Phnom Penh veut se doter d’un pôle logistique de niveau international

Par Raphaël FERRY | Publié le 22/04/2021 à 04:00 | Mis à jour le 23/04/2021 à 09:49
Photo : Cérémonie virtuelle de signature du PPLC source YCH
PPLC Virtual Signing Ceremony
 
L’accord cadre pour développer et financer le complexe logistique de Phnom Penh a été signé il y a un mois. Hier une table ronde réunissant tous les acteurs potentiels s’est tenue à Singapour.
 
 
"L'infrastructure logistique du Cambodge n'est pas très bien développée aujourd'hui, c'est pourquoi les centres de distribution de nombreuses multinationales se trouvent dans d'autres pays comme la Thaïlande ou le Vietnam", déclare Robert Yap, président du groupe singapourien YCH 
 
YCH se définit comme le plus grand groupe logistique de Singapour.
 
"Après avoir consulté certains de nos clients qui gèrent des chaînes d'approvisionnement dans l'Asean, je pense que si le Cambodge disposait d'une infrastructure de classe mondiale, ils y installeraient leurs centres de distribution. C'est donc une opportunité pour le Cambodge d'être de la partie » 
A-t-il ajouté lundi lors la table ronde organisée par Infrastructure Asia et le groupe singapourien YCH pour mettre en relation les entreprises de logistique locales avec des partenaires potentiels pour développer et financer le complexe logistique de Phnom Penh (PPLC).
 
Le projet PPLC comprend un port intégré, un centre d'opérations logistiques et une académie de formation. Son coût est estimé à 200 millions de dollars américains,
 
Un accord-cadre pour le développement du projet a été signé le mois dernier entre la société de logistique et le ministère cambodgien des travaux publics et des transports.
 
Le PPLC devrait permettre de renforcer la connectivité du Cambodge avec les flux commerciaux intrarégionaux plus larges, notamment entre les pays du Mékong (Cambodge, Laos, Myanmar, Thaïlande et Vietnam) et le sud-ouest de la Chine, et contribuer à la croissance économique à long terme du Cambodge.  
 
 
Compte tenu de l'environnement commercial dynamique du Cambodge et de sa croissance constante au cours de la dernière décennie, il existe de nombreuses possibilités pour des partenaires internationaux d'explorer des projets visant à renforcer sa connectivité avec la région.
 
 
Plus de 30 représentants de Surbana Jurong, de la DBS Bank, de l'OCBC Bank, de Clifford Capital, de la China Construction Bank, de la Société financière internationale et du Silk Road Fund, entre autres, ont assisté à la table ronde en personne et virtuellement.
 
Soulignant la nature collaborative du PPLC, le directeur exécutif d'Infrastructure Asia, Seth Tan, a déclaré qu'un facteur de réussite essentiel était l'implication du gouvernement cambodgien - de l'affectation de terrains pour développer le port, à l'organisation de réunions entre YCH et les agences gouvernementales pour mieux comprendre les détails du projet.
 
 
"La collaboration entre le gouvernement cambodgien et YCH est assez étendue, et c'est cet élément qui lui donne une plus grande chance de succès et minimise également les coûts",
a-t-il déclaré.
 
Le PPLC devrait stimuler la croissance économique et la connectivité du Cambodge, notamment avec la région du Mékong et le sud-ouest de la Chine.
 
La préparation du contrat et la pose de la première pierre du projet devraient avoir lieu l'année prochaine, année où le Cambodge assumera la présidence tournante de l'ASEAN.
 
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale