Nagaworld continue d’investir au Cambodge malgré ses pertes

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 11/02/2022 à 18:30 | Mis à jour le 11/02/2022 à 17:01
Photo : la société NagaCorp vient de publier un rapport intermédiaire d'activité.
rapport intermédiaire la société NagaCorp_1

Selon un rapport intermédiaire publié cette semaine, la société NagaCorp, société mère de NagaWorld, a enregistré une baisse de 74 % de ses recettes brutes de jeux l'année dernière, ce qui a entraîné une perte nette de 147 millions de dollars. L’entreprise avait enregistré un bénéfice net de 102 millions de dollars en 2020.

 

Attribuant ces résultats aux six mois et demi de fermeture covid, la société dresse un tableau optimiste de la croissance future. 

 

Dans sa déclaration, NagaCorp a souligné le rebond rapide des revenus provenant des joueurs de masse après la réouverture du casino en septembre et a cité sa décision de réduire ses coûts de fonctionnement en licenciant plus de 1 000 employés - une décision qui a conduit à une action syndicale.

 

Nagaworld poursuit ses investissements à Phnom Penh

La société, qui détient un monopole sur Phnom Penh, a également souligné le succès de la campagne de vaccination au Cambodge et l'abandon des exigences de quarantaine pour les voyageurs vaccinés comme autant de raisons d’espérer.

La société entreprend une expansion de son complexe hôtel-casino dans la capitale- le complexe combiné de NagaWorld (Naga 1, Naga 2 et Naga 3) devrait comporter environ 5 000 chambres d'hôtel, 1 300 tables de jeux et 4 500 machine à sous, ainsi que de nombreuses autres attractions non liées aux jeux.

 

On peut lire dans le rapport : 

Le développement de Naga 3 est en cours, malgré la pandémie de COVID-19. Nous pensons que lorsque les restrictions du COVID-19 s'assoupliront, de nombreux voyageurs d'affaires viendront auCambodge, notamment en provenance d'Asie de l'Est.

Mais même si les restrictions sur les voyages dans le monde commencent à s'assouplir, Nagaworld doit relever un défi majeur : la position de la Chine sur les questions de jeu d’argent et particulièrement sur les jeux trans-frontaliers. Il semble que le pays du milieu veuille reprendre en main ses joueurs trop enthousiastes. 

 

La question sociale 

Pour réduire ses pertes, la société a dû se séparer de près de 1000 de ses employés. 

Nous pouvons lire dans le rapport : "Afin de réduire l'impact de ces changements nécessaires sur nos employés, la société a offert une option de séparation mutuelle aux employés concernés, avec une indemnité de licenciement plus élevée que les paiements requis par les lois cambodgiennes applicables, afin de faciliter leur transition vers d'autres carrières ou intérêts commerciaux. d'affaires.

Dans l'ensemble, l'exercice de rationalisation des employés l'exercice de rationalisation des employés a été achevé à la date de ce rapport intermédiaire."

 

Or depuis deux mois et jusqu’à ce week end des manifestants qui contestaient les procédures de licenciement, se regroupaient quotidiennement sous les locaux de Nagaworld. 

Les autorités cambodgiennes ont usé des lois anti-covid pour interdire la manifestation.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale