La cuisine d’Aline interprète les gouts Khmers

Par Raphaël FERRY | Publié le 03/09/2022 à 01:00 | Mis à jour le 15/09/2022 à 09:14
Cuisine d'aline

C’est dans sa cuisine au troisième étage d’un immeuble de Phnom Penh qu'Aline Ang exprime sa créativité et ses racines en confectionnant des condiments et des « tartinables » résolument khmers et savoureux.

 

Comme beaucoup de gens de sa génération, Aline a fuit le Cambodge et a grandi en France.

Après de multiples allées et venues, elle décide en 1997 de s’installer dans le royaume. Entre temps, elle a développé une passion pour la botanique, ce qui se mange et une furieuses envie de créer. Installée  à Phnom Penh, elle concocte des condiments et  des « tartinables ». 

Lepetitjournal l’a rencontrée pour qu’elle nous parle de ses créations gustatives.

 

Bonjour Aline, d’où vous est venue l’idée de créer la gamme qui est la vôtre ?

La cuisine est une partie fascinante de la culture de l’homme, elle est présente et ancrée très profondément dans la vie de tous les jours, elle apporte l’élément fondamental de survie humaine, mais elle évolue sans cesse. Elle n’est pas statique car elle est vivante. Et je me situe justement dans ce courant d’évolution culturelle culinaire.

J’ai longtemps vécu à Paris où j’ai donné des cours de cuisine khmère et confectionné des dîners et buffets privés pour des particuliers. Il m’est alors arrivé d’offrir à mes clients, à la fin des événements, des échantillons  de pâte à tartiner sucrée et de terrine végétale que j’avais inventés et qui n’étaient pas destinés à la vente. En fin de compte, les gens ont dû apprécier mes “snacks” car ils ont fini par me commander des jarres entières de ces produits.

Une fois à Phnom Penh, j’ai naturellement poursuivi mes activités passionnantes, à savoir créer des confitures et des produits apéritifs avec des matières végétales du pays que je découvrais peu à peu. Après expérimentation et test, huit produits ont émergé et ont immédiatement été mis sur le marché au cours d’événements culinaires au moment de Noël, ce fut la naissance de « La Cuisine d’Aline ».

 

 

La cuisine d’Aline

 

D’où vous vient l’inspiration pour créer de nouvelle recette?

Je vais quasiment tous les jours dans les différents marchés de Phnom Penh et je suis toujours à l’affût des fruits et légumes de saison et en particulier des feuilles d’arbre, fleurs, bourgeons, tubercules, baies que je ne connais pas. Le Cambodge possède une variété infinie de flore comestible qui émerveille toute personne sensible à la botanique.

 

Je travaille essentiellement avec des produits de saison, d’agriculture raisonnée (quand elle n’est pas biologique). Mon but n’est pas de faire une cuisine khmère traditionnelle, mais de comprendre ses fondements, ses techniques pour pouvoir concocter une authentique nouvelle cuisine de première qualité.

J’ambitionne de révéler au public, khmer et autre, des fruits et des légumes inconnus, méconnus, sous-évalués, et parfois même tombés dans l’oubli. Je crée des éditions limitées de produits dont les matières premières sont saisonnières et rares.

 

Pourriez-vous me donner une recette facile à faire avec laquelle je serai sûr d’épater mes amis ?

 

Bien sûr, il s’agit de la Tarte à la confiture French Kiss 

Pour la réaliser il vous faut : de la pâte brisée pur beurre, du commerce ou maison, de la Crème pâtissière , 3 jaunes d’oeuf , 50 cl de lait , 50 gr de sucre ,1cuillerée à soupe de confiture French Kiss, 2 fruits du dragon (variété rouge).

 

La cuisine d’Aline

Préchauffer le four à 180º 

- Étaler la pâte dans un moule à tarte, piquer le fond avec une fourchette. Enfourner pendant 20 minutes. 

- Pendant ce temps, faire chauffer le lait dans une casserole. 

- Dans un saladier blanchir les jaunes d’oeuf avec le sucre puis ajouter la farine. 

- Quand le lait commence à frémir, verser sur le mélange oeuf-sucre-farine, bien remuer et verser le reste. 

- Remuer à nouveau, transvaser dans la casserole, cuire à feu doux et remuer encore avec une spatule jusqu’à obtention d’une crème épaisse. 

- Laisser refroidir à température ambiante. Étaler sur le fond de tarte. 

- Couper les fruits du dragon rouge en deux, puis découper en lamelles, ou faire des billes à l’aide d’une petite cuillère et répartir sur la totalité de la tarte. 

- Napper délicatement avec de la confiture French Kiss. Mettre au frais ou déguster de suite. 

 

Comment peut-on se procurer vos produits ?

 

Je suis sur Facebook, La Cuisine d’Aline, où vous trouverez toutes les informations indispensables.

Contactez-moi par écrit, par téléphone ou par Telegram. 012 340 104 Livraison possible sur Phnom Penh.

 

Mes produits sont présents dans les « Farmers Market » de Phnom Penh, type Odom Garden ou Coconut Park.

 

Quels sont vos projets ?

Je travaille pour pouvoir être distribuée dans différents commerces de proximité, des hôtels et restaurants, puis pour pouvoir donner des cours sur les végétaux comestibles du Cambodge. Enfin, pour pouvoir faire des ateliers de cuisine ainsi que des événements gastronomiques à domicile. Mais pour cela je fais un appel au financement participatif car je manque de moyens !

 

Portrait aux pots

 

Sur le même sujet
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale