Vendredi 30 octobre 2020

COVID : le Cambodge prévoit une vaccination étape par étape

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 23/09/2020 à 05:56 | Mis à jour le 24/09/2020 à 16:34
Photo : CDC
Vaccination Covid Cambodge

Le ministère de la santé affirme que le Cambodge n'aura pas assez de doses à distribuer à l'ensemble de la population lorsque l'Organisation Mondiale de la Santé aura finalement approuvé un vaccin contre la COVID-19.

 

L'OMS, en coordination avec la GAVI (Alliance mondiale pour les Vaccins et l’Immunisation dont le Cambodge est membre) et la CEPI (Coalition pour les Innovations en matière de Préventions des Epidémie), a créé un mécanisme visant à assurer une distribution plus équitable de tout futur vaccin COVID-19.

Mais ce mécanisme, connu sous le nom de Covax, a du mal à réunir les fonds nécessaires pour subvenir aux besoins des 92 pays à faible revenu.

L'objectif du Covax est de mettre la main sur deux milliards de doses de vaccins sûrs et efficaces d'ici la fin 2021.

"Le nationalisme vaccinal ne fera que perpétuer la maladie et retarder la reprise mondiale. Travailler ensemble par le biais du dispositif Covax n'est pas de la charité, il est dans l'intérêt de chaque pays de contrôler la pandémie et d'accélérer la reprise économique mondiale".

" LA COVID-19 est une crise mondiale sans précédent qui exige une réponse mondiale sans précédent", a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS.

Mme Or Vandine, porte parole du ministère de la santé, a déclaré au Khmer Times que bien que plusieurs pays l'aient fait, le Cambodge n'avait commandé aucun vaccin à l’avance. Cependant, dès  qu’un vaccin apparaîtra, le Cambodge pourra également en acheter.

Elle a déclaré que le Cambodge ne pourra pas acheter assez de doses pour les distribuer à tous les citoyens, car la production et la vente du premier vaccin seront limitées en raison des préoccupations concernant les effets secondaires.

"Par conséquent, nous devrons fournir le vaccin à la population étape par étape. Tout vaccin approuvé ne sera pas suffisant pour être distribué à tout le monde dans le monde. » a-t-elle ajouté.

 

Lundi, l'OMS a annoncé que l'allocation des vaccins, une fois homologués et approuvés, sera guidée par un cadre d'allocation de l'OMS suivant le principe d'un accès juste et équitable, garantissant qu'aucune économie participante ne sera laissée pour compte.

La politique déterminant la priorité du déploiement des vaccins sera guidée par les recommandations du groupe consultatif StrAtéGique d'Experts de l'OMS (SAGE), qui a récemment publié un cadre de valeurs établissant une base pour les travaux de vaccination sur les populations cibles et les politiques d'utilisation des vaccins.

Concernant l'approvisionnement limité prévu en vaccins, Or Vandine a ajouté que le Cambodge n'a pas encore décidé s'il fallait acheter d'abord des doses pour protéger les hauts fonctionnaires du gouvernement ou le personnel médical de première ligne.

Elle a ajouté que même si un vaccin était  disponible, le ministère de la santé et l'OMS exigerait toujours que les gens prennent des mesures préventives contre le virus.

"À mon avis, si nous pouvons mettre en œuvre des mesures pour prévenir l'infection par la COVID-19, nous n'aurons presque certainement pas besoin d'être vaccinés. C'est pourquoi nous devrions préconiser la poursuite de l’auto-protection plutôt que la négligence. 

 

Bien qu'il n'y ait pas de nouveau cas de la COVID-19 au Cambodge, le coronavirus continue de se propager dans le monde et dans les pays voisins » a-t-elle déclaré.

Parallèlement, un secrétaire d'État du ministère de la santé, York Sambath, a déclaré hier que depuis l'apparition de la COVID-19 au niveau mondial, le Cambodge avait testé un total de 124 000 personnes et parties prenantes directes et indirectes depuis janvier.

Pour l’instant le  Cambodge n'a signalé aucun nouveau cas du coronavirus pendant neuf jours consécutifs, 

Le nombre total de cas confirmés reste donc inchangé. Le seul cas actif restant est un Britannique de 54 ans qui est arrivé au Cambodge le 11 septembre dernier en provenance du Royaume-Uni via les Pays-Bas et la Corée du Sud.

Il est hospitalisé à l'hôpital de l'amitié khméro-soviétique, à Phnom Penh.

Source Khmer Times AKP

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Actualités

Phnom Penh : le sentiment d’insécurité se développe

Le Cambodge est un pays plutôt sûre. Pourtant , ces derniers temps, un sentiment d’insécurité plane sur la capitale sans que des données chiffrées n’aient été établies.

Communauté

Reconfinement : les expatriés peuvent-ils rentrer en France ?

Les Français de l’étranger peuvent-ils revenir en France ? Les frontières extérieures sont-elles fermées ? Les questions s’accumulent concernant les allées et venues entre l’Hexagone et l’étranger.

Expat Mag

Un garde du consulat de France à Djeddah attaqué au couteau

A Djeddah, en Arabie Saoudite, un garde du consulat de France a été blessé par un assaillant. Selon la télévision saoudienne, l’agresseur saoudien a été interpellé.