Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2297

Tout ce qu’il faut savoir avant d’investir dans l’immobilier en Espagne

Par Delaguía & Luzón | Publié le 05/10/2021 à 16:25 | Mis à jour le 06/10/2021 à 10:05
Tout ce qu’il faut savoir avant d’investir dans l’immobilier en Espagne

Pour les investisseurs, le marché immobilier espagnol représente une véritable opportunité. Convaincu par ce point ? Il faudrait quand même que vous preniez connaissance des spécificités avant d’investir dans l’immobilier en Espagne. En effet, ce ne sont pas les mêmes qu’en France, ne serait-ce que sur les prix du marché que sur l’imposition. Faisons le point sur ce sujet.

 

Marché immobilier en Espagne : des prix en baisse

La crise économique de 2008 a fortement affecté le marché immobilier espagnol. Il n’a plus redécollé depuis. Aujourd’hui, les prix restent très accessibles aux Français.

On compte entre 2.600 et 3.000 euros le m2. Il y a bien une différence de prix en fonction des régions et des villes, mais dans tous les cas, on peut très bien s’offrir une grande maison à 3.000 euros le m2. Vous pourrez même vous permettre l’achat d’un bien immobilier dans une zone assez prisée.

 

Qu’en est-il des frais, des impôts et des charges ?

Vous avez peut-être le budget pour l’achat d’une maison ou d’un appartement en Espagne, mais il ne faut pas voir plus loin.

En effet, vous devez prendre en compte les charges qui accompagnent cet achat. Elles peuvent varier entre 8 et 13% selon le type et la localisation du bien.

Sachez qu’à Madrid, le transfert de propriété qui est aux comptes de l’acheteur, s’élève à 6% du prix du bien. Ceci monte jusqu’à 11% aux Baléares.

Pour ce qui est de la taxe sur la documentation juridique, vous devez également débourser entre 0,5 et 1,5% du prix du bien. Les frais de notaire, quant à eux, peuvent aller de 300€ à 2.000€ environ pour un bien classique.

 

Vous allez être obligé d’engager un avocat ou un conseiller spécialisé

Le saviez-vous ? Les notaires français et les notaires espagnols ne travaillent pas de la même manière dans le cadre d’une transaction immobilière, notamment dans la vente d’un bien immobilier.

En France, vous pouvez compter sur le notaire de l’ancien propriétaire pour s’occuper des vérifications administratives et juridiques. En Espagne, ce n’est pas le cas. Ce travail de vérification revient à l’acheteur.

Comme vous n’êtes pas en connaissance du domaine, vous allez être obligé de vous faire accompagner par un avocat ou un conseiller spécialisé.

Si vous souhaitez un avocat franco-espagnol, vous pouvez vous rapprocher du cabinet Delaguía & Luzón qui aide les différents acheteurs francophones à investir dans l'immobilier en Espagne.

 

Pour le crédit immobilier 

Pour votre investissement en Espagne, vous pouvez avoir un taux de crédit immobilier assez bas auprès d’un établissement bancaire ou d’une institution financière en France.

Cependant, si vous annoncez à votre banquier que vous allez faire un achat en Espagne, vous allez rencontrer quelques difficultés. On pourra même refuser votre demande de prêt.

Pour éviter cela, préférez une banque domiciliée en France qui dispose d’une filiale en Espagne. Cette solution vous simplifiera grandement la transaction. Il est également possible d’envisager une demande de prêt auprès d’une banque en Espagne.

Nous vous recommandons
Delaguía & Luzón cabinet fiscal

Delaguía & Luzón

Delaguía&Luzón est un cabinet de conseil juridique disposant d’une large gamme de services traitant de questions juridiques, sociales et fiscales.
0 Commentaire (s) Réagir