Quel avenir pour le site culturel "Zukunft am Ostkreuz"?

Par Clara Le Divenach | Publié le 14/06/2022 à 10:06 | Mis à jour le 15/06/2022 à 14:50
Photo : © Freiluftkino Zukunft am Ostkreuz
Cinéma de plein air Pompeji à Zukunft am Ostkreuz

Pendant dix ans, le centre culturel "Zukunft am Ostkreuz" a été un lieu important de la culture alternative dans le quartier de Friedrichshain. Aujourd’hui, son futur est plus qu’incertain.

 

Une situation révélatrice de la gentrification dans le quartier

La saison semble menacée pour le Zukunft am Ostkreuz de Friedrichschain. D’une superficie de 2.500 mètres carrés, ce site situé au sud de la gare de Berlin Ostkreuz abrite un cinéma en plein air, deux salles de cinéma, une galerie, un bar, un théâtre, une brasserie et une salle de concert. Tous les ans, le plus jeune cinéma en plein air de Berlin démarre sa saison aux alentours du 30 avril.

 

Cette année cependant, tout ne s’est pas déroulé comme prévu : le contrat de location n’a pas été renouvelé par le propriétaire, Grundwert Real Estate Beteiligung GmbH. Bien qu’il n’ait pas donné de raison particulière, plusieurs explications peuvent être avancées : de nouvelles constructions, comme des immeubles de luxe et des complexes de bureaux, sont prévues. Dans ce contexte, il est courant que la pression pour la mise en valeur d’un terrain augmente.

 

Friedrichshain était en effet un ancien quartier ouvrier, aujourd’hui considéré comme plutôt punk et festif. Le Zukunft am Ostkreuz s'étend entre les friches d’anciens sites industriels, des chantiers et des voies ferrées. Il a été construit en 2009 sur le site d’une boite de nuit qui a brûlé dans un incendie de plusieurs heures ayant mobilisé plus d’une centaine de pompiers. Auparavant, le lieu abritait un entrepôt de films de la société de distribution Progress Film-Verleih, où étaient conservées des copies de films nationaux et étrangers.

 

Une lutte incertaine pour le maintien des lieux de culture

Depuis que l’éviction a été annoncée, des représentants du quartiers et les locataires du lieu ont tenté de faire entendre leur voix. Une pétition lancée fin 2021 a recueilli presque 30 000 signatures et plusieurs manifestations ont eu lieu : en novembre 2021, 650 personnes s’étaient rassemblées contre la fermeture du lieu et la gentrification croissante du quartier, et la dernière en date s’est déroulée le 13 juin dernier.

 

 

Mobilisation pour le maintien de Zukunft am Ostkreuz © Zukunft am Ostkreuz
Post instagram sur la mobilisation pour le maintien de "Zukunft am Ostkreuz"

 

 

Ce destin est répandu dans la ville :  la liste des lieux alternatifs qui ont déjà dû fermer leurs portes malgré les manifestations, les pétitions et les occupations est longue : le Meuterei à Kreuzberg, le Syndikat à Neukölln, la Köpi-Wagenplatz à Mitte, ou encore le projet d'habitat alternatif Liebig 34 à Friedrichshain. La construction de la section de l'autoroute A100, qui doit traverser Treptow, Friedrichshain et Lichtenberg, entrainerait également la disparition des sites culturels qui se trouvent sur son tracé.

 

La fin du "Zukunft" pourrait en outre déclencher une réaction en chaîne : si le site devait fermer, les cinémas Tilsiter Lichtspiele et Kino Intimes à Friedrichshain seraient également en danger. En effet, ils sont approvisionnés en bière par la brasserie de Zukunft am Ostkreuz, ce qui génère les recettes principales de ces petits cinémas d'art et d'essai.

 

La fermeture de Zukunft am Ostkreuz n’est pas encore certaine : le lieu a obtenu un délai de 3 mois qui devrait s’achever fin juin, et les parties sont toujours en négociation.

 

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter et Instagram.

Clara le divenach

Clara Le Divenach

Etudiante en master de relations internationales, Clara fait partie de la rédaction berlinoise depuis juin 2022. Attirée par l'histoire et la culture berlinoise, elle aime vivre et partager de nouvelles expériences.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Berlin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Emma Granier

Rédactrice en chef de l'édition Berlin.

À lire sur votre édition locale