Vendredi 22 novembre 2019
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Trophées des Français d’Asie, que sont devenus les lauréats ?

Par Damien Bouhours | Publié le 24/09/2019 à 18:00 | Mis à jour le 29/09/2019 à 10:08
lauréats trophées asie 2018

Maître laqueur, entrepreneur, fondateurs d’ONG ou journaliste, ils ont remporté avec brio les premiers Trophées des Français d’Asie. Nous avons pris de leurs nouvelles alors que l'édition 2019 qui récompensera d'autres Français d'exception, bat son plein. 

trophée asie lepetitjournal.com geraldine nemrod

Géraldine Nemrod, co-fondatrice de l’ONG Khlong Toey Music Program (KTMP) basée à Bangkok, a reçu le Trophée Education. 

Le Trophée des Français d'Asie m'a tout d'abord apporté de la visibilité. Encore aujourd'hui, 9 mois plus tard, je reçois des messages de personnes qui ont entendu parler de mon école grâce aux Trophées. C'est donc tout un tas d'opportunités que nous n'aurions pas eues sans ça. Et puis ça a été aussi la rencontre d'autres projets qui sont fabuleux, d'autres personnes qui ont des parcours incroyables, la création d'un réseau de gens qui travaillent dur pour changer les choses autour d'eux.

Ce prix représente une reconnaissance essentielle du travail de mon équipe et moi-même. Quand on travaille dans ce domaine on est bien souvent trop occupé et investi pour prendre le temps de réaliser ce qu'on a construit. On a peu de recul par rapport à notre propre impact et action car on se concentre toujours sur la charge de travail monstrueuse qu'il nous reste à accomplir. Recevoir ce prix était comme regarder une photographie des accomplissements réalisés à un instant T, c'était nous mettre face au travail accompli, et non face à celui qui reste à faire, et recevoir la reconnaissance et les encouragements nécessaires pour continuer à avancer.

Notre dernière grande réalisation a été la création d'un programme de musique classique thaïlandaise au sein de notre école. Nos principaux projets pour l'avenir, c'est d'utiliser la musique et l'art que nous enseignons aux enfants pour aider la communauté environnante, et de connecter nos étudiants avec leurs rêves d'avenir, en leur donnant accès aux écoles ou aux formations professionnelles qui leur permettront de devenir ce qu'ils souhaitent.

Candidater pour les trophées, c'est se donner la chance d'ouvrir la porte à de nombreuses opportunités, et de recevoir une reconnaissance méritée, un encouragement plus qu'important pour poursuivre la bataille.

Découvrez son parcours ici

 

trophée asie lepetitjournal.com pascal bouquerel

Pascal Bouquerel est le fondateur d’Elioteknology (Chine) et le lauréat 2018 du Trophée Entrepreneur des Trophées des Français d’Asie.

Le trophée des entrepreneurs d'Asie est pour moi une véritable reconnaissance du travail accompli en Chine, des risques, des coups durs et des privations de toute sorte que j'ai pu connaitre depuis mon arrivée dans ce pays. Je n'ai pas choisi la voie la plus facile puisque je ne parlais pas chinois, si peu anglais et sans un sou (mais cela me ressemble). Ce prix, encore aujourd'hui, me touche toujours au plus haut point et me conforte sur mes choix passés et présents.  

Pour Elioteknology le trophée a été, et est toujours, un formidable accélérateur de développement. C'est aussi la reconnaissance sur le marché des chauffe-eau solaires grâce notamment au système intelligent Icuve où personne, (comme j'ai pu le comprendre) n'avait pensé à cette technologie. J'ai créé un petit électrochoc dans le milieu du thermique. 

Mes clients et fournisseurs ont relayé l'information via les emails ou les réseaux sociaux (Facebook, WhatsApp, Linkedin…) j'ai profité de la viralité de l'info. La publicité faite autour de ma remise de Trophée m'a également permis de recevoir une invitation et un passage sur BFM TV en janvier 2019, d'avoir des articles sur des journaux spécialisés tels que Plein Soleil, ou des articles via des newsletters professionnelles. Grâce à ce support médiatique, ma société a déjà réalisé en août 2019 le même chiffre d'affaires que l'an dernier au 31 décembre 2018. 

J'ai désormais deux nouveaux distributeurs l'un sur la Nouvelle Calédonie, l'autre sur Mayotte et j'exporte également vers l'Amérique du Sud. Je suis donc présent sur tous les Dom Tom. Côté service, je propose depuis janvier 2019 à mes clients de suivre leurs commandes grâce à l'application E-planning (disponible sur Apple Store ou Google Play). Elioteknology adhère également à Planete Urgence depuis le mois de mai de sorte que chaque fois qu'un chauffe-eau solaire est vendu, un arbre est planté. Certains sauvent des vies,  pour ma part j'essaie de sauver la planète en vendant des chauffe-eau solaires. Comme pour le système Icuve (qui mesure et réduit l'impact environnemental), je souhaite par cette action que ma société soit impliquée dans une véritable démarche environnementale.

J'encourage tous ceux qui comme moi font des choix qui peuvent paraitre un peu fous, mais qui ont l'audace de le faire, de ne pas se décourager, de ne pas se disperser, de garder un objectif précis car le succès sera forcément au rendez vous. Dans un marché pléthorique, il faut être là où les autres ne veulent pas, ne peuvent pas ou ne savent pas faire !

Si au final, vous recevez en plus un trophée qui reconnait ce travail accompli et cette prise de risques, vous serez comblés. 

Retrouvez son interview 

 

trophées asie lepetitjournal.com eric meyer

 

Eric Meyer, fondateur du Vent de la Chine, a reçu le Prix du Public des Trophées des Français d’Asie.

J'ai été immensément touché et honoré de ce prix, qui était plus ou moins ma première récompense professionnelle en 40 ans de travail. Comme vous l'avez dit si justement, ce prix est celui des petits, celui que les grosses structures privées ou étatiques ignorent, se partageant en interne les prix plus connus. 

Autre grande et plaisante surprise : je craignais qu'à célébrer 5 finalistes, ceux et celles ci ne se fassent pas bon voisinage, au nom de l'adage africain qui veut qu'on ne mette qu'un crocodile par marigot. Mais il n'en a rien été, nous avons été comme des frères et soeurs, heureux de la récompense, mais justement pas des crocodiles, des êtres de talent et de compassion. 

Entre temps, j'ai "plié" ma vie chinoise, terme à 32 ans de vie plaisante et intense, mais qui devenait difficile. M'attendait la retraite. Le vent de la Chine est un travail très prenant. J'ai eu le bonheur de le léguer à Jeanne, notre assistante depuis 8 ans, mon bras droit, partageant notre enthousiasme pour l'Asie et le travail bien fait. 

Que faisons nous? Pour l'instant, nous retapons et aménageons la maison que nous avons prise sur Pessac (Bordeaux) : lourd travail, mais pour la première fois depuis longtemps, il est physique. Ensuite, nous avons une liste de projets : signature à l'Orangerie du Livre à Meudon le 28 septembre ; conférence à Lausanne le 14 octobre (et peut être à Zurich ensuite) ; achever le premier tome de ma BD chez Dargaud, en cours de dessin sur mes 30 ans de vie en Chine ; projet d'un scenario d'émission sur Arte, partir un mois en novembre à travers le sud, pour diverses rencontres avec des amis de Chine. Repartir en janvier jusqu'à mars en Thaïlande... Comme vous voyez, plein de choses en cours !

L'idée étant de se recréer, d'apprendre à travailler et à vivre avec la même ferveur, le même souci d'humanité, mais sans attente de paie, et dans une harmonie différente de celle que nous avons eu le bonheur de partager avec la Chine et ses sociétés si diverses.

Découvrez son parcours

 

Deux des lauréats des Trophées des Français d’Asie en 2018 ont aussi été distingués lors des Trophées des Français de l’étranger 2019. 

trophées asie lepetitjournal.com eric stocker

Eric Stocker, maître laqueur au Cambodge, est le lauréat du Trophée Culture/Art de vivre des Trophées des Français de l'étranger et des premiers Trophées des Français d'Asie

Revenons à cette année 2019 où j’ai reçu ce trophée des Trophées de l'Etranger. Après 43 ans de métier, cela a été une surprise d'arriver en tête après avoir été sélectionné à Singapour à la Résidence de France et une sensation de fierté qui récompense aussi mon frère avec qui je partageais notre activité, mais aussi nos artisans.

Heureux de me retrouver à Paris pour recevoir ce prix dans cet endroit prestigieux qu’est le quai d'Orsay où une vidéo réalisée par France 24 accompagnait la présentation des lauréats. J’ai pu expliquer mon parcours de vie à l’étranger, nos joies, parfois nos difficultés d’être dans un pays qui n’est pas le nôtre.

L‘évènement a été bien couvert médiatiquement et nous a permis de récupérer des vidéos, des photos pour communiquer sur nos réseaux.

Notre atelier continue de se développer à l'international et je ne manque pas de parler à nos visiteurs de la distinction reçue cette année-là. 

Je conseille vivement à tous les expatriés d'Asie de vivre cette expérience. Je remercie lepetitjournal.com pour la parfaite organisation et leur accueil chaleureux qui a permis pour un temps de mettre en lumière tous ces Français talentueux qui débordent d’idées et mettent toute leur énergie au service du rayonnement de la France à l’étranger.

Découvrez son parcours

 

trophées asie lepetitjournal.com sebastien perret

Sébastien Perret, fondateur de Vientiane Rescue, est le lauréat 2019 du Trophée Social & Humanitaire des Français de l'étranger et des premiers Trophées des Français d'Asie.

Il est difficile pour nos volontaires de réaliser non pas l’importance de leur travail, ils peuvent s’en rendre compte par de simples calculs macabres, mais combien leur engagement et leur courage restent quelque chose d’unique et de précieux.  Braquer les projecteurs sur nos volontaires, grâce notamment à des prix comme celui que nous avons reçu, d'abord à Singapour pour les Trophées d’Asie, ensuite au Quai d’Orsay pour les Trophées des Français de l’étranger, est le meilleur moyen de leur prouver que ce qu’ils font au quotidien est apprécié à sa juste valeur au delà des frontières de leur pays. 

D’un coté plus personnel, j’ai pu rencontrer, lors de la remise de ces prix, des gens avec des parcours exceptionnels qui parvenaient malgré tout à rester simples et sincères, ce qui va parfaitement à l’encontre de notre société ultra communicative et égocentrique, et tout simplement, ça fait du bien. Aussi, le réseau de connaissances qui est celui des équipes du site lepetitjournal.com est suffisamment vaste pour provoquer d’autres rencontres et des échanges précieux. 

Depuis le début de l’année, Vientiane Rescue a ouvert deux nouvelles stations dans deux villes différentes, où nous avons réussi à recruter de nombreux volontaires sans publicité. Il semble que le volontariat qui n’existait presque pas dans ce pays se développe à une vitesse que personne n’aurait pu prévoir. D’un autre côté, nos équipes sont aussi engagées sur les inondations violentes qui ont submergé le sud du pays en ce moment, tout en continuant à assurer nos permanences de secours sur les villes dans lesquelles nous sommes présents. 

Découvrez son parcours

 

Alors pourquoi pas vous ? 

Vous êtes créatif, artiste ? Vous êtes parti en volontariat international en entreprise (V.I.E) ? Vous êtes entrepreneur ? Vous défendez la langue et la culture françaises ? Vous travaillez dans l'humanitaire ? Vous êtes cadre expatrié dans une grande société ? Vous vous investissez bénévolement ? Votre candidature nous intéresse ! Il vous suffit de remplir avec soin notre formulaire en ligne.

trophées français asie océanie

 

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s)Réagir