TEST: 2271

Guerre en Ukraine: quelles conséquences pour l’Espagne ? premium

Par Armelle Pape Van Dyck | Publié le 27/02/2022 à 13:48 | Mis à jour le 01/04/2022 à 17:40
Photo : tirée du domaine public
mappemonde représentant l'Europe

Plus de 3.000 kilomètres séparent Madrid de Kiev, la capitale de l'Ukraine. La guerre qu’a déclaré Poutine contre son pays voisin n’inquiète pas seulement les quelque 100.000 Ukrainiens qui vivent en Espagne. Les conséquences risquent de bientôt se faire sentir encore sur les prix de nombreux produits de consommation, et pas seulement le pétrole ou le gaz.


Les entreprises espagnoles considèrent l'Ukraine comme un centre important pour les connexions logistiques, tant par voie maritime que terrestre. Certes, les investissements sont limités par rapport à d'autres pays. Mais une centaine d’entreprises espagnoles retiennent actuellement leur souffle face à l'attaque militaire massive de la Russie en Ukraine. Parmi les compagnies ayant de forts intérêts dans le pays slave figurent des géants tels qu’Acciona, Amadeus, Inditex Indra, Acerinox ou Mayoral, ou d’autres plus petits comme Lladró ou Rocapiel.

Les secteurs tels que la métallurgie, l’automobile, la transformation du bois, la construction et les infrastructures, les services (télécommunications, logiciels d'entreprise, immobilier, activités commerciales), le secteur pharmaceutique, l'énergie et le commerce du textile ont suscité l'intérêt des Espagnols ces dernières années. 

L'Espagne exporte des machines et des appareils électriques, mais aussi des denrées alimentaires. Ainsi, entre janvier et novembre 2021 (derniers chiffres disponibles), l'Espagne a vendu des produits pour une valeur de 631 millions d'euros, tandis qu'elle a acheté des marchandises ukrainienne pour une valeur d'environ 1,3 milliard d’euros. 

On le constate. La balance commerciale de l'Espagne avec l'Ukraine est déficitaire, et ce, depuis plus de dix ans. Et c’est bien là que le bât blesse. Le plus gros problème de l'Espagne sont ces importations. Non pas qu'elles soient très nombreuses, mais parce qu’elles sont concentrées dans un produit spécifique : les céréales. En 2019, les importations d'huile de tournesol, de maïs et de blé, ont atteint 1 milliard d'euros.

 

espagne ukraine
L'Espagne importe chaque année d'Ukraine près de 30 % de céréales ukrainiennes / todd kent 

Dépendance à l'égard des céréales venant d'Ukraine

La principale organisation agricole, Asaja, explique ainsi que l'Espagne importe chaque année d'Ukraine près de 30 % de céréales ukrainiennes. Ainsi, en 2021, 70% de l'huile de tournesol qui est arrivée en Espagne provenait du pays slave. L'Ukraine est aussi le premier fournisseur de maïs de l'Espagne, le quatrième fournisseur de blé et le premier fournisseur de tournesol. C'est pourquoi les céréales seront parmi les premiers produits à voir leur prix augmenter, et ce sont elles qui affecteront le plus l’Espagne. 

Le prix de la viande aussi

Cela veut-il dire que le prix du pain et des pates va augmenter ? Pas seulement. En fait, toutes ces importations servent fondamentalement la production d'aliments pour les animaux et un manque d'approvisionnement entraînera donc une augmentation du prix de ces matières premières que les éleveurs espagnols devront acheter ailleurs. Le prix de la viande devrait donc également augmenter.

Moins de dépendance au gaz que les autres pays européens

La bonne nouvelle, en matière d'énergie, est que l'Espagne dispose d'un avantage important par rapport à ses voisins, car elle ne dépend pas du gaz naturel russe comme le font l'Allemagne, la Hongrie ou les pays baltes. L'Espagne importe son gaz d’Algérie, au moyen de grands méthaniers qui le transportent sous forme liquide vers l'une des six usines de regazéification existantes. Malgré cela, l'Espagne ne pourra pas éviter l'impact d'une hausse généralisée des prix de l'énergie et des carburants en Europe.

 

espagne ukraine
CC BY-SA 3.0 Groubani

Une importante communauté ukrainienne en Espagne

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la communauté ukrainienne d'Espagne a pris racine dans les années 1940-1950, lorsque le premier groupe d'étudiants a émigré en quête d'un avenir meilleur, beaucoup d'entre eux fuyant l'URSS. 

Un demi-siècle plus tard, après l'indépendance de l'Ukraine en 1991, il y a également eu une forte vague de migration vers l’Espagne, qui était passé de pays d’émigrés à recevoir des immigrés. Selon les données de l'ambassade d'Ukraine en Espagne, il y a actuellement environ 86.000 citoyens ukrainiens vivant en Espagne, qui ont un permis de travail et/ou de séjour, mais cela doit être plus, si l’on considère tous ceux qui ont pris la nationalité espagnole. 

Armelle pvd

Armelle Pape Van Dyck

Après 15 ans à la direction de la communication de la 1ère banque espagnole, elle a décidé de concilier vie pro & perso, comme journaliste freelance en français ou espagnol. Elle est vice-présidente de l’Association des Correspondants de Presse Étrangère.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale