Édition internationale
  • 1
  • 10

PERMIS DE CONDUIRE – Plus économique et avec plus de réussite en Italie !

Patente permis de conduire italiePatente permis de conduire italie
Écrit par Emmanuelle Révillion
Publié le 6 décembre 2017, mis à jour le 18 septembre 2023

A l’heure où le permis de conduire devient de plus en plus coûteux et difficile à obtenir en France, il est possible pour les expatriés de se tourner vers les auto-écoles italiennes. Les démarches à suivre.  


Vous êtes expatrié en Italie et vous souhaitez savoir si vous pouvez passer le permis de conduire italien ? La réponse est oui pour les Français de 18 ans ou plus, installés durablement dans le pays. La patente italienne est même plus facilement accessible que son équivalent français. Aussi, selon le Ministère des Transports italien, le taux de réussite du permis B dans le Belpaese s’élevait à 86% en 2016, contre 60% en France selon le magazine Auto Plus.

L’épreuve du permis de conduire en Italie est, comme dans l’Hexagone, divisée en deux parties : la théorie et la pratique. Le premier examen est composé de 40 questions. Le candidat ne devra pas commettre plus de quatre erreurs. Une fois cette étape validée, il est obligatoire de suivre au moins 6 heures de cours de conduite dans une auto-école pour pouvoir se présenter à l’examen pratique.


Une solution économique

Passer son permis de conduire en Italie signifie aussi faire des économies. En effet, selon une enquête réalisée par l’UFC-Que choisir en 2016, le prix moyen du permis B s’établit à 1.155€ en France pour le forfait de base comprenant le passage du Code et les 20 heures de conduite obligatoires. Plus précisément, le prix le plus cher constaté dans l’Hexagone s’élève à 1.518€. Le moins cher à 837€. Une heure de conduite supplémentaire coûte en moyenne 43€.

Dans le Belpaese, il vous faudra dépenser entre 700 et 900€ au total pour un forfait comprenant les frais administratifs, le passage des épreuves théorique et pratique et les 6 heures de cours de conduite obligatoires. Ajoutons que le prix d’une heure de conduite supplémentaire s’élève environ à 30€ dans la ville de Milan, un montant encore une fois moins élevé qu’en France.


La procédure

Pour accéder aux examens, il vous faudra préalablement formuler une demande d’obtention du permis B. Celle-ci est souvent gérée par les auto-écoles mais elle peut aussi se faire directement au Bureau de la « Motorizzazione Civile ». Dans, ce dernier cas, vous pouvez choisir de commencer la démarche  en ligne pour gagner du temps en remplissant préalablement le formulaire nécessaire. Cette option permet notamment de se présenter en candidat libre à l’épreuve théorique et d’économiser ainsi une centaine d’euros.

Quoiqu’il en soit, vous ne pourrez effectuer cette étape si vous n’avez pas établi votre résidence en Italie et vous devrez fournir à votre école de conduite ou à la Motorizzazione un certain nombre de documents. Aussi, munissez-vous bien de votre carte d’identité et de votre codice fiscale, tous deux en version originale et accompagnés d’une photocopie. Vous seront également demandées deux photos d’identité ainsi que des attestations de paiement de 26,40€ sur le c/c 9001 et de 16€ sur le c/c 4028 (bulletins pré-imprimés disponibles dans les bureaux de postes ou dans les bureaux de la Motorizzazione). Dernier élément obligatoire : un certificat médical avec photo de moins de trois mois, sur papier timbré d’une valeur de 16€, délivré par un médecin habilité. Il devra être suivi d’une seconde déclaration rédigée cette fois-ci par votre généraliste habituel. Encore une fois, en version originale et photocopiée.  

La demande formulée, vous devrez passer l’examen théorique dans les 6 mois. Cette étape acquise, il vous restera une période de 5 mois pour valider la pratique. Vous disposerez normalement de deux essais pour chacune de ces épreuves.

Composée de 20 points, la patente italienne est renouvelée tous les dix ans sous condition d'une visite médicale. Elle s'impose tous les cinq ans après 50 ans, puis tous les trois ans à partir de 70 ans. Une fois en poche, vous pourrez l’utiliser dans l’ensemble des pays de l’Union européenne.

 

Emmanuelle Révillion
Publié le 6 décembre 2017, mis à jour le 18 septembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions