Mercredi 26 juin 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Guide Vert Michelin: Les maisons traditionnelles en Roumanie

Par Escapades en Roumanie | Publié le 24/05/2019 à 00:00 | Mis à jour le 24/05/2019 à 06:53
Le Musée National du Village «Dimitrie Gusti» de Bucarest

Pour cette fin de printemps Votre Guide Vert Michelin vous propose un voyage dans le temps pour plonger au coeur de la vie rurale roumaine, à la découverte des maisons traditionnelles et de villages hors du temps. Et quelle meilleure façon pour s’immerger dans l’authenticité, le folklore et les traditions roumaines que de faire une visite dans trois des plus grands musées ethnographiques en plein air du pays?

 

Le Musée National du Village «Dimitrie Gusti» de Bucarest

Le Musée National du Village

 

Le Musée National du Village

 

Les maisons traditionnelles de Munténie, d’Olténie et du Banat 

 

La propriété originaire de Trăisteni, Prahova, est représentative de la région de la Munténie (Valachie). Elle date du 19e siècle et comprend la maison principale et une annexe. La structure de la maison repose sur une haute fondation en pierre, avec des murs blanchis à la chaux, et des poutres en bois de hêtre. Le porche avec terrasse semi-ouverte, liée à la maison sur deux côtés, présente un belvédère et une belle balustrade. L’intérieur de la maison est décoré avec des torchons (« ștergare ») et des linges en coton avec broderies rouge et noir.  

 

La maison semi-enterrée originaire de Castranova, Dolj, est représentative d’une type archaïque de construction, le « bordei », spécifique aux territoires où le climat et les invasions répétées d’autres peuples l’ont rendue nécessaire. La construction, qui date du 19e siècle, comprend quatre chambres avec des murs en briques. Le toit est constitué de troncs de chêne couverts de cannes, pailles et argile. Ses habitants avaient comme principales occupations l’agriculture et l’élevage de bétail.     

 

La propriété originaire de Curtișoara, Gorj, comprend la version populaire de la "cula", sorte de maison fortifiée, spécifique à la région de l’Olténie durant le 18e et le 19e siècle. La porte d’entrée du ménage, sculptée en bois, est richement décorée de motifs géométriques. La maison est construite en bois sur une fondation de pierres. Le toit est recouvert de bardeaux en bois de sapin. Le porche (« prispa »), lié à la maison sur trois côtés, présente des beaux piliers sculptés.    

 

La propriété originaire de Sârbova, Timiș, date de 1821 et est représentative de la région du Banat. Une particularité de cette région est représentée par le pignon de la maison, décoré avec des éléments géométriques en plâtre où est inscrit le nom du propriétaire et l’année de la construction. La maison comprend deux grandes chambres reliées par une salle. L’intérieur est décoré avec des rideaux et tissages en laine avec motifs rouges sur fond blanc.

 

Les maisons traditionnelles de Moldavie et de Dobroudja

 

La propriété originaire de Fundu Moldovei, Suceava, qui date du 1901 est représentative de la région de Bucovine – Câmpulung Moldovenesc. La porte d’entrée est couverte d’un petit toit en bardeaux. La maison se distingue par l’utilisation du bois de sapin dans sa construction, avec une fondation en pierre. L'élément distinctif des maisons de la région est l’encadrement blanc des fenêtres et de la porte d’entrée. La propriété comprend aussi, parmi d’autres annexes, une grange avec hangar.  

 

La petite maison de Răpciuni, Neamț, qui date du 19e siècle, reste une jolie représentation des maisons situées au pied de la montagne Ceahlău. Elle présente un porche avec terrasse ouverte, liée à la maison sur deux côtés. L’aménagement de l’intérieur est construit autour du four traditionnel. Près de cette maison on remarque la présence de la « surla », une construction rudimentaire ayant comme fonction d’abriter les bergers, et qui a été parfois utilisée comme cuisine d’été.

 

La propriété originaire de Jurilovca, Tulcea, qui date du 1898 est représentative de la région des lacs de Dobroudja et de la région du Delta du Danube, étant caractéristique des villages des Lipovènes. Les matériaux de construction prédominants sont la paille, la boue, l’argile et le roseau. La maison abrite dix chambres avec des fonctions différentes. Les activités principales de ses habitants ont traditionnellement été la viticulture et la pêche. Les éléments distinctifs de cette maison sont la polychromie des encadrements des fenêtres et la peinture se trouvant de la porte d’entrée et son motif particulier - l’arbre de vie.

 

 

Le Parc National Ethnographique «Romulus Vuia» de Cluj-Napoca

Le Parc National Ethnographique «Romulus Vuia» de Cluj-Napoca

 

Les maisons traditionnelles de Transylvanie et du Maramureș  

 

La maison du village de Jelna (1789) est représentative de la région de Bistrița. C’est ici que les Saxons, qui venaient du Rhin Inférieur, ont colonisé la région au 12e siècle. L’aménagement compact du ménage reste caractéristique des villages saxons où les parcelles familiales ont une forme régulière et étroite. La maison est construite en poutres massives de chêne, joliment sculptées, dont les annexes domestiques illustrent les activités principales des habitants : l'agriculture, l'élevage des animaux et la culture des fruits.

 

La propriété originaire de Berbeşti, Maramureş (dans le Nord de la Transylvanie), comprend deux cours, aménagement caractéristique des zones agro-pastorales de cette région. Dans la première cour, destinée à la famille, se trouve la maison (1795), le rucher, la chambre à grains, la fontaine et les attelages. Dans la deuxième cour, séparée de la première par un portail, se trouvent les annexes pour le bétail.

 

La maison qui provient du village de Geaca, Cluj, est caractéristique de la Plaine de la Transylvanie – zone principalement céréalière. Construite dans la seconde moitié du 19e siècle, celle-ci comprend deux pièces et un porche avec terrasse ouverte. Etant située dans une région qui manque de forêts, les murs sont constitués de tiges d’arbres tressées et de pieux fixés dans un cadre en bois, et renforcés avec de l'argile. Ayant à leur disposition beaucoup de roseaux provenant des lacs environnants, les habitants les ont utilisés pour recouvrir les toits des maisons et des annexes.

 

La maison d’Imper, Harghita, est représentative pour les Sicules situés dans une région de culture rurale magyare, où les habitants ont conservé jusqu'en 1876 un statut juridique spécial, en échange d'obligations militaires. Construite en 1678, par un noble sicule, la maison, dont les murs sont faits de poutres rondes en sapin et dont le toit est couvert de bardeaux, abrite un mobilier en bois de sapin. On remarque également la cuisine d’été et la haute porte avec pigeonnier.

 

 

Le Musée de la Civilisation Populaire Traditionnelle «ASTRA» de Sibiu

Astra Sibiu

 

Les maisons traditionnelles en bois

 

Une mention particulière s’impose concernant les constructions en bois, qui constituent une vraie richesse du patrimoine architectural roumain. En tant que matériau principal de construction, le bois a été largement utilisé à travers de zones ethnographiques différentes: Maramureş, Bucovine, Buzău, Dobroudja, Bran, Făgăraș, Olténie, Zarand, etc.

 

L’architecture traditionnelle exprime d’une manière concrète la façon de vivre, les traditions, les spécificités ethniques et culturelles, ainsi que les différents métiers traditionnels pratiqués à travers le pays. On retrouve ainsi des maisons de potiers, de pêcheurs, de viticulteurs, de musiciens, d’artisans de la laine, etc.

 

Les types de bois les plus utilisés dans la construction des maisons traditionnelles sont: le sapin, l’épicéa, le chêne et le hêtre. La pierre et l'argile ont été utilisées aussi, parfois avec des résultats extraordinaires du point du vue artistique. La structure et la fondation des constructions sont parfois très simples, mais les techniques d’utilisation du bois sont assez différentes: tressage manuel de brindilles et de rameaux, toitures en tiges de bois, travail du bois à l'aide de systèmes techniques préindustriels, etc.

 

Parmi les maisons les plus représentatives, on remarque: la maison de Călineşti – Berbeşti, Maramureş; la maison de Straja, Suceava; la maison de Colţi, Buzău; la maison de Mahmudia, Tulcea; la maison de Măgura, Braşov; la maison de Stolojani, Târgu Cărbuneşti - Gorj.

 

Les constructions présentées ci-dessus représentent juste une partie de la richesse de formes, de couleurs, d’éléments et de motifs traditionnels qui se retrouvent à travers les villages de Roumanie. La plupart de ces constructions ont été transférées dans les musées et dans les parcs ethnographiques en plein air pour garder intact ce patrimoine d’une importance majeure.

 

 

Pour les arrêts nécessaires, nous vous recommandons à Bucarest, Cluj-Napoca et Sibiu 

Hébergement: Capitol, Calea Victoriei nr. 29, Bucarest; Christina, Str. Ion Slătineanu nr. 13, Bucarest; Transilvania, Str. Regele Ferdinand nr. 20, Cluj-Napoca: Opera Plaza, Str. G-ral Traian Moșoiu nr. 10-12, Cluj-Napoca; Împăratul Romanilor, B-dul Nicolae Bălcescu nr. 4, Sibiu; Levoslav, Str. G-ral Magheru nr. 12, Sibiu.

 

Restauration: Vatra, Str. Ion Brezoianu nr. 19, Bucarest; Burebista, Str. Batiștei nr. 14, Bucarest; Roata, Str. Alexandru Ciurea nr. 6A, Cluj-Napoca; Matei Corvin, Str. Matei Corvin nr. 3, Cluj-Napoca; Crama Sibiană, Piața Mică 31, Sibiu; Butoiul de Aur, Pasajul Scărilor (entrée par Str. Turnului nr. 4), Sibiu.

 

Pour plus de suggestions, ainsi que pour calculer votre itinéraire, consultez le Guide Vert Michelin Roumanie et les sites Internet: https://voyages.michelin.fr et https://www.viamichelin.fr.

 

Equipe d’Edition et Photos: Andra-Florentina Ostafi, Raluca-Elena Iarca, Theodor Cepraga, Mihnea-Cristian Popa (photos).

logo-michelin

Escapades en Roumanie

Découvrez la Roumanie et ses richesses avec notre partenaire Michelin. Chaque semaine vous avez rendez-vous avec nos escapades pour vous préparer à la grande évasion.
0 Commentaire (s)Réagir