Mardi 18 février 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Wardrobe Stories : l’événement “mode-shopping” cette fin de semaine

Par Antoine Valdivia | Publié le 27/01/2020 à 16:48 | Mis à jour le 28/01/2020 à 16:20
Photo : Sarah Williamson, à gauche, et Elodie Duval, à droite, présentent leur première collection
Wardrobe Stories Londres friperie vente Camden fringues boutique féminine

 

Les premières ventes pop up de l’année arrivent ce 31 janvier ! Vous pouvez retrouver Elodie et Sarah à partir de 09h pour une expérience de shopping unique en son genre au 35 Camden Passage, Angel, à Londres.

 

Ba&sh, All Saints ou Rag & Bone mais aussi Fendi, Prada et Chanel. Elodie et Sarah ne vendent que du seconde main. C’est en tout, un peu plus de 350 pièces de qualité qui vous seront présentées dès vendredi 31 janvier. “C’est pour les fashionistas qui aiment la mode trendy à prix doux” s’enthousiasment les deux associées.

Le principe est simple. Si vous voulez donner vos vêtements, sans passer par le système parfois compliqué des charities (associations caritatives) ou pour arrondir vos fins de mois sur Vinted, Wardrobe Stories est la solution. Vous pouvez contacter les deux amies qui vous enverront par la suite une liste bien précise de ce qu’elles cherchent à mettre en boutique et selon les saisons. Après une vérification minutieuse des pièces et une petite visite, les vêtements trouveront leur place dans la boutique éphémère d’Elodie et Sarah.

 

“Redonner vie aux vêtements”

Elodie et Sarah présentent Wardrobe Stories comme une nouvelle manière de consommer la mode. “Ici, on veut redonner vie aux vêtements tout en gardant leur qualité. Comme si c’était du neuf !” explique Elodie Duval “parce qu’il est important de jouer la carte d’une économie circulaire, utiliser ce qui est utilisable et lutter contre cette tendance de surconsommation” reprend Sarah Williamson.

Pour ces deux londoniennes d’adoption, la friperie reste un moyen de combattre l’industrie du textile. Une industrie toujours plus polluante puisqu’elle produit 20 % des eaux usées mondiales et 10 % des émissions de carbone. En France, plus de la moitié des vêtements sur le marché (soit 3.6 kg vêtements recyclés sur 9.5kg vêtements par personnes) sont réutilisés en l’état. Ce n’est pas forcément évident partout. Près de une tiers des vêtements à travers le Royaume-Uni sont recyclés tandis que le reste fini à la décharge.

Pour elles, la solution est simple : ouvrir une friperie éphémère. “On veut offrir à notre clientèle une nouvelle expérience de shopping. Mais aussi faire face à cette fast fashion, au gaspillage, tout en réduisant notre empreinte carbone sur notre consommation de la mode” ajoute Elodie.

 

L’habit ne fait pas le moine mais la militante

Avec Wardrobe Stories vous trouverez en un seul lieu une sélection de vêtements en vogue, à un prix abordable et pour toutes les femmes. “Nous voulons faciliter la vie de nos clientes. Proposer une expérience intime, personnelle et surtout donner des conseils aux femmes qui viennent nous voir” raconte Sarah “tout l’inverse du shopping qu’on retrouve dans un centre commercial” insiste-t-elle.

Elodie et Sarah avouent. Elles ont largement été influencées par l’une de leurs amies, Agathe, qui tient le concept d’une friperie pour bébé, Family Affaire. “Elle s’occupait uniquement de tout ce qui avait attrait aux enfants en bas âge, alors on s’est demandé : avec le succès qu’elle connaît, pourquoi pas la même chose pour les femmes ?” précisent-elles, alors que le marché de la seconde main est de plus en plus dynamique à Londres.

Pour rendre leur démarche “utile”, les deux amies intègrent à la friperie une dimension caritative. Les personnes qui donnent leurs vêtements à Elodie et Sarah peuvent choisir de récupérer les invendus au bout de plusieurs pop up, ou bien de les donner à une oeuvre de charité. En l’occurrence Smartworks. Cette association caritative travaille pour la réinsertion des femmes dans le monde du travail. Elle s’occupe des femmes en situation de chômage, donne des conseils, des formations pour trouver un emploi et même des vêtements. “Ainsi nous donnons à ces femmes l’opportunité de réussir” précise Sarah. Là où le vêtement était destiné à rester au fond du placard ou à finir dans la décharge, ici il trouve une autre vie, une autre utilité à une femme qui en a besoin. “On fait d’une pierre trois coup !” s’exclame Elodie.

 

Retrouvez Sarah Williamson et Elodie Duval du 31 janvier au 1er février au 35 Camden Passage, à Londres pour leur premier pop up de l’année 2020 ! Elles seront en compagnie d'Anna, de Welivein, et de ses huiles essentielles.

Le prochaine vente aura lieu en mars ! Ici, pour plus d’information.

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet