Vendredi 18 juin 2021
Cambodge
Cambodge

L’armée s’attaque aux zones rouges

Par Lepetitjournal Cambodge | Publié le 30/04/2021 à 10:00 | Mis à jour le 30/04/2021 à 12:18
Photo : Tea Banh, vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale visitant un hopital le 24 avril source Facebook
Tea Banh, vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale visitant un hopital le 24 avril
Le Cambodge a officiellement lancé ce matin la campagne nationale de vaccination contre le COVID-19 à Phnom Penh, en particulier dans les zones rouges.
 
 
Tea Banh, vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale, a présidé la cérémonie de lancement, tenue dans une base militaire de la Brigade 70 située dans le quartier Chom Chao.
 
A cette occasion, il a dit que : la vaccination à grande échelle dans les zones à haut risque par les équipes médicales militaires commencerait le 1er mai 2021, ce qui est un autre espoir et une autre confiance pour gagner le COVID-19.
 
Récemment, le Premier ministre a ordonné de vacciner toutes les personnes de la capitale de Phnom Penh et de la province de Kandal, les zones les plus touchées par le COVID-19, en commençant par les zones rouges.
 

Au moins 400 000 résidents

 
Le chef du gouvernement royal a accepté d'utiliser le million de doses de vaccins COVID-19 en stock et les 400.000 doses de vaccin Sinopharm, don de la Chine, qui viennent d’arriver.
 
Selon le recensement de la population 2019 de l'Institut national des statistiques, les neuf communes désignées comme "zone rouge" ont une population d'au moins 400 000 résidents, sans compter les travailleurs de l'habillement.
 
Avec ses décisions, c’est le côté volontaire des vaccinations que le gouvernement enterre. 
"Nous ne nous soucions pas de savoir qui est qui dans les zones rouges. Tant qu'ils ont 18 ans ou plus, ils doivent tous être vaccinés", a déclaré jeudi Eth Sarath, le chef d'état-major interarmées jeudi.
 
Ce n'est pas volontaire ou autre chose. C'est notre obligation de nous faire vacciner et de combattre le virus.
 
Deux autres villages de l’arrondissement Tuol Kok, à Phnom Penh, ont été classés comme zones rouges par une autre décision de l'Administration municipale rendue publique hier soir.
 
Les deux villages sont le village 23 du quartier Boeung Kak 2 et le village 10 du quartier Boeung Salang.
 
Dans le même temps, les villages 17 et 22 du quartier Boeung Kak 2 ont été classés comme oranges.
 
Tea Banh, vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale cambodgien inaugurant la campagne de vaccination
Tea Banh, vice-Premier ministre, ministre de la Défense nationale cambodgien inaugurant la campagne de vaccination source AKP

Le nombre de contamination jamais aussi haut

 
Hier, le Cambodge a établi hélas un nouveau record de cas quotidiens de COVID-19 avec la détection de 880 cas; portant le total des cas confirmés à 12.641, a rapporté le ministère de la Santé dans un communiqué de presse rendu public dans l'après-midi.
 
518 ont été trouvés dans la capitale de Phnom Penh, 
187 dans la province de Preah Sihanouk, 
73 dans la province de Kandal, 
39 dans la province de Kampong Cham, 
36 dans la province de Banteay Meanchey, 
9 dans la province de Kampong Speu, 
5 dans la province de Takéo, 
4 dans la province de Kampong Thom, 
3 dans la province de Kampong Chhnang,
2 dans la province de Prey Vèng et
1 dans chacune des provinces de Koh Kong, Siem Reap, Thbong Khmum et Pursat.
 
Le ministère déplore également 3 nouveaux décès.

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s)Réagir

Que faire au Cambodge ?

LITTERATURE

Mourir à Angkor, le premier roman de Gérard Thévenet

Gérard Thévenet est un personnage truculent. Fort de sa longue expérience du Cambodge, il a toujours une anecdote savoureuse à distiller. Il vient de publier son premier roman : Mourir à Angkor.