Samedi 14 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Dieux sur terre – La sculpture sublime de Canova et Thorvaldsen

Par Monica La Rivière | Publié le 01/11/2019 à 00:03 | Mis à jour le 01/11/2019 à 00:03
Photo : @Monica La Rivière
canova sculpture milan

Dans le cadre magnifique des Galeries Italiennes deux sculpteurs rivaux, Antonio Canova et Bertel Thorvaldsen, stars de leur époque au tournant du 18ème siècle, s’affrontent à coups d’œuvres sublimes. Jusqu’au 15 mars. Dimanche 3 novembre, entrée gratuite au musée.

L’Italien Antonio Canova (Possagno 1757 - Venise 1822) et le Danois Bertel Thorvaldsen (Copenhague 1770 - 1844) furent deux protagonistes rivaux sur la scène romaine et internationale au tournant du 18ème siècle. Par leur art ils ont tous deux cherché à immortaliser la jeunesse et la beauté en s’inspirant aux mythes de l’antiquité classique. Sous leurs mains le marbre prend vie et se transforme en corps lisses et parfaits. Devenus rapidement populaires grâce à la moderne technique de reproduction en série qui a permis une distribution de leurs sculptures à grande échelle, ils étaient acclamés comme des vedettes sur la scène culturelle mondiale. De nombreux tableaux témoignent de leur arrivée triomphale dans les villes où ils transitaient. On les surnommait les « classiques modernes ».

L'exposition se place dans le cadre de leur séjour à Rome, où les deux artistes ont passé la plus grande partie de leur vie et ont acquis leur renommée internationale. Canova y déménagea en 1781 en provenance de Venise, tandis que le jeune Thorvaldsen le rejoignit en 1797 en provenance de Copenhague en ouvrant son propre atelier.

L’exposition que leur dédie Les Galeries d’Italie part de la confrontation artistique des deux artistes, rendue possible grâce aux apports du musée Thorvaldsen de Copenhague, du musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg, d'importants musées italiens et étrangers, mais également de collections privées exclusives. A travers les salles majestueuses de l’ancienne banque transformée en musée on découvre, admire et compare le génie des sculpteurs : l’Italien plus sensuel et puissant, le Suédois penchant pour une grâce plus austère et détachée, voire mélancolique. Le premier polissant le marbre à l’excès, l’autre lui laissant une patine plus naturelle.

canova scultpure milan
@Monica La Rivière


 

Ils se défiaient ainsi sur les mêmes modèles, chacun donnant sa propre interprétation originale. Parmi les figures de la mythologie antique ils privilégiaient les Grâces, l’Amour et Psyché, Vénus, Hébé, qui représentaient dans l’imaginaire collectif occidental l’incarnation des grands thèmes universels de la vie et de la mort, dont la jeunesse, avec sa beauté idéale et sa candeur.
A signaler l’exposition en parallèle « Canova, I volti ideali » à la Galerie d’Art Moderne de Milan située dans la Villa Reale de Milan, autre lieu magnifique ayant appartenu à la famille Bonaparte qui adulait Canova, qui présente une collection de bustes sur l’idéal féminin et la beauté.

Info :
Gallerie d’Italia https://www.gallerieditalia.com/it/milano/mostra-canova-thorvaldsen/
GAM http://www.gam-milano.com/it/mostre-ed-eventi/canova-i-volti-ideali/

 

 

0 Commentaire (s)Réagir