TRAFIC ROUTIER – Où paie-t-on le plus d'amendes en Espagne?

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 27/04/2016 à 22:00 | Mis à jour le 27/04/2016 à 16:39

Un léger dépassement de vitesse et c'est la contravention assurée grâce aux nombreux radars fixes et mobiles installés sur le territoire espagnol. Avec la sécurité routière, il n'y a pas de cadeaux. Et pour cause : 1.126 personnes ont perdu la vie sur les routes espagnoles en 2015. Pourtant, les automobilistes sont nombreux à associer les sanctions à des méthodes pour renflouer les caisses de l'Etat. Où sont les zones où l'on paie le plus d'amendes?

 (Photo CC Raúl Hernández González) Près de 92% des conducteurs croient que les sanctions pour infraction routière ont surtout pour objectif de rapporter des fonds à l'État. Vérité dérangeante ou accusation gratuite de la part de conducteurs de mauvaise foi? La fondation LíneaDirecta a mené l'enquête afin de vérifier si le nombre de contraventions distribuées a augmenté ces dernières années, alors que la mobilité semble décroître dans le pays. La fondation présente les résultats dans son rapport Multas de tráfico, ¿recaudación o reeducación? , mais en profite pour rappeler que l'insécurité routière ne se paie pas qu'avec des amendes et des points de permis, puisque 22% des accidents de la route sont mortels. Pour cette enquête, l'organisme a analysé 770.000 contraventions distribuées aux conducteurs entre 2009 et 2014.

Les contraventions ont augmenté de 80% depuis le début de la crise
Le premier élément qui ressort de l'étude est le constat accablant qui démontre que les contraventions distribuées dans la péninsule ibérique ont augmenté de 80% durant la période de crise financière qui a secoué le pays (depuis 2007), bien que cette tendance se soit affaiblie sur les deux dernières années, qui correspondent à une légère reprise économique. D'autre part, on constate que ce n'est pas la DGT (direction générale du trafic) qui distribue le plus de sanctions, mais bien les mairies. A elles seules, les municipalités engendrent 75% des contraventions, soit 26 millions d'amendes par an.

Contravention moyenne de 208 euros, surtout pour excès de vitesse
Selon l'étude et les données de la DGT, les contraventions distribuées s'élèvent en moyenne à 208 euros, bien que la fourchette de montants soit assez large. Indicateur intéressant : plus de la moitié des contraventions distribuées aux conducteurs en infraction en Espagne le sont pour excès de vitesse, une faute qui coute cher puisqu'elle est classée dans la catégorie des fautes graves ou très graves selon le dépassement de vitesse. Ensuite, le plus grand nombre de sanctions sont émises pour stationnement irrégulier ou interdit (faute légère à grave). Viennent par la suite les sanctions pour non-respect du devoir d'identification du responsable de l'infraction (faute très grave), ainsi que le non-respect des feux tricolores (faute grave). Le profil type du conducteur qui est le plus sanctionné est un homme, de 34 à 44 ans, et qui plus est récidiviste (1,2 millions de conducteurs reconnaissent avoir été sanctionnés plus de cinq fois).

Les 10 villes qui sanctionnent le plus
Le record de sanctions émises par les mairies est détenu par Barcelone où 80% des véhicules en circulation sont réprimandés, suivie de près par la capitale Madrid où 74% des conducteurs reçoivent des contraventions. Mais c'est bien à Madrid que réside le propriétaire de l'immatriculation la plus sanctionnée d'Espagne, un véhicule Volkswagen Golf qui a reçu 266 amendes pour un montant total accumulé de 30.000 euros. Les dix villes dans lesquelles ont été émises le plus de sanctions pour infractions au code de la route sont : Barcelone (Catalogne), Madrid (C. de Madrid), San Sebastián (Pays basque), Terrassa (Catalogne), Grenade (Andalousie), Tarragone (Catalogne), Huelva (Andalousie), Palma de Majorque (Majorque, Baléares), Bilbao (Pays basque), Séville (Andalousie). 
Du côté des administrations provinciales de la DGT, ce sont les préfectures de Teruel (Aragon), Cuenca (Castille-La Manche) et Gérone (Catalogne) qui comptabilisent le plus de sanctions. 
De l'autre côté du classement se trouvent les provinces de Valence, Alicante, Murcie, Almérie, Asturies, Valladolid, et Zamora, où se situent les mairies et préfectures autoroutières qui ont émis le moins de sanctions.   

Perrine LAFFON (lepetitjournal.com ? Espagne) Jeudi 28 avril 2016
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile via Itunes ou via Google Play

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale