TEST: 2275

L’ire de l’Italie contre Nutri-score, pour protéger son vin

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 08/02/2022 à 21:07 | Mis à jour le 08/02/2022 à 21:15
Photo : @Pier Demarten on Unsplash
bouteilles de vin rangées dans une cave

En réaction aux concepteurs du Nutri-score qui souhaitent inclure les boissons alcoolisées, le gouvernement italien et les producteurs de vin en appellent au président Emmanuel Macron.

 

Déjà farouchement opposés au Nutri-Score, l’Italie s’est encore insurgée ce samedi contre le système d’étiquetage alimentaire français. Le logo nutritionnel aux cinq couleurs, allant du vert au rouge et du A au E selon qu’il soit plus ou moins sain ou dangereux, a pour objectif de guider le consommateur dans ses choix de produits. Les concepteurs du Nutri-score suggèrent désormais d’ajouter la lettre F, en noir, pour toutes les boissons alcoolisées. Ils plaident également pour que, sur toutes les boissons alcoolisées, soient indiqués la quantité d’alcool, de sucre et le nombre de calories.

Vent debout contre le système de notation des aliments, qui plus est des boissons alcoolisées à commencer par le vin, le gouvernement et les producteurs de vin italiens ont dénoncé samedi la proposition. Au point de demander au président Emmanuel Macron de prendre position.
«Le président français est d’accord ?», s’est interrogé le secrétaire d’Etat à l’Agriculture, Gian Marco Centinaio.

 

L'opposition italienne au Nutri-score

Au pays du jambon de Parme et de la mortadella, du parmigiano, de la mozzarella et de l’huile d’olive, le système de notation est avalé de travers. Il est jugé comme pénalisant pour l’agroalimentaire à dénomination d’origine, symboles de l’excellence du territoire.
En s’attaquant aux boissons alcoolisées, le Nutri-score est désormais également fustigé par les professionnels du secteur. L’Italie, premier producteur de vin devant la France et l’Espagne, selon l’Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), s’inquiète d’une «criminalisation qui ne fait pas une nécessaire distinction entre une consommation modérée et abusive, et abolissant complètement les valeurs comme la qualité et la tradition», souligne la Confagricoltura. Dans un communiqué, la confédération agricole dénonce «un étiquetage inacceptable de produits de qualité qui contribuent aussi à la qualité de la vie.» Son président Massimiliano Giansanti demande «une clarification au niveau politique puisque le logo Nutri-Score est géré par l'Agence nationale de la santé publique française».
Et de suggérer au professeur Serge Hercberg, épidémiologiste dont les travaux ont servi de base pour la création du Nutri-Score par Santé Publique France, «de revoir sa proposition après avoir bu un bon verre de vin».

L’Italie a réussi à rallier plusieurs pays contre le Nutri-Score, dont la Grèce, la Roumanie, la Hongrie, la République tchèque et la Slovénie, afin que le Nutri-score, lancé en 2017, ne devienne une norme européenne.

 

Sur le même sujet
lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale