TEST: 2275

Italie : le calendrier de la nouvelle phase 2

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 17/05/2020 à 16:55 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Italie Phase 2

Le décret-loi adopté le 15 mai fait rentrer l’Italie à plein régime dans la nouvelle phase 2. Le président du Conseil Giuseppe Conte a présenté samedi soir les nouveautés, échelonnées entre le 18 mai et le 15 juin.
Réouvertures, déplacements, vie sociale, port du masque... les réponses aux questions les plus fréquentes.

« Nous affrontons la phase 2 avec une envie de recommencer mais avec prudence », a annoncé Giuseppe lors de la conférence de presse samedi soir pour illustrer les nouveautés introduites par le décret-loi.
Les régions sont libres d’adopter les mesures du gouvernement, de les élargir ou encore de les restreindre.

Ce qui change à partir de lundi 18 mai

Les déplacements au sein de sa région de résidence uniquement, sont autorisés sans limitation. Il est possible d’utiliser les transports en commun, se balader, aller faire ses courses ou rencontrer ses proches sans se munir d’une auto certification pour justifier ses déplacements (au sein de sa région). Reste que jusqu’au 3 juin, les déplacements entre les régions ne peuvent avoir lieu que pour motifs impérieux (travail, urgence ou raison de santé).
La vie sociale reprend (au sein de sa région de résidence toujours) : il est possible de rencontrer ses amis, collègues, connaissances et sa famille sans distinction. Mais les rassemblements restent interdits et les distances interpersonnelles demeurent imposées.
Les magasins rouvrent dans le respect des protocoles de sécurité. Les administrations communales pourront modifier les horaires afin d’éviter les heures de pointe dans les transports en commun. Pour essayer des vêtements, le port de gants propres et nécessaire.
La relance des services de soins à la personne est anticipée. Dès le 18 mai, salons de coiffure et centres d’esthétique rouvrent leurs portes, sur rendez-vous uniquement.
Les restaurants, les bars, les glaciers ne sont plus tenus qu’à la seule vente à apporter, à condition d’adopter les protocoles de sécurité. Une distance de sécurité d’un mètre est obligatoire entre chaque table.
Il est aussi possible d’aller à la plage (dans le respect des distances).
Les aires de jeux dans les parcs peuvent rouvrir, mais les maires de chaque ville sont à même de dicter les règles et conditions.

Le masque doit rester toujours rester à portée de main afin de pouvoir l’endosser lorsque cela est obligatoire : dans les lieux fermés (transports en commun, magasins...), lorsqu’il y a foule ou qu’il est impossible de respecter les distances.

Ce qui change à partir du 25 mai

Salles de sport, piscines et centres sportifs sont autorisés à rouvrir, sous couvert de règles rigides dont l’impossibilité de suivre des cours en groupe. Dans le bassin, une distance de sécurité de 7 mètres sera imposée entre les nageurs.

Ce qui change mercredi 3 juin

En fonction de l’évolution de la courbe épidémiologique, les déplacements entre les régions seront autorisés.
Les frontières seront également rouvertes. Il sera ainsi possible de se rendre en Italie sans obligation de quarantaine. Une mesure qui entend par là-même favoriser le tourisme.
Pour voyager à l’étranger, il faudra tenir compte des mesures des autres pays européens. Pour l’heure, nombreux sont ceux qui maintiennent leurs frontières fermées pour ceux en provenance d’Italie. Mais une série d’accords devraient être adoptés dans les prochains jours.

Ce qui change à partir du 15 juin

Théâtres et cinémas pourront reprendre leurs activités, avec probablement un siège sur deux.
Les centres d’été (centres aérés) pourront accueillir les enfants, à cette période en vacances.

 

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale