La production de sucre de palme impactée par les fortes pluies

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 08/06/2022 à 05:00 | Mis à jour le 08/06/2022 à 11:53
Photo : Kampong Speu Palm Sugar Promotion Association
Kampong Speu Palm Sugar Promotion Association

Cette année, en raison de la précocité de la saison des pluies et de l'imprévisibilité climatique, la production de sucre de palme atteint à peine la moitié des objectifs prévus.

 

Sam Saroeun, le président de l'Association de promotion du sucre de palme de Kampong Speu, a déclaré mardi  à VOD que si la demande du marché était élevée, la production avait diminué cette année en raison des irrégularités climatiques.

 

Depuis avril, le pays connaît en effet des fortes pluies largement en avance sur la saison.

 

Kampong Speu Palm Sugar Promotion Association
Kampong Speu Palm Sugar Promotion Association

 

Le Cambodge ne pourra honorer uniquement que la moitié des commandes de sucre de palme.

Quand il y a de l'eau de pluie dans le jus de palme, le sucre n'est pas bon", a déclaré Saroeun. "La production pour le marché international n'est pas suffisante. Nous avons enregistré des commandes pour 150 tonnes mais nous ne pourrons en produire qu'environ 70 à 80."

Le sucre de Kampong Speu est reconnu par l'Union Européenne comme étant indiqué géographiquement, et c'est la seule province qui exporte du sucre de palme. Cinquante familles produisent pour l'association, principalement dans le district d'Odong mais aussi à Samraong Tong.

Elles exportent vers 18 pays, dont la France et les États-Unis et selon Saroeun, les commandes sont passées de 80 tonnes l'année dernière à 150 tonnes cette année.

 

Encore beaucoup de pluies à prévoir au Cambodge cette année

Oum Rina, directeur du département de météorologie du ministère des Ressources en eau, a déclaré que cette année avait vu l’émergence de La Niña*. Il a poursuivi : 

 

On peut s’attendre à plus de pluie pendant plus longtemps. Le Cambodge aura probablement plus de précipitations tout au long de la saison humide. En août, septembre ou octobre, nous pourrions être confrontés à un risque élevé d'inondations.

Ayant rappelé qu’au cours de ces dernières années, le Cambodge a connu des épisodes de sécheresses et que les rivières avaient atteint les débits les plus bas jamais enregistrés, Oum Rina voit tout de même un côté positif dans ces pluies abondantes puisque qu’elles remplissent les réservoirs et donc profiteront aux agriculteurs.

 

Ouch Sony

 

Nous avions déjà, la semaine dernière, publié un article sur les problèmes rencontrés en ce moment  par les riziculteurs. Les agriculteurs ont besoin, comme tous les entrepreneurs de pouvoir prévoir, afin de savoir quand et quoi planter. Avec les changements climatiques, les excès qu’ils engendrent ne peuvent que leur nuire.

 

 

*La Niña est un phénomène climatique qui trouve sa source dans une baisse de la température des eaux de surface dans le centre du Pacifique. Cela induit des perturbations climatiques notamment en Asie du Sud Est. Son nom est inspiré d’El Nino, une autre perturbation du climat du pacifique, bien que les deux phénomènes semblent ne pas être liés.

 

Avec l'aimable autorisation de vodenglish.news qui nous permet de rendre cet article disponible à un public francophone.

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale