Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 0
  • 0

Qualité de vie : classement des villes où on vit le mieux en Italie en 2023

L’enquête annuelle 2023 confirme "la fracture entre le Centre-Nord et l'Italie du Sud, caractérisée par une vulnérabilité persistante". Milan résulte deuxième, Bologne troisième, Turin 31e, Rome 33e.

vue sur Bologne vue sur Bologne
Écrit par Lana Blanc
Publié le 20 novembre 2023, mis à jour le 21 novembre 2023

Bolzano est la première province du classement annuel de l'enquête sur la qualité de vie 2023 réalisée par ItaliaOggi et Ital Communications, en collaboration avec l'Université Sapienza de Rome, qui en est à sa 25e édition. Milan et Bologne ont pris respectivement la deuxième et la troisième place. Les villes de Padoue, Florence, Parme, Turin, Sienne, Venise, Bergame et Vérone, complètent en outre le classement des meilleures villes où vivre en Italie.
Au bas du classement - comme en 2022 - se trouve Crotone, ainsi que les provinces siciliennes de Messine et Caltanissetta.

L'enquête s’articule en neuf dimensions d'analyse : affaires et travail, environnement, criminalité et sécurité, sécurité sociale, éducation et formation, population, système de santé, loisirs et tourisme, revenu et richesse, ainsi qu’en 14 sous-dimensions et 92 indicateurs de base.

Cette année, la qualité de vie était bonne ou acceptable dans 63 des 107 provinces. En termes de population, cela signifie que 21,9 millions habitants (soit 37,2% de la population italienne) vivent dans des territoires caractérisés par une qualité de vie mauvaise ou insuffisante, contre 21,8 millions dans l'édition précédente, soit 36,9 % de la population, enregistrant donc une légère baisse par rapport à 2022.

La reprise des métropoles

Dans les provinces du centre-nord et les villes métropolitaines, une « forte reprise » a été mise en évidence au cours des deux dernières années. La tendance « post-Covid » est bien représentée « par la deuxième place de la capitale lombarde, par les données de Bologne et Florence, mais aussi par les performances de Turin (31e) et Rome (33e), qui gagnent une vingtaine de positions, souligne l’enquête.

Milan gagne ainsi trois places par rapport à l’année dernière, bien qu’elle figure dernière dans la catégorie "criminalité et sécurité". Le reste de la Lombardie se distingue. Monza Brianza figure à la 8e place, Brescia et Mantoue sont respectivement 12e et 20e, mais Pavie ne se hisse qu’à la 55e place ?  

Fracture Nord-Sud persistante

Les résultats confirment une tendance : « la fracture entre le Centre-Nord – plus performant et résilient – et l’Italie méridionale et insulaire, caractérisée par une vulnérabilité persistante. »
En particulier dans la catégorie « Affaires et travail », la région du Latium est en dehors des dix premières places, en majorité occupées par les provinces du nord de l'Italie. Dans la catégorie, Rome est à la 64ème place, Viterbe 67e. En termes de chômage masculin (dans la tranche d'âge entre 15 et 64 ans), la Sicile apparaît avec la première province, Ragusa, à nouveau, à la 77ème position tandis qu'en ce qui concerne le chômage féminin, Catane occupe la 97ème place. Le Latium apparaît avec la première province, Latina, en 52ème position tandis qu'en ce qui concerne le chômage féminin, Rome occupe la 54ème place. Dans la catégorie « santé », Rome occupe la dixième position. En général, les services de santé sont principalement concentrés dans les provinces où se trouve un grand centre urbain.

 

Lana Blanc
Publié le 20 novembre 2023, mis à jour le 21 novembre 2023

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

    © lepetitjournal.com 2024