Mardi 28 septembre 2021
TEST: 2283

Le plan Agrifood pour le domaine de l’alimentation

Par Nina Malleret | Publié le 02/07/2021 à 07:00 | Mis à jour le 02/07/2021 à 12:10
Affiche du plan Agrifood à Rome

Si la Cité Éternelle est célèbre pour nombre de ses des aspects touristiques et culturels, elle a récemment été déclarée également « capitale mondiale de l’alimentation ». Cette appellation est survenue lors de la présentation à la Mairie d’Agrifood, le nouveau plan de valorisation de l’alimentation, secteur important et crucial de Rome sur lequel la capitale souhaite miser.

 

Le plan Agrifood

C’est tout récemment, à la suite d’une réunion en Sala Promoteca du Campidoglio (la mairie de Rome), qu’a été présenté « Agrifood », le plan stratégique de valorisation du secteur alimentaire de la capitale italienne. Cet outil de planification, sur lequel Roma Capitale a décidé de miser, est le résultat d’un travail étalé sur deux années au total, élaboré par le Département du Développement Économique du Tourisme et de l’Emploi, et le Département de l’Urbanisme de Rome, conduit en collaboration avec la Chambre de Commerce. Les lignes de développement d’Agrifood ont été approuvées par la Giunta Capitolina (le conseil municipal) après participation des associations, universités et institutions lors de la présentation. Le but premier de cette action est d’encourager la relance économique du secteur agroalimentaire, tout en permettant à Rome d’affirmer son identité compétitive et de conserver sa source d’attraction pour les investisseurs dans les zones urbaines et rurales.

 

plan Agrifood

 

Rome : la capitale mondiale de l’alimentation

Et la capitale de l’Italie est une ville idéale dans laquelle mettre ce plan à exécution. La chaîne alimentaire de la ville emploie un total de 48 000 entreprises, dont 4 000 sont dédiées à l’agriculture et à l’élevage, tandis que 25 000 autres constituent des entreprises de restauration. Il a par ailleurs été justifié au cours de la conférence de presse, que la mise en place du plan Agrifood s’appuyait notamment sur le fait que Rome soit la ville possédant la plus importante zone agricole de toutes les capitales Européennes. Les produits alimentaires et vinicoles de grande qualité, abondants à Rome, participent grandement à cette aura qui en fait par ailleurs la « capitale mondiale de l’alimentation », d’après Lorenzo Tagliavanti. Toujours d’après les mots de ce dernier, qui est le président de la Chambre de Commerce de Rome, la ville de Rome est « la capitale d'un pays qui a la meilleure nourriture du monde : en termes de goût et de qualité ».

 

Une relance des marchés de la ville

Et parmi les grandes particularités de la ville, l’on trouve également le nombre grandissant d’entreprises d’agritourisme et de marchés locaux, qui sont respectivement recensés à 300 et 124 chacun. L’objectif d’Agrifood est désormais de façonner des liens étroits et une « stratégie commune sur la relation entre la ville et l’alimentation », a fait remarquer la Maire de Rome Virgina Raggi. Certaines actions ont par ailleurs déjà été mises en place, notamment concernant les marchés de Rome, qui devenaient des lieux de plus en plus dépeuplés. Espaces restructurés, points de rencontres et de rassemblements aménagés, service de nourriture et de boisson autorisé, appels d’offres lancés : tout a été mis en place pour relancer les marchés locaux, et ce sont 25 millions d’euros au total qui ont été investis afin de participer à leur réaménagement. De grandes retombées positives ont d’ailleurs également été remarquées suite à ces initiatives, dont les conséquences bénéficient au secteur alimentaire dans son intégralité.

 

plan Agrifood

 

D’autres objectifs à atteindre pour Agrifood

Seulement, et malgré le « bon point de relance » (d’après Raggi) pour le secteur agroalimentaire qu’ont représenté ces investissements et leurs bénéfices, les actions ne peuvent pas se déployer seulement à l’échelle des marchés. Selon Tagliavanti, il est nécessaire de « s'appuyer sur ce qui existe déjà en favorisant la reconnaissance de l'identité gastronomique romaine, de renforcer l'alliance entre les citoyens-consommateurs et le système de production, dans le but de donner une plus grande efficacité à la chaîne alimentaire et de renforcer la proximité ». L’objectif est également de s’appuyer sur cette notion de « capitale mondiale de l’alimentation », dans l’optique de renforcer les collaborations entre entreprises et institutions dans une perspective à moyen terme. Agrifood représente donc un plan stratégique de valorisation agroalimentaire pour la capitale italienne, stratégie économique dont le conseiller Luca Montuori a d’ores et déjà affirmé que « les résultats seront vérifiés dans le temps ».

Nina Malleret

Nina Malleret

Étudiante en Master 1 Culture à Angers, Nina effectue un stage de 4 mois au sein du Petit Journal de Rome. Curieuse, investie et forte d’ambition, elle est une passionnée d’arts visuels ainsi que de littérature, et aspire au journalisme culturel Européen.
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Rome

TRADITIONS

Le barbier, une tradition romaine

Alors que les salons de barbiers sont à la mode en France, Rome n’a pas attendu 2021 pour s’y mettre… Le barbier y est un métier traditionnel depuis l’Antiquité !