TEST: 2271

Bizum: les raisons du succès de la plateforme espagnole de paiement en ligne premium

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 25/01/2022 à 12:00 | Mis à jour le 26/01/2022 à 12:05
Photo : Firmbee.com
une personne utilise un système de paiement en ligne en Espagne

C’est un fait. Même si l’argent liquide est toujours utilisé, la pandémie de coronavirus a favorisé l'expansion rapide d’autres solutions, comme la CB bien sûr, mais aussi Bizum, Pay Pal, Apple Pay ou Google Wallet. Leur utilisation a explosé, en particulier Bizum, et cette année devrait être lancée sa version européenne. 

 

Les résultats de l’enquête réalisée par l'Organisation des consommateurs et des usagers OCU montre qu’une personne sur deux a réduit l’utilisation de l'argent liquide au cours de l'année passée, notamment au profit des cartes bancaires (80% s’en sont servies au moins une fois au cours des 12 derniers mois) et des méthodes de paiement en ligne (79%). 

Parmi ces derniers, la popularité croissante de Bizum se distingue (63%), et dépasse déjà les plateformes telles que Pay Pal (45%) et les applications de paiement en ligne comme Apple Pay ou Google Wallet (28%). Bizum, un système permettant de transférer instantanément de l'argent à d'autres personnes par téléphone mobile, se distingue également parmi les méthodes de paiement en ligne les mieux notées, avec Apple Pay, Samsung Pay et Pay Pal.

16 Bizums/seconde en Espagne

Mois après mois, Bizum confirme son succès. Lancée en octobre 2016, la plateforme espagnole de paiement instantané, équivalente à Paylib en France, a déjà atteint 17 millions d'utilisateurs en cinq ans et permis le transfert de 40 milliards d'euros pour un total de 562 millions de transactions. En 2021, en moyenne, plus de 16 bizums par seconde ont été envoyés entre particuliers. 

Et ça n’était pourtant pas gagné. Il s’agissait ni plus ni moins que d’unir l’ensemble du système bancaire espagnol pour créer une plateforme de paiement instantané et simple entre particuliers. C’est ainsi que le projet a été conçu conjointement par 27 banques, qui ont ensuite été rejointes par d’autres établissements bancaires, couvrant aujourd’hui plus de 98% du marché espagnol.

Être sur le terrain avant les Gafa

L’objectif était d'anticiper l'offensive des Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) et de rendre difficile l'entrée de nouveaux acteurs du paiement numérique sur le marché ibérique.

Les résultats de l’enquête de la OCU semble montrer que leur pari est pour l’instant gagné. Il faut dire que la plateforme est très simple à utiliser. Il suffit d'activer l'accès à Bizum dans l'application mobile de notre banque pour que le service fonctionne. Ensuite, pour effectuer un transfert instantané, il faut juste entrer le montant, rechercher le nom du destinataire dans ses contacts, ou mettre son numéro de téléphone et cliquer pour que l'argent soit transféré en moins de cinq secondes. Les banques décident du montant maximum de l'argent qui peut être envoyé - entre 50 cents et un maximum de 1000 euros - et de la limite du nombre de transactions quotidiennes.

Aussi pour payer les achats

En outre, Bizum offre depuis plus d’un an la possibilité de l’utiliser pour payer chez les commerçants. Le nombre de sites de commerce électronique acceptant les paiements Bizum a été multiplié par 2,8 pour atteindre 26.700 commerçants. Le volume des achats effectués avec Bizum a déjà dépassé 320 millions d'euros et 5,3 millions de transactions. 

Il est d’ailleurs clair que le e-commerce représente aujourd’hui un élément fondamental pour Bizum, qui devient peu à peu un concurrent important des autres moyens de paiement plus traditionnels, comme les cartes bancaires. Un simple chiffre suffit : Bizum a enregistré un nombre record de transactions quotidiennes de commerce électronique le 26 novembre, jour du Black Friday, avec 44.000 achats effectués, d'une valeur de 3,2 millions d'euros.

Prochaine étape : l’Europe

Des projets similaires existent dans d'autres pays européens, qui ont tous un taux de pénétration élevé. Un autre exemple de réussite se trouve en France avec Paylib, qui a été lancé deux ans après Bizum, en 2018. Elle est également détenue par les principales institutions bancaires françaises. Son fonctionnement est similaire à celui de Bizum, permettant d'envoyer et de recevoir de l'argent en utilisant le numéro de téléphone d'un destinataire.

Compte tenu du succès de ces systèmes de paiement P2P en Europe, le défi consiste maintenant à les étendre aux paiements transfrontaliers. Il s'agit d’obtenir un espace de paiement unifié au niveau européen, dans lequel les banques renforcent la concurrence avec les réseaux de traitement des cartes (tels que Visa ou MasterCard) ou les Gafa. C’est aussi un moyen supplémentaire de contribuer à réduire toujours un peu plus les paiements en liquide, qui supposent encore plus de 50% du total.

Cette plateforme européenne n’est autre que la European Payments Initiative EPI, lancée en juillet 2020 par un groupe de 16 grandes banques européennes de cinq pays (Allemagne, Belgique, Espagne, France et Pays-Bas). EPI vise à s'imposer comme la future norme européenne en matière de paiements numériques pour les consommateurs et les commerçants. 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale