Le rôle des pagodes dans la construction de la société cambodgienne.

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 24/09/2022 à 01:00 | Mis à jour le 24/09/2022 à 01:00
pagode royale

Depuis des millénaires, les pagodes jouent un rôle majeur dans le développement de la société cambodgienne dans presque tous les secteurs, de l'éducation, la culture et le travail social à la santé et l'économie. 

 

De nombreux dirigeants du pays - le Premier ministre Hun Sen ne faisant pas exception - ont été dans leur jeunesse des "enfants des pagodes", c'est-à-dire des enfants, souvent pauvres, qui vivaient dans les pagodes et étaient éduqués par les moines. 

Aujourd'hui, environ 90 % de la population cambodgienne est bouddhiste et les pagodes jouent un rôle important dans le développement de la structure sociale du pays et dans les domaines suivants : 

 

  • En plus d'être le lieu où se déroulent les célébrations et les pratiques religieuses, les pagodes bouddhistes sont également considérées comme des capsules temporelles où l'identité et la culture cambodgiennes ont été préservées. 
  • Les pagodes bouddhistes servent également de refuges pour les étudiants et les jeunes défavorisés des zones rurales qui cherchent à s'instruire ou à se former dans les centres urbains mais n'ont pas les moyens de se loger. En outre, les pagodes accueillent les orphelins, les personnes âgées vulnérables et les jeunes pauvres. 
  • Les pagodes, d'une manière ou d'une autre, servent de centres de soutien psychologique et émotionnel : des zones où la discrimination raciale en termes de couleur de peau, de nationalité ou de classe sociale s'estompe. Les dons faits aux pagodes sont utilisés comme ressources pour construire des routes, des ponts, des écoles, des hôpitaux, des puits d'eau, des réservoirs d'eau et des plantations, qui fournissent de la nourriture ainsi que des médicaments.
  • Les pagodes sont les dépositaires de la culture et des connaissances du pays accumulées au fil des siècles, servant à la fois de musées et de bibliothèques où le matériel a été conservé sans être influencé par la politique.  Au fil des siècles, les pagodes ont proposé des formations en littérature, en mathématiques et dans plusieurs domaines de la culture générale, qui étaient essentielles à la vie quotidienne. De nombreux auteurs et artistes célèbres des générations passées au Cambodge ont d'abord été formés et encadrés sous le toit des pagodes. 
  • Les pagodes sont des lieux qui offrent des leçons et des conseils concernant le physique, la communication et les émotions, qui enseignent la compassion et la manière de réduire les intentions négatives telles que l'avidité. L'enseignement du Bouddha et des moines bouddhistes se concentre principalement sur la moralité sociale, comme les devoirs entre parents et enfants, enseignants et étudiants, maris et épouses, employeurs et employés, dirigeants et leur peuple, moines et personnes âgées.

 

Même si les pagodes jouent un rôle positif tel que décrit ici, aujourd'hui elles devraient renforcer et étendre leurs capacités afin de contribuer à la construction du pays.

 

Selon la page Facebook Rules of Dharma, le Chheng Phon* a déclaré :

Les pagodes ne devraient pas se contenter de construire des objets en pierre, qui ne répondent à aucun besoin crucial. Ils doivent se retourner et construire des personnes 'solides'. 

Plus il y a de gens 'solides' qui veulent acquérir des connaissances, une conscience et une volonté aussi dures que la pierre, mieux c'est.

 

Chheng Phon a été ministre des beaux-arts et de la culture du Cambodge. C'était une personnalité exceptionnelle dans le domaine de l'éducation et de la promotion des arts et des cultures, et il a recommandé que chaque pagode dispose des éléments suivants : une école de théorie (école Pali), une école de théorie expérimentale (école Vipassana)et une bibliothèque pour stocker la documentation. Les pagodes devraient également offrir, disait-il, des cours de linguistique, d'écriture et de récitation de la poésie, et de divers styles de musique. Grâce à ces programmes, il déclarait :

Les pagodes sont des dépôts de cultures.

 

"Ce bol de riz n'est pas donné par une personne paresseuse", disait-il dit aux moines avant le début des repas.  "Il a été donné par une personne qui est très active et motivée. Ce qui signifie que, après avoir pris ce repas, les moine doivent contribuer en retour à ceux qui leur ont offert."

 

Les pagodes bouddhistes sont indéniablement cruciales pour soutenir en partie l'économie de la nation ainsi que pour apporter un soutien à la société. Si de plus en plus de pagodes font l'effort de suivre les directives suggérées par Cheng Phon, la société cambodgienne en bénéficiera grandement et les considérera avec encore plus de fierté.

 

*Chheng Phon, était un artiste cambodgien qui a occupé le poste de ministre de l'Information et de la Culture au début des années 1990. Il est décédé le 22 décembre 2016. On se souvient de lui comme d'un dramaturge et un professeur. Il a consacré sa vie à préserver et à nourrir la culture cambodgienne.

 

 

Avec l'aimable autorisation de Cambodianess, qui a permis de traduire cet article et ainsi de le rendre accessible au lectorat francophone.

 

 

 

Pour ne rien manquer de l’actualité francophone du Cambodge, pensez à vous abonner à notre lettre d’information en cliquant sur ce lien. Précisez bien : l’édition du Cambodge et hop le tour est joué.

À bientôt.

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale