Samedi 29 janvier 2022
TEST: 2245

HISTOIRE D’UN LIEU - Foisorul de foc ou la tour hantée

Par Lepetitjournal Bucarest | Publié le 22/03/2021 à 00:00 | Mis à jour le 22/03/2021 à 00:00
Foisorul de Foc histoire d'un lieu

La tour de guet de Foisorul de foc alimente encore aujourd'hui l'imaginaire des bucarestois. Certains ne connaissent de son histoire que les deux tragédies dont elle a été le théâtre. Notre guide nous éclaire sur sa fonction à travers l'histoire sans rejeter le mystère propre à tous les lieux qui ont une empreinte.

 

C'est en 1890 que commence la construction de Foisorul de foc. Suivant les plans de George Mandrea, alors architecte en chef pour la ville de Bucarest, elle remplacera la tour Coltii, détruite quelques années plus tôt.

La tour de guet d'une vingtaine de mètres de diamètre et de 42 mètres de haut a pour but d'accueillir la section des pompiers N°5. Bâtie dans la zone de périphérie Est de Bucarest, son positionnement est très stratégique car au croisement de plusieurs artères importantes de cette zone, sans parler de ses 6 étages lui permettant de surplomber les environs. Le tout, fait donc de cette tour de guet, une arme redoutable dans la lutte contre les incendies.

Selon les plans originaux, la tour de guet est initialement prévue pour pouvoir aussi servir de réservoir entre le 3ème et le 4ème étage. Sa fonction de château d'eau avait pour but d'étendre et de faciliter l'accès à l'eau potable dans la partie Est de la capitale, alors en pleine expansion. Malheureusement, l'édifice ne pourra jamais remplir cette fonction: les pompes d'alimentation de Grozavesti, fraîchement terminées une année plus tôt, ne pourront jamais remplir le réservoir.

Son utilisation en tant que tour d'observation durera quant à elle, jusque dans les années 1910-20. En effet, la construction de bâtiments aux alentours, ainsi que l'utilisation de plus en plus répandue du téléphone rendront peu à peu son utilisation comme tour de guet désuète.

Aux cours de ces années d'utilisations, la tour a connu quelques évènements lui ayant valu la réputation d'être hantée. Le premier évènement rapporté date de seulement quelques années après son entrée en fonction lorsqu'un pompier, alors en garnison, mourut par combustion spontanée. Une fin des plus ironiques pour un pompier.

Mais ce n'est pas tout, alors encore sous le contrôle de la section de pompier N°5, Foisorul de foc connut un autre drame qui serait selon certains à l'origine de sa réputation. En effet, dans les années 1960, la femme d'un des pompiers, persuadée que son mari la trompait, se serait introduite dans la tour afin de surprendre l'affaire. Elle fut retrouvée le lendemain au pied de la tour après avoir chuté du 2ème étage. Une fin tragique dont on ne retrouvera jamais le coupable.

Aujourd'hui, un musée consacré à ce noble corps qu'incarnent les pompiers, occupe l'ensemble du bâtiment. Retraçant l'histoire de la lutte contre le feu et les moyens techniques alors existant, le musée est organisé de façon chronologique, un ascenseur permettant d'accéder dès le début de la visite au plus haut niveau de la tour, laissant ainsi redescendre tranquillement les visiteurs au fil des salles d'expositions.

 

 

 

 

Allan Bourgeais 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com bucarest

Lepetitjournal Bucarest

Lepetitjournal.com de Bucarest est un quotidien comprenant une newsletter et un site Internet. Il informe notamment sur l'actualité roumaine.
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet