Plus de 10.000 renards sauvages vivent à Londres

Par Capucine Canonne | Publié le 08/11/2022 à 18:00 | Mis à jour le 08/11/2022 à 18:00
Il y a des renards à  Londres

 

Ils seraient 10.000 à tantôt se cacher, tantôt rôder dans les rues de Londres : les renards sont de plus en plus visibles dans la capitale, mais aussi sur les réseaux sociaux. Faut-il s’en inquiéter ?

 

Le 10 octobre dernier, Larry, le célèbre chat du 10 Downing Street a mis en fuite avec succès un renard errant. La vidéo a été rapidement diffusée sur les réseaux sociaux. La sortie nocturne et médiatisée de l’animal rappelle la présence du carnivore dans la capitale. Pourquoi y a -t-il des renards à Londres ? Sont-ils dangereux ? La situation est-elle sous contrôle ? Lepetitjournal.com Londres fait le point.  

 

Un renard en ville, une scène banale à Londres

Si la vidéo de Larry et du renard est devenue si vite virale, c’est surtout grâce aux prouesses du vieux chat chasseur, mais pas parce qu’un renard rôde la nuit en pleine ville de Londres. Car la présence de l’animal est familière pour de nombreux londoniens. Les renards y prospèrent depuis au moins 80 ans, grâce à la nourriture, les abris mais surtout en raison de l’absence de prédateurs.

 

 

 

 

 Selon Fox-a-Gon, une association de protection des renards, il y aurait 10.000 spécimens dans la capitale et environ 350.000 dans tout le Royaume-Uni. Contrairement à ce que beaucoup pensent, le chiffre serait stable depuis plusieurs années. La sensation de prolifération serait dû à une visibilité accrue de l’animal, ne pouvant plus autant se cacher qu’avant (friches bétonnés, disparition de haies…). Le renard est un animal sauvage plutôt fragile. Un sur deux meurt avant d’atteindre l’âge de deux ans. 

 

Un animal peureux qui n’attaque que s’il est acculé

La question qui se pose régulièrement est la dangerosité du renard en ville. L’animal traîne une mauvaise réputation en raison d’attaques d’humains comme en 2010, lorsqu’un renard s’en était pris à des jumelles ou en 2013, un animal sauvage s'était introduit dans une maison et avait attaqué un enfant en bas âge. Mais les spécialistes rappellent que ces évènements sont très rares : « Ils sont peureux, n’attaquent pas les humains, sauf s’ils sont acculés. Les renards ont tendance à s’éloigner des humains et des animaux plus gros » rappelle régulièrement l’association Fox-a-Gon. 

 

L’animal sauvage en espace urbain, un phénomène mondial 

Des renards qui se promènent à Londres, des loutres qui bloquent la circulation à Singapour, des cacatoès à huppe jaune qui fouillent les poubelles de Sydney, des daims qui se baladent dans des villes françaises pendant le Covid-19…

 

Des loutres à Singapour
Des loutres à Singapour, un fléau ppur certains quartiers 

 

La cohabitation avec des animaux sauvages semble de plus en plus courante dans le monde. Si ce phénomène peut faire sourire ou animer les réseaux sociaux, il souligne une question plus grave : Est-ce une conséquence de la crise environnementale et de la détérioration des espaces de vie de ces animaux sauvages ? 

 

 

Sur le même sujet
Capucine Canonne, journaliste spécialisée dans l'expatriation

Capucine Canonne

Après 10 ans d’expérience en marketing média, Capucine se reconvertit en journalisme. Fondatrice de l’édition lepetitjournal.com de Chennai en 2019, elle travaille avec lepetitjournal.com international et lance en parallèle l'édition de Hanoï en 2023.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale