TEST: 2275

Mode et savoir-faire italien : du mythe au succès mondial

Par Célia Chabourine | Publié le 21/02/2022 à 22:38 | Mis à jour le 22/02/2022 à 12:10
Photo : Flickr @Odibodi
public de personnes assises habillées pour un défilé de mode

A l’occasion de la Fashion Week milanaise, retour et explications sur la réussite internationale du made in Italy. Deuxième industrie manufacturière d'Europe, la Botte conserve un paysage industriel et un savoir-faire spécifique selon les régions.


La semaine de la mode, de retour à Milan

La  Fashion Week de Milan dédiée aux collections de prêt-à-porter féminin automne-hiver 2022/23 débute ce mardi 22 Février avec un programme quasi entièrement en présentiel. La Chambre de la mode italienne (CNMI) annonce un calendrier de 70 défilés jusqu’au 28 février, dont seulement neuf en format digital. Milan est l’avant-dernière étape du calendrier officiel des défilés après New-York et Londres, et avant Paris qui clôturera la saison la semaine prochaine.

Tous les grands noms de la mode italienne seront présents pour cette édition qui mettra également en lumière la jeune création avec toute une floppée de nouveaux créateurs sur les podiums. A découvrir notamment, les créations ultra modernes et féminines du jeune label AC9 de Alfredo Cortese, la maille jersey du créateur Andrea Adamo pour sa marque éponyme, ou encore les collections vitaminées de la marque Cormio.  
Les défilés et présentations sont accessibles sur invitation et réservés aux professionnels du secteur. Mais dorénavant, ils sont également retransmis en direct ou en replay par les maisons de mode, sur leurs réseaux sociaux, permettant à un large public de découvrir les tendances de l'hiver prochain et les collections qui seront commercialisées en boutiques dès cet été.

 

Mode et savoir faire Italien : la réussite internationale du made in Italy

Si la mode italienne est aujourd'hui célèbre et appréciée mondialement, son succès résulte souvent de l’héritage pluricentenaire d'un artisanat raffiné et d'une excellence dans le domaine des arts perpétué depuis l'époque de la Renaissance, certes d'influence majeure mais ne suffisant pas à expliquer la réussite internationale du made in Italy.

Retour sur un mythe rattrapé par son succès

Selon Carlo Marco Belfanti, professeur d'histoire économique de l'université de Brescia, le mythe de la mode italienne résulterait d'une croyance véhiculée dès 1950 par des entrepreneurs italiens auprès de la presse et des grands magasins américains afin de relancer l'économie par la promotion et le développement du made in Italy dans le secteur de l'habillement. Cette continuité avec les splendeurs de la Renaissance dans l'art de savoir créer le beau et bien fait procure aux créations de l'époque toute la légitimité nécessaire vis à vis du monde extérieur, en particulier pour concurrencer le succès fulgurant de la Haute couture parisienne et attirer en Italie la presse et les acheteurs se rendant à Paris.

Cet effet Renaissance prend toute son ampleur dans les années 50 et 60 avec le développement du prêt à porter made in Italy et l'industrialisation de ses savoir-faire.  La mode italienne connait un tel essor mondial dans les années 70 et 80 qu'il devient insignifiant de vouloir justifier ou argumenter un tel succès. C'est le début des couturiers-artistes tels qu'on les connait aujourdhui : Armani, Valentino, Versace, Gianfranco Ferré...

L'industrie textile en Italie de nos jours, deuxième industrie manufacturière d'Europe

Aujourd'hui les 64.000 entreprises italiennes du secteur mode génèrent un chiffre d'affaire de 97,9 milliards d'euros et un total de 575.000 emplois. (confindustriamoda 2019) positionnant le secteur mode italien comme la deuxième industrie manufacturière d'Europe.
Au moins 69% de son chiffre d'affaire est réalisé par les exportations. En effet, qu'il s'agisse de fabrication de vêtements finis ou de matières premières, l'Italie est le premier fournisseur du secteur mode haut de gamme. Selon l'Institut Français de la Mode, 80% des tissus utilisés par les grandes maisons de luxe françaises sont fabriqués en Italie. Et pour cause, la France a souffert d'une forte délocalisation de ses métiers à tisser et ateliers de confection vers des destinations offrant un coût de la main d'oeuvre bas mais aussi un niveau de qualité moins élevé.

Or l'Italie a su mettre en valeur et préserver les particularités de son artisanat. La Botte offre ainsi une multitude de savoir-faire alliant tradition et innovation, une forte attention aux détails et la qualité du produit. Ses atouts poussent les grands noms du luxe à collaborer et investir en Italie.
En juillet 2020 Dior (groupe LVMH) fait défiler sa collection croisière 2021 à Lecce dans les Pouilles, ville chère à la directrice artistique de la maison, Maria Grazia Chiuri, mettant en lumière les techniques de broderies des artisans locaux utilisées sur des pièces de la collection.
La maison Chanel a racheté ou pris une participation majoritaire dans au moins sept manufactures italiennes au cours de ces dernières années. Il s'agit de fournisseurs historiques de la maison française, qui s’assure ainsi une pérennité dans ses approvisionnements tout en apportant un soutien financier à un domaine artisanal parfois économiquement fragile.
Le groupe de luxe français Kering compte cinq maisons italiennes parmi ses douze maisons de mode et joaillerie. LVMH en possède sept autres dans les segments mode, joaillerie et parfums.

Néanmoins, l'Italie détient encore de belles maisons historiques comme Prada, Armani, Dolce & Gabbana, Max Mara ou Ferragamo, restées indépendantes.


Paysage industriel du textile en Italie, aperçu des régions et de leurs spécificités

Biella dans le Piémont, capitale italienne de la laine

La tradition lainière dans la région de Biella remonte au moins au XIVe siècle. Située entre les Alpes et la plaine du Pô, la ville de Biella a su tirer parti de l'environnement dont elle dispose. L’abondance de pâturages pour les élevages de moutons et l’énergie hydraulique de la rivière Cervo ont permis aux filatures et laboratoires de teintures de développer une industrie reconnue aujourd'hui dans le monde entier pour la qualité de sa production textile.
En 2019 Biella est élue ville créative d'artisanat et des arts populaires par l'Unesco.

Toujours dans le Piémont, entre Biella et Milan, ce sont des ateliers de confection de vêtements pour le secteur luxe qui se sont établis autour de Novara. Des grandes marques de mode italiennes ou internationales y ont même installé leurs propres ateliers. La proximité avec les filatures et autres fournisseurs italiens pour se procurer les matières premières et l'aéroport de Malpensa  pour pouvoir expédier les collections aux clients internationaux, en fait une position stratégique.

Les soieries du lac de Côme en Lombardie

De la culture de mûriers à la production des cocons de soie jusqu'au tissage des étoffes, les ressources naturelles de la région du lac de Côme ont permis à l'industrie de la soie de se développer dès la seconde moitié du XVIIIe siècle pour devenir aujourd'hui le principal pôle de fabrication de soie sur le marché européen.

Le cuir de Toscane

C'est entre Florence et Pise que s'est développée l'industrie du cuir en Toscane, mêlant artisanat traditionnel et système industriel sophistiqué. La région compte pas moins de 250 tanneries, réputées pour leur qualité. C'est un des plus grands districts de tannage en Europe, devenu modèle de référence pour le secteur national et international.

L'industrie textile de Prato en Toscane

Connue pour sa tradition lainière depuis le Moyen Âge, c'est à partir de la moitié du XIXe siècle que la région de Prato s'est développée de manière industrielle pour devenir l’un des pôles textiles les plus importants d'Europe. Aujourd'hui, Prato est réputée pour ses innovations en terme de recyclage de fibre textile, inspirant d'autres villes d'Europe à suivre ses pas.

Belluno en Vénétie, capitale mondiale de la lunetterie

L'industrie de la lunetterie s'est développée vers la fin du XIXe siècle dans la province de Belluno, elle regroupe aujourd'hui 300 entreprises et produit 80% de la lunetterie nationale.
On y trouve dans un rayon de 100 kilomètres les plus grandes multinationales italiennes de la lunetterie : Safilo, Luxottica, Marcolin, De Rigo, ainsi qu'un réseau de petits fabricants et sous-traitants approvisionnant le marché mondial de la lunette haut de gamme.

 

buste Dolce Gabbana au musée Palazzo Morando
Archive Dolce Gabbana au Palazzo Morando


Visites et culture de la mode italienne à découvrir à Milan et ses alentours

. Le Palazzo Morando, via Sant'Andre 6, à Milan, organise des expositions temporaires sur la mode et le costume allant du XVIIe au XXe siècle. L'exposition en cours SETTECENTO dévoile des archives des années 1700 et la façon dont la mode de cette époque continue d'inspirer les créateurs d'aujourd'hui. Jusqu'au 29 Mai 2022.

. Armani Silos, via Bergognone 40, à Milan. Espace d'exposition crée en 2015 pour les 40 ans de carrière du créateur italien. La collection permanente incluant 400 tenues et 200 accessoires retrace les collections prêt à porter de Giorgio Armani depuis 1980, avec en ce moment une exposition rétrospective pour les 40 ans du label Emporio Armani. Jusqu'au 15 Mai 2022.  

. Le musée de la soie à Côme : Un des rares musées au monde à présenter toutes les étapes du processus de fabrication de la soie, du cocon au fil teinté, imprimé jusqu'au vêtement fini.

. La Fondation Antonio Ratti à Côme : Important producteur de soie à Côme depuis les années 1950, la fondation située dans la Villa Sucota au bord du lac, présente une abondante collection de textiles anciens constituée par Antonio Ratti, passionné par l'art et les textiles.

. Milano Fashion library : Bibliothèque dédiée au monde de la mode, du design et de la photographie regroupant environ 70.000 archives de livres, magazines et catalogues des années 30' à aujourd'hui. Une référence pour les professionnels du secteur ou les passionnés.


La mode italienne à écouter ou voir :

. Rai Cultura Storia della moda, émission radio de Sofia Gnoli, journaliste et professeure d'université spécialiste de la mode.

. Les documentaires :
Chaos and Creation sur la vie de Franca Sozzani, rédactrice en chef légendaire du Vogue Italie de 1988 à sa disparition en 2016. Disponible sur Netflix.

Shoemaker of Dreams sur la vie et le succès du chausseur italien Salvatore Ferragamo.


Les évènements mode annuels à ne pas manquer à Milan :

. ApritiModa qui chaque année en octobre, permet pendant deux jours d'accéder à des visites d'ateliers d'artisans, de stylistes et des grandes maisons de mode italiennes.

. Le Fashion Film Festival qui récompense chaque année les meilleurs court-métrages sur la mode. Actuellement accessible à tous car en version digitale en raison de la pandémie.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale