Armes, les État Unis placent le Cambodge sous embargo

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 10/12/2021 à 18:30 | Mis à jour le 10/12/2021 à 05:18
Photo : Des officiers de la Marine royale cambodgienne observent le poste de pilotage pendant une visite du navire à bord du navire d'assaut amphibie USS Essex en 2011 Crédit US Navy
US_Navy_110227-N-9950J-210_Royal_Cambodian_Navy_officers_observe_flight_quarters_during_a_ship_tour_aboard_the_forward-deployed_amphibious_assault

Le gouvernement américain a imposé dans la nuit de mercredi à jeudi (8 décembre) un embargo sur les armes à destination du Royaume. Même si des préoccupations liées aux droits de l'homme et à la corruption sont invoquées, le sujet de discorde central reste la présence militaire chinoise supposée sur la base de Ream.

 

"Les États-Unis restent pleinement engagés en faveur de l'indépendance du Cambodge et de la souveraineté de son peuple", a déclaré la secrétaire d'État au Commerce, Gina Raimondo citée par L’AFP.

 

Nous exhortons le gouvernement cambodgien à faire des progrès significatifs dans la lutte contre la corruption et les violations des droits de l'homme, et à travailler pour réduire l'influence de l'armée (de la République populaire de Chine) au Cambodge, qui menace la sécurité régionale et mondiale. 

 

La base militaire de Ream au cœur de la dispute

 

Les Etats Unis soupçonnent depuis longtemps une présence militaire chinoise dans la base navale de Ream. Ces allégations ont toujours été démenties par le gouvernement cambodgien, le stationnement de troupes étrangères étant anti constitutionnel.

 

En juin, une équipe d’experts américains avait pu visiter la base, mais elle s’était plainte de n’avoir eu qu’un accès limité aux installations. La semaine dernière, une nouvelle demande d’inspection a été rejetée.

 

Sok Eysan, porte-parole du CPP, a balayé l'embargo parce que le Cambodge n’a pas besoin d'armes et utiliserait plutôt son argent pour construire des infrastructures.

 

"Je ne le considère pas comme une sanction parce que le Cambodge n'a pas besoin d'acheter des armes pour se battre et parce que la violence, les armes et la guerre sont dépassées", a déclaré Eysan.

Si le Cambodge a de l'argent pour acheter des armes, il préférait l’utiliser pour construire des routes, des rues, un port et des aéroports, qui sont bien meilleurs.

 

 

Le porte-parole du gouvernement, Phay Siphan, a quant à lui remis en question la décision de cibler le Cambodge pour ses violations des droits de l'homme.

 

Est-ce que le Viêt-nam, Singapour, l'Indonésie, ainsi que les Philippines respectent les droits de l'homme ou sont démocratiques ou pas ?

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Cambodge !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Raphael Ferry

Rédacteur en chef de l'édition Cambodge.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale