Les nuits de Phnom Penh reprennent des couleurs

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 01/12/2021 à 04:23 | Mis à jour le 01/12/2021 à 09:33
Photo : AKP
Bar sur confinement covid à Phnom Penh  2

Hier, nous avons eu la surprise d’apprendre que, ce que le communiqué de l’AKP nomme « les activités commerciales de divertissement pour adultes tels que les KTV, les bars et les discothèques » étaient autorisés à réouvrir.  Cela fait partie, continuait le communiqué, de la stratégie de "nouvelle normalité".

 

la réouverture surprise des karaokés, des bars et des discothèques

 

Notre surprise était grande puisque cette annonce vient en contredire une autre parue la veille qui déclarait que tous ces lieux devaient suspendre leurs activités jusqu'au 5 décembre. Ce revirement apparent a été approuvé par les autorités de Phnom Penh et le ministère de la Santé.

 

 

Selon Cambodianess, le gouverneur de Phnom Penh, Khoung Sreng, a déclaré que tous les clients devaient présenter leur carte de vaccination à l'entrée et respecter les mesures sanitaires, mais il a ajouté que la limite de 50 clients avait été supprimée.

Met Measpheakdey, le porte-parole de la mairie de Phnom Penh, a déclaré :

 

"La réouverture des karaokés, des bars et des discothèques à partir d'aujourd'hui est approuvée parce que [le comité] a déjà évalué la faible possibilité de dommages et voit que nous pouvons autoriser la réouverture maintenant"

 

La mairie a menacé de révoquer les licences des établissements qui violeraient la loi ou ne respecteraient pas les précautions sanitaires.

 

Le secteur du divertissement particulièrement touché par la crise

 

Cette ouverture est vécue comme un soulagement dans secteur qui a durement souffert de la crise Covid même si les propriétaires des établissements ne s’attendent pas à un afflux massif de clients dans un premier temps.

L’un d’eux a déclaré au Khmer Times :

 

"Nous ne nous attendons pas à un afflux soudain de clients, car les gens font toujours attention à leur santé et à ne pas contracter le virus. Les clients qui viendront garderont certainement une distance sociale tout en se détendant au bar."

 

Reste à voir comment ces propriétaires arriveront à préserver cette fameuse distance sociale sanitaire dans des lieux qui sont justement connus pour faciliter les rapprochements et les contacts humains.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale