Lundi 18 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les démarches pour une location longue durée d’un appartement au Japon

Par Charlotte Gide | Publié le 11/09/2019 à 02:42 | Mis à jour le 11/09/2019 à 02:49
se-loger-tokyo-comment-faire

La recherche d’appartement peut être une lourde tâche. Elle est parfois encore moins facile dans les pays étrangers. Guide pratique pour les prochains aventuriers de l’immobilier au Pays du Soleil Levant.

 
Si vous comptez aménager au Japon, les démarches ne sont pas les mêmes qu’en France ou en Europe. Elles sont plus compliquées, plus ardues, et il vous faudra parfois vous armer de patience avant de trouver la perle rare. Il faut d’abord connaître les deux types d’agences immobilières existantes : celles pour les étrangers où il sera possible d’échanger en anglais la plupart du temps ; elles proposent souvent des biens plus chers ou des frais supplémentaires. Puis, celles 100% japonaises où il faut savoir parler le japonais, ou avoir des notions en japonais (ou connaître quelqu’un qui le parle). Il vous sera demandé d’avoir un garant et il est important qu’il soit japonais, un membre de la famille ou bien parfois, l’entreprise dans laquelle vous êtes employé. Des agences de garantie existent si vous n’avez aucun garant, mais des frais seront à payer, appelés les hoshyouryou (保証料). 

 

Les différentes locations 
 

Il y a déjà deux types d’appartements possibles : les アパート (apato), souvent situés dans de petits bâtiments sur maximum deux étages et les マンション (mansion) dans des bâtiments plus neufs et souvent, plus hauts. Dans les annonces, des abréviations sont utilisées pour faire référence au nombre de pièces à vivre dans un logement. On parle donc de RSLDK : R pour room (chambre), S pour service room (buanderie, pièce de stockage), L pour living-room (salon), D pour dining (salle à manger), K pour kitchen (cuisine). Il est aussi possible de lire DR pour dressing room. Deux types de pièces sont possibles : 和室 (washitsu) qui est une pièce traditionnelle japonaise constituée de tatami et de portes coulissantes ou 洋室 (youshitsu) dans un style plus occidental. Pour exprimer le nombre de pièces à vivre dans le logement, les annonces le précisent souvent via des abréviations comme « 1LDK » signifiant 1 chambre, 1 living-room, 1 salle à manger et une 1 cuisine. S’il s’agit d’un studio, il sera mentionné ワンルーム (one room). D’ailleurs, la surface des appartements se calcule en tatami (帖), 1 tatami équivalant à 1,6 m². 

 

location japon tokyo

 

Les frais à prévoir 
 

Au Japon, le loyer mentionné n’est souvent pas le montant complet puisque de nombreuses charges sont à ajouter. Il faut donc bien se renseigner avant de se lancer dans la location et s’assurer du montant des frais de base. La plupart du temps, l’électricité, l’eau, le gaz ou internet ne sont pas compris. Il y a d’abord ce qu’on appelle 礼金 (reikin) qui est une somme que l’on verse au propriétaire en guise de « cadeau ». Elle équivaut généralement de 1 jusqu’à 3 mois de loyer pour le remercier de sa confiance. Vous ne récupérerez pas ce montant à la fin de votre location. Ensuite, il y a le 敷金 (Shikikin), l’équivalent de la caution. Il vous sera rendu à la fin, tout, ou presque en intégralité, si certains frais pour des petites réparations, de changement de serrure dans certains cas ou de nettoyage sont prélevés.  Il y a enfin les classiques frais d’agence (仲介手数料 shukai tesuryo). 

 

Déroulement des démarches 
 

A l’agence immobilière, il est important de bien préciser exactement le bien que l’on veut pour être sûr d’en visiter qui se rapprochent le plus de notre souhait. Certaines agences veulent se séparer rapidement de certains logements qui ne correspondent pas forcément à vos attentes. D’ailleurs, il est important de demander la date de construction de l’immeuble car en dessous de 1982, ils ne sont pas forcément assez bien équipés face aux catastrophes naturelles. De ce fait, les prix des loyers sont souvent plus bas et plus attractifs. Les propriétaires ont d’ailleurs le droit de refuser une personne étrangère à la location. Ils ont souvent peur que cette dernière ne s’habitue pas aux moeurs ou que la communication soit trop difficile. C’est pourquoi parler japonais est forcément un plus. Pour les animaux de compagnie, il vaut mieux s’assurer au préalable avant de visiter le bien que le propriétaire les accepte. Enfin, prêtez attention à la distance avec les transports. Le bien peut être moins cher mais vous compenserez ce prix attractif par le coût élevé des trajets. Il est donc bon d’élargir son horizon et de bien le localiser afin d’éviter toute surprise. 
 

Lors de la visite, plusieurs choses restent à faire : vérifier l’équipement et regardez ce que vous aurez à acheter une fois l’aménagement fait, tester le matériel déjà installé, regarder l’état et le nombre de pièces… Si l’appartement vous convient, l’agence immobilière vous demandera alors de remplir plusieurs papiers et justificatifs en présentant votre carte de résident ou votre carte étudiant ainsi que les coordonnées du contact d’urgence / garant. Après ça, une agence de garantie vous appellera (vous et votre garant) pour vérifier votre situation personnelle et financière. Cet appel est important puisqu’il peut vous amener à voir le prix de votre location réduit si votre dossier est satisfaisant. 

 

se loger au Japon Tokyo



L’emménagement 
 

Lors de votre emménagement, il est bon de prendre des photos pour montrer l’état du bien à votre arrivée. Il est aussi très important de prévoir un 引っ越し挨拶 (kikkoshi aisatsu), un cadeau pour vos voisins en allant les saluer. Il est d’usage d’offrir une serviette ou un savon pour s’assurer que les relations vont bien évoluer, ce n’est pas obligatoire mais ce geste sera apprécié. Au bout de votre contrat (de 2 ans légalement), celui-ci est renouvelable. Il faudra alors payer des frais de renouvellement qui correspondent souvent à un mois de loyer. Mais, pour éviter cela, vous pouvez informer le propriétaire de la durée de votre location avant votre aménagement si elle dépasse les deux ans pour négocier et éviter ainsi ce type de frais supplémentaire. 
 

Lexique pratique : 

区 (ku) : arrondissement
短期 (tanki) : location de courte durée 
Wifi他全完備 (wifi hoka zen kan bi) : wifi tout équipé 
賃料 (Chinryou) ou 家賃 (Yachin) : Loyer
敷金 (Shikikin) : dépôt de garantie
礼金 (Reikin) : cadeau au propriétaire
管理費 (Kanrihi) : frais de gestion mensuels
保証料 (Hoshyouryou) : frais d’agence de garantie
鍵交換費用 (Kagicoukanhiyou) : frais de changement de serrure
清掃費 (Seisouhi) : frais de nettoyage
家財保険料 (Kazaihokenryou) : frais d’assurances de bien mobilier
仲介手数料 (Chyuukaitesuryou) : frais d’agence immobilière
合計 (Goukei) Coût total
清算金 (Seisankin) : total restant à verser
 

Nous vous recommandons

charlotte-gide-journaliste

Charlotte Gide

Etudiante en journalisme, atteinte de cinéphilie aiguë depuis 23 ans. Aime la culture asiatique, les voyages et les koalas.
0 Commentaire (s)Réagir

JO 2020

SPORT

Les JO de Tokyo 2020 dans la région du Tohoku

C'est au cours du "Tohoku Media Tour" organisé en août et septembre 2019 que nous avons pu visiter les lieux qui accueilleront ces événements pour pouvoir en donner plus de détails.

Vivre à Tokyo

VIE PRATIQUE

Le tri sélectif au Japon

Au Japon, le tri sélectif peut devenir un vrai casse-tête lorsqu’on ne comprend pas son fonctionnement. Petits conseils pour essayer d’y voir plus clair.

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles