Coronavirus : les mesures économiques pour répondre à l’urgence

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 16/03/2020 à 22:58 | Mis à jour le 17/03/2020 à 17:01
decret cura italia coronavirus

Le gouvernement italien dévoile ses munitions pour répondre à l’urgence engendrée par le coronavirus. Le décret « Cura italia », approuvé lundi 16 mars par le conseil des ministres, prévoit une injection de 25 milliards d’euros de soutien à l’économie.

« Ces mesures ne suffiront pas, il faudra penser ensuite à la reconstruction avec des investissements », a déclaré le Premier ministre Giuseppe Conte lors de la conférence de presse. Au cours du nième journée de crise pour les marchés financiers, le Conseil des ministres italien a approuvé le décret « Cura Italia », qui contient les mesures économiques pour répondre à l’urgence sanitaires du coronavirus.

Pour les familles

Parmi les mesures, des congés parentaux spéciaux équivalents à 50% du salaire pour les parents d’enfants de moins de 12 ans, obligés de rester chez eux du fait de la fermeture des écoles. Comme alternative, il sera possible de demander des vouchers pour l’achat de services de baby-sitting dans une limite de 600 euros et 1000 euros pour les médecins, infirmiers, techniciens sanitaires et chercheurs.

Licenciements interdits

Les entreprises ne pourront pas licencier durant les deux prochains mois, sur la base d’un motif réel et sérieux, tels que la baisse des commandes, ou la fermeture d’un service liée à des cas de contamination.

Remboursements de prêt

Le nouveau décret suspend le remboursement du prêt sur l’habitation principale pour les personens en difficulté, travailleurs autonomes compris. Ces derniers devront certifier avoir perdu durant le trimestre successif au 21 février 2020, plus de 33% de leur chiffre d’affaires par rapport au dernier trimestre 2019. La mesure sera en vigueur pendant 9 mois.

Fisc : obligations et versements

Obligations fiscales repoussées et suspensions des versements et contributions pour les entreprises qui facturent jusqu’à 2 millions d’euros, et au-delà de cette limite pour les catégories directement touchées par la crise (tourisme, transports, restauration, cinéma, sport, évènements). L’objectif : garantir de la liquidité aux familles et entreprises

Chômage partiel étendu à tous les travailleurs en entreprise

La « cassa integrazione » est étendue à tous les travailleurs en entreprises, même pour celles avec un seul salarié, jusqu’à neuf semaines, avec une cause unique spéciale « urgence Covid-19 », pour assurer la simplification des procédures d’accès.

Couverture pour les travailleurs saisonniers et autonomes

Une indemnité de 600 euros sera attribuée à tous les travailleurs autonomes, pour le mois de mars. 4,8 millions de travailleurs sont concernés : des travailleurs indépendants avec la partita iva, les artisans, les saisonniers du tourisme, ouvriers agricoles, et intermittents du spectacle.
L’intervention de 3 milliards d’euros, pourra être renouvelée dans un prochain décret-loi si l’urgence coronavirus est prolongée.

 

Prime de 100 euros pour certains travailleurs

Une prime de 100 euros est prévue pour le mois de mars 2020 à tous les travailleurs dépendants, publics et privés, qui ont continué à travailler dans les locaux de leur employeur, à condition de gagner moins de 40.000 euros par an.

Besoins sanitaires

En cas de besoin, les structures hôtelières pourront être réquisitionnées pour accueillir les malades en quarantaine et qui ne peuvent rester chez eux.
Par ailleurs 120 médecins et 200 infirmiers militaires supplémentaires sont prévus, afin de venir en aide au personnel médical.

En autres, 150 millions d'euros sont attribués à un fonds de promotion du Made in Italy et 1,2 milliards pour les Petites et moyennes entreprises.

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Milan !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Marie Astrid Roy

Rédactrice en chef de l'édition Milan.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale