Dimanche 24 octobre 2021
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
TEST: 2282

Santa Teresa, l’âme artiste de Rio de Janeiro

Par Anne Pouzargues | Publié le 17/03/2021 à 22:16 | Mis à jour le 17/03/2021 à 22:39
Photo : Le célèbre bonde sur les pentes de Santa Teresa
Rio de Janeiro Santa Teresa

Avec ses rues pavées, ses points de vue éblouissants sur la ville et son célèbre bonde (le tram jaune), le charme de Santa Teresa n’est plus à prouver. Visite dans l’un des quartiers iconiques de Rio de Janeiro.

C’est un quartier tout en hauteur, enclave de petites rues pavées et d’escaliers qui grimpent, laissant apparaître des points de vue magnifiques sur la ville, de toutes parts, aussi bien côté baie que côté océan. Santa Teresa ne ressemble à aucun autre quartier de Rio. Par son décor, mais aussi son histoire.

Le quartier de “Santa“, dans la Zone Centrale de Rio, s’est formé à partir du XVIIIème siècle, autour du couvent catholique du même nom. On y construisait alors des maisons d’inspiration française – encore aujourd’hui on la surnomme parfois le « Petit Montmartre, » et il est fréquent que les Cariocas vous sourient d’un air entendu quand vous leur dites que vous être Français et que vous habitez ici – « pas étonnant ! »

La population de Santa Teresa s’accroît brusquement dans les années 1850, car sa situation, en hauteur par rapport au reste de la ville, lui permet d’être plus épargné par les épidémies de fièvre jaune.

“Cadê o bonde ?“  (Où est le tram ?)

Impossible de parler de Santa Teresa sans évoquer l’un de ses symboles: le bonde, ce petit tram jaune qui relie les pentes de la butte au reste du centre-ville, en passant par le non moins célèbre aqueduc de Lapa. Au-delà de Santa Teresa, le bonde pourrait être un symbole du Brésil tout entier : magnifique, intéressant, prometteur, mais avec tout un tas de problèmes qui semblent parfois impossibles à résoudre.

Ouvert en 1875, le bonde est l’un des plus vieux tramways du monde. Initialement, il était de couleur sombre, mais les habitants du quartier se plaignaient de le confondre avec la végétation. Il est, depuis son origine, emprunté quotidiennement par de très nombreux riverains.

Mais le temps passe, l’argent manque et le bonde et ses rails manquent d’entretien. En 2011, un terrible accident coûte la vie à 5 personnes. Immédiatement, l’État de Rio suspend le fonctionnement du bonde.
Ce n’est qu’en 2015, après quatre ans d’arrêt, qu’il recommence à parcourir les rues de Santa Teresa. Mais il devient un spot touristique, les prix augmentent et la fréquence diminue, obligeant les habitants du quartier à défendre leur bonde, et à l’affirmer en tant que moyen de transport quotidien plutôt qu’attraction touristique.

Rio de Janeiro Santa Teresa
Habitants de Santa Teresa protestant pour augmenter les fréquences du bonde (Janvier 2016)

Flâner à “Santa“

Aujourd’hui, Santa Teresa est l’un des cœurs culturels de Rio, avec ses galeries d’art, ses nombreuses fresques de street art sur les murs et ses petits restaurants bohèmes.

Car Santa Teresa est avant tout un quartier de flâneurs. Il faut se laisser porter par les ruelles escarpées et ouvrir grand les yeux pour ne pas manquer l’un des nombreux détails qui font le charme de cet endroit. Le quartier s’organise autour de places – comme le Largo do Guimarães ou le Largo das Neves – où se trouvent de nombreux bars et restaurants où l’on peut déguster des spécialités brésiliennes, tels que le Bar do Mineiro pour sa feijoada ou le Bar do Gomes pour ses bolinhos.

Parmi les autres attraits immanquables se trouvent le Parque das Ruinas : ancienne demeure d’une célèbre mécène de Rio, le parc et sa maison offrent une vue imprenable sur Rio. Quelques pas plus loin, et on tombe sur les fameux Escalier Selarón, dont les 125 marches sont composées de plus de 2000 carreaux de faïence venus de 120 pays différents.

La population y est plutôt mélangée, fait assez rare à Rio : grandes maisons anciennes et favelas se partagent le même espace. Et si le quartier a parfois mauvaise réputation, il s’apprivoise et se laisse peu à peu découvrir, jusqu’à ce qu’il soit devenu difficile de le quitter.

Rio de Janeiro Santa Teresa
Vue sur la baie de Guanabara, depuis les ruelles de Santa Teresa, le "Petit Montmartre" - Anne Pouzargues

 

Anne Pouzargues

Anne Pouzargues

Journaliste indépendante et souvent en vadrouille. Passion voyages en train, musiques traditionnelles, forêt amazonienne, açaï et tambaqui
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Bero sam 15/05/2021 - 19:57

très intéressant et pittoresque une seule erreur due à l'enthousiasme du coté plage " aussi beau à voir coté baie que coté océan " On sent l'imprégnation de l'écrivaine et son amour pour ce pays j'attends d'autres articles BR

Répondre