Samedi 5 décembre 2020

BANDRUI : une nouvelle ligne de soins made in Siem Reap

Par Raphaël FERRY | Publié le 13/11/2020 à 23:00 | Mis à jour le 14/11/2020 à 04:45
Photo : Régis Binard Photography
Vanessa Voukotitch

Après avoir muri son projet durant quatre ans, Vanessa Voukotitch, femme bien connue dans la communauté siemreapoise, dévoile la marque qu’elle vient de créer : Bandrui. Elle a installé son labo dans un petit écrin de verdure. Lepetitjournal.com l’y a rencontrée et lui a posé quelques questions.

 

Lepetitjournal.com : Vanessa, qu’est-ce qui vous a amenée au Cambodge ?

Vanessa Voukotitch : C’est après avoir été recrutée comme Country Manager par une DMC (Destination Management Company)*, que je suis arrivée au Cambodge, il y a 7 ans.  Après plus de 15 ans dans le tourisme, j’ai vu au Cambodge l’opportunité de réaliser mon rêve d’enfant : mettre à la portée du plus grand nombre tous les bienfaits de Mère Nature.

J’étais une enfant très solitaire qui chaque fois qu’elle le pouvait s’évadait dans la forêt voisine.

J’ai eu la chance d’avoir un oncle passionné de Nature qui m’a appris à en décrypter ses secrets; identifier telle plante, savoir l’utiliser, connaître tel animal et son mode de vie, etc.

Le Cambodge est un merveilleux pays pour qui veut entreprendre. J’ai saisi cette occasion en 2016 en décidant de me consacrer uniquement à ma Passion. Et aujourd’hui Bandrui est né !

 

Quelles sont les grandes idées qui soutiennent votre travail ?

Bandrui vient du Celte ancien et signifie Femme-Druide. Les Druides travaillaient en harmonie avec la Nature et mirent au point un calendrier lunaire annuel, constitué de treize lunes.

Pour chaque désordre on peut trouver dans la Nature une réponse.

J’ai créé une ligne complète de produits de soin et de beauté haut de gamme imaginés et conçus pour sublimer chaque personne.

Ces produits sont entièrement et uniquement naturels et végans. Je vais préférer la formulation à froid pour dénaturer le moins possible la matière première et éviter de perdre les précieux principes actifs. La qualité des produits obtenus permet ainsi une plus grande efficacité pour une quantité moindre.

Je suis constamment à la recherche de producteurs engagés partageant la même démarche qualité et éthique. Cette recherche a pris la plupart de mon temps ces 4 dernières années mais m’a permis de rencontrer des petits producteurs dont l’engagement va bien au-delà des prérequis de beaucoup de certifications internationales.

Brandui
Régis Binard Photography

 Quels sont vos projets de développement ?

Développer les consultations et faire connaître les produits de soin et de beauté individuel et sur-mesure. Tout comme la Nature, j’aborde l’Humain de manière holistique, c’est-à-dire dans sa globalité, soit sur le plan physique, mais également sur le plan mental, émotionnel et spirituel et non pas scindé entre Soma et Psyché, ou pris uniquement d’un point de vue d’organe dysfonctionnel.

Mais aussi créer plusieurs collections grand public par an, et, enfin, avoir mon propre jardin de plantes médicinales et autres merveilles botaniques.

 

Où trouve-t-on les produits Bandrui ?

Dans un premier temps, j’ai choisi de vendre mes produits uniquement à ma boutique, via mon site ou lors d’évènements particuliers (salons, marchés, pop-up, etc.) pour informer au mieux les clients qui ne connaissent pas encore ce qu’est la cosmétique naturelle et vivante.

 

Vous pouvez découvrir la nouvelle collection de produits de Bandrui  sur Facebook .

Bandrui sera également présent au marché de Noël qui se tiendra au Sofitel de Phnom Penh le 13 décembre et  sur le marché des producteurs de Siem Reap qui se tiendra à Phnom Penh les 19 et 20 décembre.

 

Vanessa, toute l’équipe du Petit Journal vous remercie et vous présente ses meilleurs voeux de réussite.

 

Attention : tous les services proposés sont des services de bien-être et ne sont en aucun cas des actes thérapeutiques, médicaux ou paramédicaux.

* Responsable pays dans une agence de tourisme réceptive. Note de la rédaction du lepetitjournal.com

raphaël ferry

Raphaël FERRY

Installé au Cambodge en 2010. Je suis tout de suite tombé amoureux du pays et de sa population. Curieux de tout, aimant découvrir l’humain, ses passions, ses motivations, son art de vivre…
0 Commentaire (s)Réagir