Vinna Vienne, portrait d’une jeune franco-indienne  de retour au pays de ses ancêtres

Par Anaïs Pourtau | Publié le 26/01/2022 à 17:10 | Mis à jour le 27/01/2022 à 17:14
Vinna Vienne franco indienne de retour à Pondichery

Vinna est née à Pondichéry, qu’elle a quitté à l’âge de 6 ans. Son prénom complet tamoul est Vinnarasi, il lui a été donné par sa grand mère paternelle et signifie « reine des cieux ». Sympathique et active, Vinna est une jeune femme profondément attachée à ses racines indiennes, tout son parcours personnel semble avoir été orienté afin de concilier ses deux identités indienne et française.

 

Les grands-parents paternels de Vinna sont français, mais l’histoire de sa famille devenue française comme celle de nombreux franco-pondichériens remonte à la fin du 19e siècle, lorsque ces derniers ont renoncé à leur statut personnel d’Indien, pour devenir peu à peu Français, notamment par le choix d’un nom de famille français.

L’ancien comptoir français de Pondichéry a rejoint l’Union indienne en 1956. Et c’est seulement en 1962, date de la ratification du traité de Cession, que les Pondichériens, dont les renonçants, eurent, pendant six mois, la possibilité de demander la nationalité française.


 
Vinna Vienne et la nostalgie de l’enfance à Pondichéry

Vinna a été élevée à Pondichéry, dans la maison de ses grands parents avec des tantes et oncles encore très jeunes. Elle est la première petite fille de ses grands parents. Son père est l’ainé, le seul à être marié et il est en France pour travailler, lorsque Vinna vient au monde.

C’est dans cette maison familiale modeste et dans cette famille élargie, que Vinna est choyée et heureuse.

Elle est scolarisée au Pensionnat de jeunes filles de la rue Dumas, son grand père l’y accompagne chaque jour et il est toujours là, à la fin de la journée d’école. Une histoire d’amour très forte se tisse entre ces deux-là, qui, du même coup, enracine pour toujours le coeur de Vinna en terre indienne.

Lorsqu’elle a 6 ans, Vinna et sa mère doivent partir vivre en France, rejoindre l’une son père qu’elle ne connait pas encore, et l’autre son époux.

 

Plaque indiquant l'histoire du pensionnat de jeunes filles de Pondichery

 

Des études brillantes en France pour Vinna

Vinna possède un beau bagage universitaire qui s’inscrit au coeur même de ce voyage entre Pondichéry et la France, que sa famille lui a fait faire un jour. Inconsciemment, le choix de ses études l’amène a créer des ponts et trouver des passages entre ses deux pays.

Vinna a fait un Master d’histoire sur les relations franco-indiennes, puis elle est devenue professeur en France. Elle a aussi étudié la langue tamoule et la civilisation indienne à l’INALCO. Son amour pour ses deux cultures et son envie de faire connaître l’Inde au monde francophone, donnent naissance à son blog la-francoindienne.

 

On parle peu dans les familles indiennes juste de ce qui a besoin d’être dit

 

Mais il est évident que Vinna a une histoire à raconter, la sienne, mais aussi un témoignage de la grande Histoire de son pays de naissance.

 

Retour de Vinna à Pondichéry, au pays de ses ancêtres.

Vinna revient vivre à Pondichéry en 2014. Elle se sent appelée à revenir là où elle a passé ses premières années de vie, des années marquées par une confiance totale dans l’amour donné par ses grands parents. Elle vient avec sa première fille.

Elle devient enseignante d’histoire-géographie au lycée français international de Pondichéry. Mais en 2016, avec son mari Ajith, elle décide de créer Absara Voyages, pour partager sa passion pour l’Inde et aider les Français à découvrir ce pays à travers des voyages culturels authentiques au plus près de la population locale.

 

Logo de l'agence de voyages de Vinna Vienne Absara Voyages

 

 

En 2018, alors qu’elle attend sa deuxième fille, Vinna imagine de créer « une connexion indienne » pour d’autres qui comme elle, voudraient renouer avec leurs racines.

Elle pense aux 100 000 Pondichériens qui vivent en France, mais aussi aux Français d’Outre-Mer, Réunionnais, Antillais, Mauriciens, qui ont des ancêtres indiens, ceux que l'on a appelé les engagés du sucre.

Via les réseaux sociaux, elle a discuté de son histoire avec d’autres personnes qui s’y reconnaissent, elle a lu multitudes de témoignages.

Après une période difficile due à la pandémie, et après un long travail de conception, ce voyage de retour aux sources, intitulé « connexion à l’Inde » est enfin prêt, pour une première édition prévue en juillet 2022, si la situation le permet.

Le programme qu’elle propose, est destiné à ceux qui voudraient se réapproprier leurs origines lointaines, à travers les paysages, la langue tamoule, la culture, les arts, la cuisine et tout ce qui règle la vie quotidienne des tamouls.

Vinna a le profond désir de faire découvrir la vie des habitants du Tamil Nadu et ainsi, peut-être, permettre à ces touristes particuliers de retrouver en eux, l’écho d’une histoire singulière familiale, là où tout à commencé.

 

anais Pourtau 2

Anaïs Pourtau

Anaïs est éducatrice spécialisée auprès d'adolescents. Pendant ses voyages, elle tombe en amour pour l'Inde et ses paradoxes. Elle décide de s'installer à Pondichéry en 2020 et participer à l'aventure lepetitjournal.com.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale