Mardi 25 septembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Piano : Master class avec Jean-Marc Luisada à Milan

Par Monica La Rivière | Publié le 05/04/2018 à 00:07 | Mis à jour le 05/04/2018 à 10:52
Photo : Le pianiste Jean-Marc Luisada sera à Milan les 13 et 14 avril
Luisadaphoto3

Les 13 et 14 avril le pianiste français Jean-Marc Luisada, grand interprète de Chopin, tiendra un cours au Conservatoire de Milan qui se clôturera à 18h avec un concert des 8 meilleurs élèves. Entrée libre pour les auditeurs. La rédaction l’a interviewé.


Les  Master class au Conservatorio

Les Master class représentent une opportunité de perfectionnement pour les meilleurs élèves, une occasion d’entrer en contact avec des artistes d’expérience internationale et d’intégrer leur cursus académique avec une expérience auprès de professionnels. Et pour le Conservatorio de Milan, il s'agit d'une occasion pour créer des contacts avec d’importantes institutions à l’étranger et des personnalités mondiales dans le domaine musical.
Les Master class, un à quatre par mois, sont aussi ouverts aux externes qui devront passer la même audition de sélection que les internes, quelques jours avant le cours. L’entrée reste libre pour le public intéressé à suivre comme auditeur ces leçons uniques données par des artistes de renom. Cette année, le Conservatorio accueille deux musiciens français : le pianiste Jean-Marc Luisada les 13 et 14 avril et Claude Delangle, saxophoniste, les 18 et 19 mai. La rédaction a rencontré Luisada qui doit son envol de carrière au concours de piano Ciani à la Scala pour les jeunes pianistes, il y maintenant 35 ans.

 

Jean-Marc Luisada pianiste Milan

L’âme romantique de Jean-Marc Luisada

Jean-Marc Luisada se découvre une passion pour le piano dès l’âge de 6 ans et les 16 ans qui suivent au conservatoire sont couronnés en 1977 par l’obtention du premier prix de piano du Conservatoire National Supérieur de Paris. Puis en 1983, le 2° prix au concours des jeunes pianistes Dino Ciani à La Scala va lui ouvrir les portes des plus beaux théâtres d’Italie. Mais c’est en remportant le 5e prix du concours Chopin à Varsovie en 1985 qu’il va consacrer sa réputation d’interprète romantique appréciée par les publics du monde entier, des Etats-Unis au Japon. Il nous parle de sa rencontre avec les Italiens.

 

Lepetitjournal.com/Milan : Votre expérience avec l’Italie débute avec le concours Ciani à la Scala…
Jean-Marc Luisada : Arriver comme finaliste sur la scène d’un théâtre de choix comme la Scala n’a pas seulement constitué une émotion mais aussi le moment plus important pour mes rendez-vous futurs. J’étais déjà très heureux de rencontrer la famille du jeune pianiste Dino Ciani, mort prématurément, à laquelle j’ai pu exprimer l’admiration que j’avais pour leur fils. Puis ma façon de jouer a tout de suite plu au mélomane Antonio Mormone qui cherchait un jeune pianiste pour inaugurer le 19 octobre 1983 le premier concert de l’association musicale qu’il a créée, « La Società dei Concerti di Milano », dans la Sala Verdi du Conservatorio de Milan. De là, les premiers contrats avec des théâtres italiens historiques remarquables tels que Bibbiena à Mantoue, Olimpico à Vicence, Della Pergola à Florence…

Votre interprétation des oeuvres de Chopin a-t-elle évoluée avec le temps ?
Chopin m'a accompagné toute ma vie, cela depuis le concours Chopin de Varsovie en 1985. Ma carrière était alors lancée et mon interprétation de Chopin très appréciée jusqu’au Japon. Si j’étais arrivé premier à La Scala plutôt que second, je me serais arrêté à ce premier concours… Bien sûr que pour se plonger au mieux dans les pages de Chopin, il faut avoir vécu, senti, aimé … Je l’ai expérimenté avec les années.

Vous enseignez depuis 10 ans à l’École Supérieure de Paris et vous venez donner une leçon pour la 2ème fois au Conservatoire de Milan ? Quelles différences voyez-vous avec les jeunes pianistes italiens?
Les élèves italiens sont proches de nous les Français, ce sont les écoles qui les différencient. Les Japonais se distinguent par leur pudeur. On doit les amener à s’ouvrir. Les Chinois sont plus expansifs. Les Russes viennent en France pour travailler la musique française et nous les encourageons à apprécier leur propre bagage russe. Je viendrai au Master class accompagné de deux de mes élèves, un Russe et un Chinois.

Qu’allez-vous leur enseigner ?
À part les petits secrets du métier comme la position du corps - tout se joue dès que l’on entre en scène -, j’aimerais leur enseigner la grande tradition qui a tendance à être oubliée par les jeunes de nos jours. Sans rien enlever à leur imagination que je respecte, comme la mienne a toujours été respectée par mes maîtres.

Et deux heures avant de jouer lors d’un concert, que faites-vous et conseillez-vous ?
Une pasta al dente sauce tomate et basilic avec parmesan, des sucres lents comme pour le sport. Ce que je fais depuis toujours !

 

Master class de piano avec Jean Marc Luisada  les 13 e 14 aprile 2018 à la Sala Puccini du Conservatorio de Milano, via Conservatorio, 12 ; 9h30–12h30, 14h30–17h30. Auditions : le 12 avril 2018. Concert final : le 14 avril 2018 à 18h, Sala Puccini, entrée libre. Réservation : masterclass@consmilano.it

 

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Milan ?

DÉCOUVERTE

Ville aperte : découverte d'un merveilleux patrimoine près de Milan

Jusqu’au dimanche 30 septembre se tient la 16ème édition des « Ville aperte in Brianza ». Au programme : la découverte inédite de 150 sites (châteaux, villa et jardins), aux portes de Milan