TEST: 2248

La lutte contre la drogue ne s’arrête pas au Cambodge

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 25/08/2021 à 02:00 | Mis à jour le 25/08/2021 à 02:00
Photo : crédit : Police cambodgienne
prise de drogue par la police cambogiennne

Alors que les prises se succèdent le département anti-drogue de la police constate une hausse de ses prises par rapport à l’année dernière.

 

Samedi 21 août, la police du département anti-drogue du Cambodge a arrêté deux hommes pour un trafic présumé de plus de 28 kilogrammes de drogues illicites, a rapporté la police nationale samedi.

Les suspects, un Cambodgien de 38 ans et un Thaïlandais de 54 ans, ont été arrêtés lors d'un raid simultané dans deux endroits de la capitale Phnom Penh mercredi.

 

"Plus de 24 kg de méthamphétamine en cristaux et 4 kg d'ecstasy ainsi que quatre voitures, un pistolet et six téléphones ont été saisis sur le duo", a déclaré la police nationale sur son site Internet.

Cette prise intervient dans un contexte d’augmentation du trafic de drogues.

 

204 kg de drogues saisis en juillet

Le nombre total d'affaires de drogue a augmenté de 8 % sur les six premiers mois de l’année par rapport à 2020, passant de 3 131 à 3 391, a déclaré Mok Chito commissaire adjoint de la force en charge du département anti-drogue. 

Le département anti-drogue a déclaré qu'entre janvier et juillet 2021, les autorités avaient arrêté 7 876 personnes soupçonnées de trafic de drogue impliquées dans 3 517 affaires à travers le pays et confisqué  963 kg de drogues illicites.

Pour le seul mois de juillet, on compte donc 126 affaires, 450 personnes impliquées arrêtées et 204 kg de saisies.

D'ailleurs en juillet, les policiers avaient fait main basse en une seule prise sur plus de cent kilos d’ ecstasy, presque 40 kg de cathinone,, une substance proche des amphétamines,14 kg de méthamphétamine et d’autres produits.

Ils avaient alors arrêté cinq suspects, un Khmer et quatre Vietnamiens. 

 

arrestation par la police cambodgienne e trafiquants de drogue
source : Département anti drogue de la police cambodgienne

 

La campagne anti-drogue n’est pas terminée au Cambodge

 

Le Premier ministre Hun Sen avait lancé une campagne anti-drogue en janvier 2017, quelques semaines seulement après une visite d’État du président philippin Rodrigo Duterte, au cours de laquelle les deux leaders s’étaient engagés à coopérer dans la lutte contre les stupéfiants. Celle-ci ne devait au départ durer que six mois. 

 

En mars 2020, le ministre de l’Intérieur Sar Kheng a réclamé des poursuites en justice contre « tous les drogués et dealers dans les affaires de consommation et de vente de stupéfiants à petite échelle ».

Le Cambodge ne prévoit pas de peine de mort pour les trafiquants de drogue. En vertu de sa législation, une personne reconnue coupable de trafic de plus de 80 grammes de drogues illicites peut être emprisonnée à vie.

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'éditon Cambodge.

À lire sur votre édition locale