Des signes de reprise économique encourageants en Italie

Par Chloris Ploegaerts | Publié le 13/10/2020 à 23:02 | Mis à jour le 13/10/2020 à 23:08
reprise économique italie

Avec un rebond de sa production industrielle et une baisse annuelle de son PIB moins importante que prévue, l’Italie affiche des signaux de reprise économique. Mais le contexte reste fragile, des finances publiques en berne à l’incertitude liée à la crise sanitaire.  

C’est à la fois avec optimisme et prudence que les experts analysent les derniers indicateurs économiques italiens.

Dans ses observations du troisième trimestre 2020, l’Istat souligne une tendance encourageante. La production industrielle italienne se redresse mieux que celle des autres pays européens, avec un rebond de 34,6% par rapport à la période juin-août (contre 20,7% en France et 10,5% en Allemagne). Une croissance qui dépasse celle enregistré en février avant le début de la crise, grâce au retour progressif de la confiance des entreprises et des ménages.

Outre la vente au détail, l’institut de statistiques note une amélioration du niveau des exportations depuis septembre, ainsi qu’une redynamisation des secteurs de la construction et de l’immobilier.

 

Le FMI moins pessimiste que prévu

Les projections du Fonds monétaire international, publiées le 13 octobre, s’avèrent même meilleures que prévues. Alors que l’organisation estimait initialement que le PIB italien chuterait de 12,8% par rapport à l’année dernière, cette baisse a finalement été réévaluée à 10,6%. La France devrait quant à elle voir son PIB diminuer de 9,8%, et non plus de 12,5% comme l’avait d’abord avancé le FMI.

Mais la situation économique, et en particulier l’état des finances publiques, restent préoccupantes. La Banque d’Italie rappelle en effet que la dette du pays pourrait s’élever à 150% cette année. L’incertitude liée à l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Europe persiste, comme l’a également rappelé le commissaire européen aux affaires économiques, Paolo Gentiloni, constatant que la reprise se poursuit mais ralentit ces dernières semaines.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale