Samedi 6 juin 2020
  Ne manquez plus les
dernieres nouvelles
S'abonner

Coronavirus : la nouvelle "bombe sociale" dans le sud de l’Italie

Par Lepetitjournal Milan | Publié le 29/03/2020 à 22:17 | Mis à jour le 30/03/2020 à 09:23
urgence alimentaire coronavirus

Le coronavirus crée l’urgence alimentaire, principalement dans les régions méridionales, qui concentrent la plupart des travailleurs au noir de l’Italie. L’Etat annonce des mesures de soutien.

La crise engendrée par le coronavirus laisse des dizaines de milliers de personnes sans tutelle de l’Etat. Des individus qui survivaient grâce au travail au noir, et qui de fait, ne bénéficient plus de revenus, du jour au lendemain, depuis le début du confinement.

3,7 millions de travailleurs sans contrat seraient concernés, selon les données de l’Istat (Institut national de la statistique) qui souligne que l’économie souterraine pèse 12,1% du PIB italien.
Or, 80% de ces travailleurs vivent dans les régions méridionales, où « une personne sur trois travaille au noir », explique le quotidien La Stampa, citant une étude du syndicat italien CGIL.
La plupart travaille dans les services à la personne (près de 50%), est ouvrier, ou encore serveur. Aucun ne remplit les conditions pour être pris en compte par les mesures exceptionnelles inclues dans le décret Cura Italia du gouvernement.

La situation se tend en Sicile, dans les Pouilles et en Campanie, selon un rapport du gouvernement qu'a dévoilé La Repubblica. Dans ces régions « où le travail au noir et la présence très forte de la criminalité organisée sont des facteurs inquiétants », il pourrait exister « un risque de révoltes et de rébellions ».
En témoigne un premier incident survenu à Palerme en Sicile jeudi dernier, où un groupe de personnes s’est présenté aux caisses d’un supermarché, les chariots de courses remplis, refusant de payer. Ils auraient répondu à un groupe Facebook intitulé « révolution nationale », qui appelait à « dévaliser les supermarchés pour faire comprendre la situation où l’on se trouve ».

Urgence alimentaire

Alerté du problème, l’Etat a débloqué 400 millions d’euros qui seront versé au communes d’ici mardi 31 mars, destinés à financer des "Buoni spesa" (bons pour des courses) et ainsi affronter l’urgence alimentaire. Il reviendra aux maires et aux services sociaux des municipalités d’individualiser les familles dans le besoin, à qui réserver ces bons qui devraient avoir une valeur de 300 à 400 euros.
En attendant, la solidarité s’est développée dans certaines villes, comme à Naples, où les citoyens ont mis sur pied un système d’entraide, rapporte La Repubblica. Ils achètent des produits supplémentaires, qu’ils laissent à la caisse des supermarchés pour les personnes défavorisées, instituant de cette façon une sorte de banque alimentaire informelle.

 

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com Milan

Lepetitjournal Milan

LePetitJournal.com de Milan, c'est le média de référence en français sur Milan et l'Italie.
2 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Ennered lun 30/03/2020 - 16:12

Merci pour cet article qui pose bien le problème auquel seront confronté plusieurs pays européens. Néanmoins vous évoquez la solidarité et il apparaît que vous omettez l'élan incroyable qui unit l'Europe, que vous vantez tant, en ces heures terribles. Où se trouve confiné le clown en chemise blanche dont vous vantiez l'errance pseudo artistique et sa logorhé internationaliste ? Vous avez sous les yeux le résultat de l'Union Européenne: le néant...

Répondre
Commentaire avatar

Alois ven 03/04/2020 - 20:30

Ne vous inquiétez donc pas l Allemagne dépositaire de la seconde cagnotte d or au monde après les ÛSA va garantir notre survie internationale ! Si si notre freluquet va arranger l affaire en grand débat pour 2022! Après ??

Répondre

Communauté

LEPETITJOURNAL.COM

Merci pour votre soutien !

Plus de 150 lecteurs ont déjà apporté leur contribution à la campagne de soutien Je l’aime Je l’aide lancée par lepetitjournal.com. Il n’est pas trop tard pour participer !

Expat Mag

New York Appercu
Black lives Matter

#blacklivesmatter : les New-Yorkais protestent pacifiquement

Les protestations contre les violences policières et le racisme ont continué cette semaine aux États-Unis après le meurtre de George Floyd commis par un officier de police.