa Krish, rue Surcouf ou la Villa de l’Ocean, rue Romain Rolland, avec vue sur la mer et l’église Dumas.

Abhimanyu Singh, guide touristique francophone : m’asseoir face à la mer et regarder les vagues  se dérouler.

Vinna Vienne, enseignante au lycée français et créatrice de l’agence Absara Voyages : Le front de mer de Pondy.

 

le bord de mer à pondichéry

 

 

Devi, directrice de l’orphelinat Annai Velanganni : Rock beach end, cet endroit où un pont en métal, particulièrement endommagé par les dernières tempêtes, s’avance dans le golfe.

 

rock end, le pont de métal de Pondichéry

 

 

David, fabriquant des confitures Zidaela : Mon laboratoire, j’y assure des revenus pour ma famille et je sais que je peux rendre heureux les gourmands.

Kirti Chandak, artiste peintre et enseignante : la bibliothèque de l’ashram d’Aurobindo, pour sa sérénité et son atmosphère qui appelle au travail de la pensée et de la créativité. C’est hélas un lieu privé, néanmoins si vous trouvez quelqu’un pour vous y inviter, n’hésitez pas ! La bibliothèque est située dans une très grande maison coloniale à étages dont les murs sont couverts de livres avec un jardin magnifique.

 

l'entrée de la bibliothèque de l'ashram d'Aurobindo

 

 

Christine Guidon, Professeuse Documentaliste au lycée français : le jardin caché derrière ma maison.

Émilie, discrète contributrice pour lepetitjournal.com de Chennai : L’Indian Coffee House sur Nehru street, pour son ambiance surannée. On pourrait se croire à Cuba ! Et les grandes fenêtres qui fleurent bon les anciens comptoirs français. Conseil : demander un lemon tea ou un lassi sans sucre. Sinon c’est le diabète assuré.

 

L'Indian Coffee House à Pondichéry

 

 

Emmanuel Ocana-Dorado, du service social du Consulat Général de France à Pondichéry : Le Greasy Tin sur Perumal Koil street pour son excellent hamburger, la décoration et la musique, mais aussi l’orphelinat Annai Velanganni, pour l’atmosphère qui y règne et son esprit.

 

 

“Et les endroits favoris de la rédaction ?”, vous demandez-vous peut-être…

À Chennai, ses quartiers populaires et l’animation des plages les samedis et dimanches soirs, quand les familles viennent y pique niquer et jouer à patauger dans les vagues.

 

la plage à Chennai un soir de weekend
@Annick et Loïc Jourdaine

 

 

À Pondichéry, Jaya Emporium sur Jawaharlal street, une véritable caverne d’Ali Baba, où bijoux, laine, perles, shampoings, boutons et peintures se côtoient dans un espace restreint mais combien riche en objets inattendus, colorés et scintillants !

 

Le Jaya Emporium à Pondichéry

 

 

Bonnes vacances, pour ceux qui en ont et rendez-vous le 16 août avec de nouveaux articles.

En attendant, nous vous proposerons à la relecture des articles parus dans l’année.

anais Pourtau 2

Anaïs Pourtau

Anaïs est éducatrice spécialisée auprès d'adolescents. Pendant ses voyages, elle tombe en amour pour l'Inde et ses paradoxes. Elle décide de s'installer à Pondichéry en 2020 et participer à l'aventure lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir