Mercredi 8 décembre 2021
TEST: 2248

Interview de Mme Sophie Guégan, nouvelle Consule de France au Cambodge

Par Raphaël FERRY | Publié le 29/09/2021 à 02:01 | Mis à jour le 29/09/2021 à 02:01
Photo : Mme Sophie Guégan Consule de France au Cambodge. Photo fournie
Sophie Guegan Consul de France au Cambodge 2

Nous avons depuis le 27 août, une nouvelle consule de France au Cambodge, en la personne de Mme Sophie Guégan qui a remplacé M. Adrien Cavey à la tête de la section consulaire.

 

Soumise comme tout un chacun à une quatorzaine obligatoire, et bien qu’en télétravail, elle a pu prendre immédiatement ses fonctions. Sortie depuis peu, elle a accepté de répondre aux questions de lepetitjournal.com  .

 

 

Mme Guégan, laissez-moi d’abord vous souhaiter la bienvenue au Cambodge, le royaume des merveilles. Lepetitjournal.com  est un média francophone et je connais l’attachement de notre lectorat à la préservation de la langue, aussi Madame ma première question sera d’ordre lexicographique : doit-on vous appeler Mme le Consul ou Mme la Consule ?

 

L’usage veut maintenant que l’on dise Madame la Consule.

 

Pouvez-vous nous dire quel a été le parcours qui vous a mené jusqu’ici ? 

 

Je suis entrée au ministère des Affaires étrangères il y a tout juste 20 ans, par voie de concours. Après quelques mois en administration centrale, au Quai d’Orsay, j’ai débuté mon parcours en poste à l’étranger par le Turkménistan. J’ai ensuite rejoint la Namibie puis les Emirats arabes unis. J’ai également effectué des séjours missions temporaires de renfort au Kosovo, en Russie et à Monaco.

Ces affectations successives m’ont permises de développer une expérience consulaire solide… l’occasion pour moi de me souvenir que, finalement, je poursuivais et confortais un rêve de gosse : devenir consule !

Après un nouveau séjour de 3 ans à Paris de 2014 à 2017, j’ai été affectée à Bahreïn (4 ans) d’où je suis arrivée directement à la fin du mois d’août.

 

Le Cambodge est ma première expérience en Asie du Sud-Est. Je suis très heureuse de cette nouvelle aventure, à l’écoute et au service d’une communauté française dont beaucoup sont établis de très longue date et qui en connaissent tous les aspects et secrets !

 

 

Pouvez-vous nous rappeler les missions du consulat ? Ce qu'il peut faire et ce qu'il ne peut pas ?

 

Le consulat, en relai des administrations françaises, assure la protection de la communauté française et facilite l’exercice des droits des citoyens éloignés de la France : formalités d’état civil, délivrance de cartes d’identité et de passeports, légalisations et certifications de documents, aide aux Français de passage en difficulté, inscription sur la liste électorale, organisation des scrutins… et nous vivrons 4 tours d’élections en 2022 !

Au travers de l’inscription au registre des Français établis hors de France, le consulat veille également au recensement des jeunes gens (obligation service national) et étudie les demandes d’aides sociales.

Enfin, le consulat accueille les étrangers résidant au Cambodge qui déposent une demande de visa à destination de la France ou de l’espace Schengen, ou encore, lorsqu’ils remplissent les conditions, souhaitent acquérir la nationalité française.

Gardons en tête que le consulat, en revanche, s’il peut porter assistance aux Français détenus, il ne peut intervenir directement dans le cours de la justice locale. De même, s’il peut aider à l’organisation d’un rapatriement, il n’en prendra pas en charge le coût, d’où l’importance de souscrire une assurance. Le consulat ne pourra pas non plus payer une note d’hôtel ou faire office d’agence de voyage, par exemple et il ne se substitue pas aux services postaux : la valise diplomatique ainsi que l’adresse postale de l’ambassade sont à l’usage exclusif de l’administration.

 

Comment peut-on contacter le consulat en ces temps de covid, de cloisonnement et de restriction de déplacement ?  

 

Pour faire face à la crise sanitaire, l’ambassade a dû adapter son activité. Elle n’a pour autant jamais été fermée et le service consulaire est resté pleinement mobilisé. Depuis mon arrivée, je mesure l’engagement personnel et la motivation de l’équipe consulaire. Et ne pouvoir accueillir le public dans les conditions classiques d’avant crise sanitaire est une frustration pour elle aussi ! Mais que ce soit dans les locaux de l’ambassade directement, ou à distance, nous sommes tous en capacité de répondre aux situations qui nous sont signalées.

 

J’attends avec une certaine impatience de pouvoir aller à la rencontre de la communauté française installée dans les provinces du Cambodge, dès que les conditions le permettront : les tournées consulaires sont en effet des rendez-vous importants auxquels je suis attachée.

 

Par ailleurs, sur proposition de l’ambassadrice, Mme Eva Nguyen Binh, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a désigné en août dernier un consul honoraire à Siem Reap. Cette désignation a été transmise début septembre pour agrément aux autorités cambodgiennes. Nous espérons pouvoir rouvrir l’agence consulaire de Siem Reap d’ici la fin de l’année.

En ce qui concerne la région Sud, le principe d’une désignation d’un consul honoraire est actuellement à l’étude.

 

En 2021 l'État a débloqué des fonds pour venir en aide aux plus démunis. Cette aide est-elle toujours d’actualité et si oui sera-t-elle reconduite ?

 

Sur le modèle de l’aide sociale de solidarité mise en place en métropole au printemps 2020, un secours occasionnel, sous conditions, est attribué aux Français de l’étranger dont la situation économique et sociale est directement et significativement affectée par la crise sanitaire.

Cet effort a pu être maintenu pour toute l’année 2021. Il ne s’agit pour autant d’une allocation pérenne et, pour l’heure, la poursuite du versement du secours occasionnel de solidarité en 2022 n’est pas confirmée.

 

Dans son souci constant d’apporter une aide aux compatriotes en difficulté, le consulat, le cas échéant au moyen de subventions, peut également s’appuyer sur le réseau des associations françaises au Cambodge, notamment l’Association d’Entraide des Français du Cambodge (AEFC), organisme local d’entraide solidaire reconnu par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, ainsi que les associations reconnues d’utilité publique que sont l’Union des Français de l’Etranger (UFE), et l’Association Démocratique des Français à l’Etranger – Français du Monde (ADFE-FDM).

 

Enfin, j’entretiens déjà des contacts réguliers avec les 3 Conseillers des Français de l’étranger (CFdE) de la circonscription, M. Victor Rémigi, président du conseil consulaire, M. Florian Bohême et M. Jean Lestienne.

 

Enfin Madame, quels sont les moyens dont disposent nos compatriotes pour contacter vos services et comment comptez-vous communiquer avec eux ?

 

Le service consulaire de l’ambassade est joignable autant que de besoin, par téléphone : +855 (0) 23 260 010 et par email : consulat.phnom-penh@diplomatie.gouv.fr

 

Pour répondre déjà à bon nombre de questions, les usagers peuvent consulter le site internet de l’ambassade : https://kh.ambafrance.org/

 

Par ailleurs, les réseaux sociaux étant un vecteur important de communication au Cambodge :

La page Facebook de l’ambassade : https://www.facebook.com/france.cambodge

J’utiliserai moi aussi ce média : https://www.facebook.com/consul.afpp

Et j’invite également la communauté française à souscrire au canal Telegram de l’Ambassade de France au Cambodge.

 

 

Mme Guégan, lepetitjournal.com vous remercie. Vous arrivez dans des temps troublés mais nous espérons que le Cambodge qui a su trouver le chemin du cœur de la plupart d’entre nous, saura le trouver jusqu’au vôtre.

 

J’en suis persuadée !

 

Mme Sophie Guégan Consule de France au Cambodge. Photo fournie
Mme Sophie Guégan Consule de France au Cambodge. Photo fournie

 

Nous vous recommandons
raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s) Réagir

Actualités

HOMMAGE

Les funérailles du prince Norodom Ranariddh à Phnom Penh

La dépouille du prince Norodom Ranariddh, chef du Haut Conseil privé suprême de Sa Majesté le Roi du Cambodge et président du Parti FUNCINPEC, a été incinérée ce matin à Phnom Penh.