Vendredi 28 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le hip hop cambodgien s'exporte à Paris

Par Virginie Vallée | Publié le 11/02/2020 à 20:00 | Mis à jour le 11/02/2020 à 20:00
Photo : Crédits : @stevengargaphoto
hip hop cambodge paris

Le 28 février prochain, les artistes du label de hip-hop KlapYaHandz côtoieront des artistes français à Paris lors d'une soirée musicale dédiée au Cambodge.

Hélène Malterre et Dara, deux jeunes Franco-Cambodgiens, organisent en partenariat avec l’association Samaki Kohn Khmer un événement musical à Paris le 28 février. La soirée débutera par la découverte de nouveaux artistes, notamment avec une prestation de Falcom, un jeune pianiste parisien qui revisite les classiques cambodgiens. La chanteuse Khena l’accompagnera sur certains morceaux. Suivra un live musical durant lequel se produiront Vuthea, Sreyleak et Ago, des artistes incontournables au Cambodge produits par le label hip-hop KlapYaHandz. Un DJ animera la fin de la soirée qui sera dansante et à laquelle se joindront les artistes. Il sera possible de se restaurer sur place grâce à des stands de cuisine asiatique.

La France et le Cambodge ont toujours eu une relation particulière. Renforcer les liens qui unissent les deux nations et promouvoir une image positive du Cambodge est essentiel pour Dara, à l’origine de l’événement, qui partage les deux cultures. « Des talents apparaissent dans la jeunesse cambodgienne que ce soit dans le milieux économique, sportif et culturel. Créer un événement musical permet de montrer que le Cambodge avance », souligne le jeune entrepreneur.

Les musiques proposées pour la soirée mêleront tradition et modernité pour permettre de réunir toutes les générations et diffuser la culture khmère. « Les Cambodgiens de France et les amoureux du Cambodge aiment se réunir et faire la fête. Je veux proposer un événement différent qui rassemble et qui plaira à toutes les générations », affirme l’organisateur.

 

hip hop cambodge paris
De gauche à droite, Dara, Hélène Malterre et Sok Visal. Crédits : Lyhuo Hoeurn

 

Faire venir Sok Visal, le créateur du label KlapYaHandz, était aussi important pour Dara. Tout d’abord parce que comme lui ce dernier partage les deux cultures mais surtout parce qu’il contribue activement au renouveau de la musique cambodgienne tout en lui conservant sa singularité. « Sok Visal est un moteur incontournable de la scène musicale moderne au Cambodge. La musique cambodgienne a connu son heure de gloire dans les années 50, 60 avec des célébrités comme Sin Sisamuth, le Elvis cambodgien, le King », s’amuse Dara qui souhaite « relier le Cambodge d’aujourd’hui à sa notoriété musicale d’antan ».

Si un tel événement est une première à Paris, les musiciens du label se sont déjà produits sur la scène internationale notamment lors du festival du Cambodge à Tokyo. Le concert se tiendra le 28 février à partir de 20h30 dans la salle de réception Galerie VII, située au 7 rue de Sainte Hélène dans le 13e arrondissement de Paris. Les places peuvent être achetées en ligne.

L’hommage à la musique cambodgienne se poursuivra le lendemain, 29 février, avec la projection à l’INALCO à 17h30 du film In the Life of Music, co-réalisé par Sok Visal et Caylee So. Sok Visal sera présent pour discuter du film après la projection. L’entrée est libre mais une inscription en ligne est obligatoire.

Une autre manifestation cambodgienne aura lieu à Paris à l’occasion du nouvel an khmer, le 26 avril. La pagode de Vincennes accueillera un village solidaire Phum Samaki. Lors de cette journée les amoureux du Cambodge pourront assister à des spectacles, déguster des spécialités cambodgiennes, se procurer des produits directement importés et pour les plus téméraires, se faire faire un tatouage traditionnel qui sera ensuite béni par les moines présents pour l’occasion.

 

Tant que vous êtes ici, nous avons un petit mot à vous dire. Lepetitjournal.com Cambodge est un média indépendant qui a fait le choix de laisser ses articles en ligne et accessibles à tous. Face au phénomène de baisse des recettes publicitaires qui touche l'ensemble des médias, nous avons besoin de votre soutien.

Si notre travail vous satisfait, vous pouvez désormais nous soutenir via notre compte Tipeee, une plateforme de dons en ligne. Chacune de vos contributions, grande ou petite, nous est précieuse et participera directement à la vie de Lepetitjournal.com Cambodge. Merci !

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir