Samedi 19 juin 2021

Marianna Ulianova-Rocher, candidate «Verte» aux élections consulaires

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 16/05/2021 à 20:58 | Mis à jour le 16/05/2021 à 21:09
Photo : Marianna Ulianova-Rocher, tête de la liste Verte aux élections consulaires (circonscription Milan)
Marianna Ulianova-Rocher

A l’occasion des élections des Conseillers des Français de l’étranger le 30 mai prochain (du 21 au 26 par Internet), nous sommes allés à la rencontre des six candidats tête de liste pour la circonscription consulaire de Milan*. Marianna Ulianova-Rocher se présente sous la « Liste verte pour écouter et servir notre communauté française, en accord avec les objectifs de développement durable de l’ONU ».

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Je suis arrivée à Milan pour des raisons professionnelles (cadre export dans une multinationale). Ayant déjà vécu auparavant deux autres expatriations au Cameroun et en Russie dans lesquelles je me suis épanouie, je souhaiterais mettre à bien ces expériences auprès des Français du Nord de l’Italie; c’est l’une des raisons pour lesquels je me présente aux élections consulaires.
Pour vous présenter mon parcours professionnel, je suis titulaire d’un MBA de Ponts et Chaussées, j’ai travaillé à la commission océanographique de l’UNESCO, puis j’ai eu notamment une expérience de chef d’entreprise dans le secteur d’habillement et dans le travel retail des secteurs dans lesquels la mobilité internationale est la clef du succès.
Ma grande sensibilité aux questions écologiques et environnementales est l’une des raisons principales à ma candidature. Je me suis rapidement rendue compte qu’il y avait énormément de travail à faire. Ce sont des questions sur lesquels toutes les listes sont très sensibles mais sur lesquelles il faut insister pour plus de résultat concret.
Enfin, il me tient à cœur de faire vivre et faire briller la culture française sous tous ses aspects et pas seulement à Milan qui centralise la plupart des évènements culturels.

Comment avez-vous constitué votre liste ?

C’est une liste indépendante de tout parti politique. Il s’agit de représenter la diversité des situations d’expatriations : on peut s’expatrier pour rejoindre un conjoint par exemple ou pour raison professionnelle.
Dans cette diversité, j’ai rassemblé des personnalités à même de défendre les grands axes de mes engagements.
Je me suis donc appuyée en premier lieu sur les artistes de la Scala, qui par leur notoriété sont les étendards de la culture française dans le nord de l’Italie.
En second lieu, ma liste représente la diversité des chefs d’entreprise de la région :  Nicolas Nadeau tient une boutique de vins et champagnes français à Milan avec une production respectueuse de l’environnement, il rencontre les problématiques des nouveaux entrepreneurs.
A Desenzano del Garda, Eric Kopf gère la boutique Urban 21 ; il présente de nombreuses marques françaises : pour lui le manque d’information est corrélé à l’éloignement géographique des services consulaires et à une lourdeur administrative.
Enfin Christian Leiba qui a dirigé une multinationale, vient de prendre sa retraite, il a été confronté aux problèmes des grands entrepreneurs et aux questions de mobilités internationales.
La plupart de mes colistiers ont des enfants de différents âges et sont très sensibles aux causes écologiques.

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français du Nord de l’Italie ?

La plupart de nos compatriotes ont leur vie sur place depuis de nombreuses années et perdent le lien qu’ils ont avec la France. Leur plus grand défi est de prendre conscience qu’en se mobilisant nous pouvons avoir un impact significatif sur notre vie quotidienne notamment au travers des questions écologiques et environnementales. Se mobiliser, c’est aussi améliorer la communication et le regroupement de notre communauté au travers de traditions (ex : fête nationale, fête de Beaujolais…). Nombreux d’entre nous sont tout simplement heureux de se retrouver pour parler en français !

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

Selon moi, la mission principale de conseiller des Français de l’étranger est d’être un lien entre les pouvoirs publics et les Français expatriés afin de représenter la diversité de situations et d’intérêts.

Quels sont les grands axes de votre programme ?

Mon programme repose sur quatre grands axes : l’écologie, l’économie, la promotion de la culture française et la transparence administrative.
Pour cela notre liste s’appuie sur les 17 objectifs du développement durable de l’ONU.
En effet, ses derniers ont vocations universelles et sont des objectifs larges qu’il nous tient à cœur de traduire par du concret, par exemple le Développement des bonnes pratiques écologiques dans les administrations, écoles et établissements français en accords avec les Objectifs 7 et 12 de l’ONU.
Enfin ma liste compte collaborer avec les autres listes présentes qui apportent toutes de nouvelles idées ; par ailleurs de belles réalisations ont eu lieu lors de leurs précédents mandats qu’il s’agit de continuer.

Si vous êtes élue, quel mouvement politique soutiendrez-vous aux élections sénatoriales ?

Notre liste n’appartient à aucun parti politique. Sa vocation écologique est locale et sa vocation économique est globale. Je soutiendrai le candidat qui est le plus en adéquation avec les objectifs du développement durable de l’ONU.
 
 
*Les interviews sont publiées dans l’ordre de candidature, défini par le tirage au sort effectué au consulat général de France à Milan le 25 mars 2021.

 

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s)Réagir