TEST: 3277

Le 24 mars, le documentaire Shift et la gig economy, en français et à New York

Par Rédaction - New York | Publié le 15/03/2022 à 21:09 | Mis à jour le 15/03/2022 à 21:20
Photo : Image du documentaire Shift
Gig economy

« Après Ruptures, nous sommes heureux de présenter Shift, nouveau documentaire qui vient de Bruxelles réalisé par Pauline Beugnies et qui suit l'organisation des personnes payées à la tâche face aux algorithmes qui contrôlent sans contre-pouvoirs leurs conditions de travail., » explique Cédric Boismain.

Le rendez-vous est donné le jeudi 24 mars à 19 heures à Manhattan, non seulement pour visionner ce documentaire, mais aussi pour échanger et débattre, entre francophones et francophiles sur l'impact de la gig economy sur la société d’aujourd’hui.

 

Shift

 

Le documentaire Shift

« Les "premières et premiers de corvée", pourtant reconnus et applaudis au plus fort de la pandémie, sont à nouveau invisibilisés et peu ou mal protégés. Le LDU (Los Deliveristas Unidos) syndicat des livreurs à New York est un exemple de d'organisation locale qui remporte des victoires pour ses membres et pour l'écosystème de la gig econmy, nous discutons donc en ce moment avec LDU pour les associer à notre initiative, » explique Cédric Boismain qui est à l’origine d’un précédent rendez-vous avec la projection / débat en fin d’année dernière avec le documentaire Ruptures.

« Ces projections sont l'occasion pour les Françaises et Français de New York de venir échanger et débattre de l'impact de la gig economy et de ses boulots "à la tâche". Le documentaire Shift offre un nouveau regard, celui de la réalisatrice Pauline Beugnies sur ces personnes qui, ici aussi, facilitent tant nos vies. Le sujet est abordé via le parcours d'un livreur outre-Atlantique — plus précisément d'outre-Quiévrain — qui se bat pour faire reconnaître son statut de travailleur auprès des plateformes. Une démarche qui trouve un écho puissant à New York où les problématiques posées par les applications sont les mêmes qu'à Bruxelles ou Paris. Si l'on prend l'exemple du secteur de la restauration : les algorithmes mettent en relation livreurs, restaurants et clients et se présentent comme des facilitateurs de service pour tous. Pourtant, elles maîtrisent les conditions de travail et les revenus des livreurs. Ce rapport de pouvoir fait-il des applications des employeurs à part entière? Et si c'est le cas, où sont les contreparties, congés, couverture maladie, etc ? » interroge Cédric Boismain. Ce sont les termes du débat que vous êtes invités à rejoindre avec la projection de Shift.

 

La gig economy

C’est le concept central du documentaire. La gig economy signifie, littéralement, l’économie des petits boulots. Le terme, très populaire aux États-Unis, désigne principalement les plateformes collaboratives comme Uber qui n’emploient pas des salariés mais, travaillent avec des micro-entrepreneurs. La gig economy incarne un nouveau modèle en plein essor. Ces emplois temporaires à la tâche et flexibles coûtent peu cher mais n’assurent pas de protection aux coursiers et livreurs qui représentent la main d’œuvre de ce système.

« Si la gig economy offre de nombreux avantages, facilitant la mise en relation de l'offre et de la demande, elle rouvre aussi d'anciennes luttes sur la juste rémunération du travail. Par le contrôle de la rémunération des livreurs, elles dictent de nombreux aspects du travail de ces derniers. Il existe pour moi une relation claire d'employeurs et d'employés, que les plateformes nient le plus souvent. D'ailleurs, ce flou entretenu conduit à des actions en justice dans le monde entier : Espagne, France, Belgique et ici, à New York. Pour moi, ces poursuites ne sont pas un rejet des applications et de ces nouveaux usages, mais cherchent à incorporer des éléments essentiels de protection du travail à ces nouveaux rouages économiques. Bien qu'elles travaillent derrière le truchement d'un écran, les personnes travaillant dans le cadre de la gig economy sont aussi souvent des "premières et premiers de corvée", reconnus et applaudis au plus fort de la pandémie, ils et elles sont à nouveau invisibilisés, peu rémunérés et mal protégés. D'où l'importance du documentaire Shift qui illustre un nouveau champ de bataille, numérique certes, mais aux conséquences bien réelles, » conclut Cédric Boismain.

 

Shift de Pauline Beugnies

Projection et débat le 24 mars 2022

7:00 PM – 9:00 PM EDT

Sixth Street Community Center

638 East 6th Street

New York, NY 10003

Pour réserver sa place, cliquez ici

 

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction New York !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale